16/04/2009

The Graveyard Book


Cela faisait un petit moment que je voulais essayer d'écouter un livre plutôt que de le lire. Je pensais que le livre audio s'adressait aux aveugles, aux illettrés et aux banlieusards coincés dans les embouteillages. En lisant cette critique très enthousiaste de Laurine sur The Graveyard book et en croisant par hasard une version audio de ce livre sur Internet, je me suis dit qu'il était temps de faire un essai. Après tout, j'aime Neil Gaiman, et l'ouvrage s'adressant aux enfants, mon niveau d'anglais devrait être suffisant. En quelques clics, j'avais environ 7h30 d'écoute sur mon iPod.

Première surprise : c'est Neil Gaiman lui-même qui fait la lecture. Bien qu'il soit Anglais, son accent n'est pas un obstacle, bien au contraire. J'avais peur qu'il ait un horrible accent cockney, mais finalement il a une diction parfaite pour moi, y compris quand il imite des personnages agées pour incarner les vieux fantômes du cimetierre. Les changements de chapitre sont annoncés avec une petite musique arabo-je-ne-sais-pas-quoi qui est charmante.

Le truc avec un livre audio, c'est qu'il ne faut pas faire quelque chose de très demandant intellectuellement en même temps, sinon l'attention fait défaut. Écouter en marchant dans la rue est très plaisant, mais au travail, ça se complique. Je fais principalement de la mise en page et de la relecture de documents. Autant la mise en page sous PowerPoint ne demande que très peu de ressource cérébrale, autant la relecture exige une concentration totale. Il est donc possible d'écouter un livre audio pendant des tâches répétitives (comme un mailing), mais pour le reste, mon esprit n'est pas capable de faire du multi-tâches. Par contre, patienter dans une salle d'attente en écoutant Neil Gaiman, c'est un très bon moyen de faire passer le temps.

Quand le passage du livre audio que vous écoutez n'est pas passionnant, il est possible que vous commenciez à penser à autre chose, une idée en entraînant une autre. On se "réveille" au bout d'un moment en ayant loupé un bout de la narration, mais c'est assez facile de décrocher si l'oeuvre ne vous inspire pas plus que ça. Ça m'arrive aussi quand je lis à l'ancienne (vous savez, vous arrivez à la fin d'une page, mécaniquement, mais votre esprit pensait à totalement autre chose pendant la lecture. Impossible de faire un résumé du précédent paragraphe).

Si c'est payer pour un livre audio qui vous freine, sachez qu'un site comme celui-ci propose des tonnes de classiques en MP3, le tout gratuitement. Bon, les lecteurs n'ont pas tous le talent de Neil Gaiman, mais vous pouvez ainsi écouter du Jules Verne, du Maupassant ou même du Poe quand vous le souhaitez. Une très bonne manière de se faire une culture "classique" tout en marchant pour aller à l'usine.

Qu'ai-je penser du livre de Gaiman ?
C'est toujours le même problème avec les livres pour enfants : je ne suis pas le public visé. Comme j'ai vendu mon âme d'enfant sur eBay il y a quelques années, je suis incapable de retrouver les frissons d'antan. Le livre raconte l'histoire de Nobody Owens, un petit garçon dont les parents ont été assassinés et qui trouve refuge dans un cimetierre, où la population locale va se charger de l'éducation de l'orphelin. C'est très sympathique comme histoire, Gaiman est doué pour tricotter des choses avec du contemporain et du mythologique, toutefois un adulte comme moi trouvera ça mignon mais prévisible. Par contre, ça m'a donné une furieuse envie de continuer l'expérience du livre audio.

14 commentaires:

  1. l'expérience semble intéressante. Le système de chapitrage est il bien pensé ou est ce un casse tête de retrouver l'endroit ou reprendre l'écoute après quelques heures d'arrêt ?

    RépondreSupprimer
  2. Le livre audio de Gaiman est reconnu par mon iPod comme un livre audio, donc quand je retourne sur un chapitre, il reprend la lecture là où elle s'était arrêtée la dernière fois.

    En ce moment, j'écoute "L'étrange cas du Dr Jekyll et de Mr Hyde". C'est découpé en MP3 que mon iPod ne reconnait pas en livre audio, donc si je reviens sur un chapitre après avoir écouté de la musique, le MP3 reprend du début. Bon, les chapitres de ce livre sont courts (10 minutes) donc ce n'est pas l'enfer, mais avec les chapitres de Gaiman (qui font 45 minutes) ça aurait été plus problématique.

    Non, le vrai souci avec Jekyll/Hyde, c'est que la lectrice a un ton de voix monocorde façon dépressive, ça rend l'écoute fastidieuse. C'est un vrai métier que de bien lire...

    RépondreSupprimer
  3. Merci pour la précision Cédric, je ferais un test dans la semaine.

    RépondreSupprimer
  4. Cédric, le site de livres audio gratuits dont tu nous as donné l'adresse est une mine. Je me suis fait, en passant, le premier chapitre de Candide de Voltaire : un régal. Je pense que les livres audio sont plus agréables, au bout du compte, que les ebooks. A tester. Merci à toi.

    RépondreSupprimer
  5. Pas tout à fait d'accord avec toi Arutha. Le plaisir de la lecture d'un eBook est intacte. Le livre audio semble à mon gout trop dépendre de la voix (ton, rythme, articulation, souffle, vitesse de lecture) du lecteur. Ceci dit cela peut être une expérience plaisante. Je vais me tenter un petit Jules Verne.

    RépondreSupprimer
  6. Je l'ai posé, Graveyard Book, et ne l'ai pas repris. Caroline ou Odd and the frost giants étaient plus enthousiasmants...

    RépondreSupprimer
  7. El Jc, tu as raison. Je me suis mal exprimé. En fait je n'ai pas de support valable pour lire des ebooks. Sur un écran de pc ce n'est pas satisfaisant et on est bloqué sur sa chaise. J'ai un petit palm mais pas rétro-éclairé. J'ai aussi la Nintendo DS de ma puce. C'est pas mal mais un peu petit. Tandis qu'un mp3, ça offre plus de possibilités : sur un cd audio, dans un baladeur ... Et puis une voix, ça s'entend à distance. Mais c'est vrai que si le lecteur à une voix pénible ou inaudible, ça le fait pas.

    RépondreSupprimer
  8. Ce qui est marrant, avec le livre audio, c'est que c'est un retour en arrière, quelque part. Parce que des oeuvres lues, des voix qui portent des mots d'auteur, la radio le faisait autrefois, et avec talent. Même pour quelqu'un de ma génération qui n'a pas connu l'âge d'or de la radio, j'ai le souvenir des histoires de Pierre Bellemare et de la voix magnifique de Serge Sauvion. L'iPod rend juste l'expérience accessible partout et en tout temps.

    RépondreSupprimer
  9. Je ne peux que te conseiller de jeter un œil (ou devrais-je dire une oreille ?)a :

    - un site gratuit de nouvelles de SF/fantastique/fantasy /(avec quelques nouvelles inédites, celle de Bordage par exemple) : Utpodo (http://www.utopod.com/), et

    - une série payante, écrite par Bordage, et qui ressemble plus (dans le bon sens du terme) a une histoire radiophonique qu'a la lecture d'un livre, mais comme il est excellent je te le signale : Chronique des ombres (http://www.mp3minutes.com/chronique/)

    RépondreSupprimer
  10. Merci pour ces liens, Cédric J.

    Je ne suis pas fan de Bordage, mais je trouve l'initiative très intéressante.

    Je vais tenter l'aventure utopod dès que possible.

    RépondreSupprimer
  11. Pour écouter régulièrement les podcasts de la salle 101 et les lectures des nouvelles d'Utopod sur mon balladeur Sony je peux vous dire que cela égaye considérablement les trajets dans le réseau ferré Parisien ;o))

    RépondreSupprimer
  12. Juste un petit retour pour vous dire que j'ai commencé le test d'un livre audio sur mon MP3. J'avais dans l'idée pour l'occasion de m'écouter un Jules Verne, et finalement c'est Ivanhoé de Sir Walter Scott qui accompagne depuis deux jours mes déplacements en trains. Je rédigerai un petit billet sur mes impressions ce week-end.

    RépondreSupprimer
  13. Je suis preneur d'un retour sur Ivanhoé.
    J'ai écouté quelques nouvelles courtes de Poe cette semaine, mais je n'ai pas trouvé le rendu très fameux. Je n'aime pas toujours Poe et en plus le lecteur n'était pas toujours inspiré.

    RépondreSupprimer
  14. Voilà le test est terminé, mes impressions sont en ligne.

    RépondreSupprimer