10/05/2009

Fred Pellerin, le roi des contes

Le Québec est riche de nombreuses ressources naturelles, parmi lesquelles on retrouve la poutine et l'art du conte. Vous savez, ces histoires populaires que des raconteurs mettent en scène au coin du feu pour raconter une légende locale ou une histoire qui fait peur. Eh bien au Québec, il existe un conteur tellement génial qu'il arrive à remplir des salles de spectacles en racontant ses histoires. C'est un peu le Pierre Bellemare de l'arrière-pays québécois, sauf qu'il n'anime pas de télé-achat. Il est presque plus célèbre ici que les gagnants de la Star Academy. Ce faiseur de mots se nomme Fred Pellerin.


Les contes de Fred Pellerin prennent tous pour cadre son village de naissance : Saint-Élie-de-Caxton, une municipalité de 1 500 habitants. Ces histoires sont des exagérations tantôt comiques tantôt dramatiques de vrais habitants passés ou présents du village : Babine l'idiot du village, le curé trop catholique, la Stroop a la réputation de magicienne, la famille Gélinas et ses centaines d'enfants... Fed raconte des histoires que lui narrait sa grand-mère et brode gaiement sur les souvenirs des autres habitants du village. Les contes qu'il en tire sont qualifiables de merveilleux puisque certains habitants ont des dons quand même étranges... Ainsi une des habitantes du village est enceinte du même bébé depuis 15 ans. Comme tous les contes, ces histoires exagèrent les défauts et les qualités des villageois, racontent une histoire un peu folle et se terminent souvent avec une morale pas si moralisante que ça. Ça sent bon le terroir.

Le plus dingue, c'est que les histoires de Fred ont inspiré un film : Babine. Pour les lecteurs français de ce blog, le mieux est encore de regarder cette bande-annonce pour se faire une idée visuelle de l'adaptation des contes de Pellerin. C'est un gros gros succès cinématographique au Québec et le film a remporté plusieurs prix. Le film a été projeté en avant-première à Saint-Élie-de-Caxton, comme il se doit.

Pour vous donner une idée de la popularité des contes de Fred Pellerin au Québec, le village de Saint-Élie-de-Caxton est devenu incontournable tant sa renommée est grande dans la Belle Province. L'été, les villageois proposent des animations dans le village, il existe également des visites guidées du village tant il y a de touristes qui débarquent pour voir de leurs yeux le décor qui inspire tant Fred. Et vous verriez Fred en entrevue : il est d'une modestie incroyable.

Fred Pellerin a édité pour le moment 4 livres de contes. Ce sont des livres courts (150 pages) qui se dévorent très vite tant ils sont remplis de personnages hauts en couleur. Et comme Fred est avant tout un conteur, chaque livre est accompagné d'un CD audio dans lequel Fred raconte ses histoires. Ok, je le reconnais, il faut un minimum de maîtrise du Québécois pour suivre Fred Pellerin dans son débit verbal. Mais les livres sont très accessibles à des non-Québécois (et au pire, le lecteur peut demander sur ce blog des explications si un mot ou une expression le désarçonne trop).

Pourquoi vous en parler alors que nos lecteurs sont à 99% des Français de France ? C'est tout simplement parce que Fred Pellerin présente ses spectacles à Paris. Ainsi, il sera au théâtre du Rond-Point du 29 septembre au 31 octobre 2009. L'immense Jean-Michel Ribes est tombé sous le charme de Pellerin et lui a ouvert son théâtre. Fred a promis qu'à cette occasion, il diminuerait son débit pour que les Parisiens puissent le suivre aisément.

Vous voulez en savoir plus sur Fred Pellerin ?
Voilà 5 minutes de vidéo du passage de Fred au théâtre du Petit St-Martin.
Il est possible d'écouter 4 contes de Fred en suivant ce lien.
Fred est aussi l'auteur du texte patriotique de la fête St-Jean-Baptiste (la fête nationale du Québec) de 2007 qui est accessible en vidéo par là. Vous aurez une belle idée de ce qu'est l'esprit de la St-Jean-Baptiste.
Fred et son frère sont aussi des musiciens de talent dans le genre trad comme le prouve cette vidéo.

Toujours par convaincu ? Alors voici un tout petit bout de texte issu de L'Arracheuse de temps, le plus récent des livres de contes de Fred. Remarquez l'humour, le souvenir charmant de la mère-grand et la truculence du propos.

Marcel Proust. Ce n'était pas un gars du village, Marcel, mais il a existé quand même. Lui qui, de l'introduction d'un seul gâteau blanc, pouvait accoucher de mille pages de textes. Milles pages pour chaque madeleine ! Il exagérait un peu, il faut dire. Il débordait dans un format qu'on n'ose même plus inviter à souper à la maison par crainte de le voir prendre le crachoir pour neuf mois. Ma grand-mère avait le sens de la mesure, elle. Elle proustait aussi, mais pas autant que l'autre. Quand même.
Les 4 livres actuellement disponibles avec leur CD :

Bois du thé fort, tu vas pisser drette
Comme une odeur de muscles
Il faut prendre le taureau par les contes
L'arracheuse de temps

6 commentaires:

  1. Ben je me coucherai moins ignorant de ce pan de la culture québecoise, du coup...

    RépondreSupprimer
  2. C'est toujours bien d'apprendre que la culture québécoise ne se résume pas à Garou, Céline et Marcel Béliveau. Et je rappelle que Roch Voisine n'est pas québécois, c'est un p'tit gars du Nouveau-Brunswick.

    RépondreSupprimer
  3. Ceci dit, je catche pas tout, loin de là. :)

    RépondreSupprimer
  4. La parlure des gens du pays est spéciale, j'en conviens. Mais si tu regardes l'émission "La place du village" sur Télé 8 Mont-Blanc, tu auras bien plus de mal à comprendre le patois savoyard qu'à suivre Fred Pellerin.

    RépondreSupprimer
  5. Je ne connaissais absolument pas :)
    Merci de la découverte ;)

    RépondreSupprimer
  6. Anonyme22/7/09

    Tombé sur ce site en cherchant autre chose. j'ai accroché parce que je l'avais vu dans une émission télé mais la mémoire faiblie alors j'ai tout lu, tout écouté. Le texte ici est bien narré et vraiment intéressant. Bravo !

    RépondreSupprimer