17/11/2007

No country for old men



Je n'avais jamais entendu parler de Cormac McCarthy avant d'aller voir le dernier film en date des frères Coen : No country for old men. Sortant subjugué du cinéma, je me suis précipité chez le libraire pour lire le roman ayant servi de base à ce scénario à la Fargo. L'action prend place dans les années 80, dans le fin fond du Texas le plus reculé. Llewelyn tombe par hasard sur un deal de drogue ayant mal tourné. Il prend la tangente avec l'argent qui devait servir à l'échange. À sa poursuite, Chigurh. C'est un tueur : sociopathe, intransigeant, inarrêtable... Ces deux vétérans du Viêt Nam vont s'affronter tandis qu'un shérif local va compter les points et les morts.

Le Texas est la véritable star de ce roman/film. Âpre et sec, c'est un décor aussi beau que les étendues de neige de Fargo. Le personnage de Llewelyn est très proche de l'idée que je me fais d'un homme qui se pense assez malin pour devenir riche sur un coup de chance. Mais c'est Chigurh qui est le plus marquant : parfois évoqué comme un fantôme ou comme le dernier des salopards, c'est un tueur particulièrement marquant dont l'arme de prédiction (une bombonne de gaz) vous donnera des idées folles pour vos cauchemars.

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire