14/06/2010

Le Cheval de Troie - Muriel Bloch

Je continue avec ma série des livres audio qui plaisent autant aux enfants qu'aux parents. La Guerre de Troie : encore une colossale épopée, dont on ne raconte en général aux enfants que l'épisode du cheval et l'histoire d'Achille et son talon. Muriel Bloch, conteuse expérimentée, a pris un autre parti :

Dans l'épopée tout début a un autre début et une fin qui n'en est pas une, il faut sans cesse remonter le cours du temps, tisser les fils, écouter les oracles, revenir aux naissances. J'ai mené l'enquête pour chercher les morceaux du puzzle antique. J'ai retracé le cours des événements qui rendent inévitable la guerre de Troie depuis les noces d'Hélène et Ménélas -, qui font écho à celles de Thétis et Pélée, jusqu'à la construction du cheval de Troie, ruse des ruses inventée par Ulysse. Comment imaginer que Pâris ose enlever Hélène, la femme d'un autre, qu'un père tel qu'Agamemnon accepte de sacrifier sa fille Iphigénie ou que le jeune et valeureux Achille au combat se refuse un temps ? Tous ces épisodes se comprennent les uns en regard des autres. J'ai donné au cheval une place centrale, emblématique de toute l'épopée. C'est lui qui trace le chemin : cheval dépecé sur lequel les prétendants à la main d'Hélène prêtent serment, chevaux d'Achille qui parlent et pleurent au combat, pour finir avec cet immense cheval de bois, cheval de mort, cheval de Troie.

Sans trahir en rien l'épopée d'origine, Muriel Bloch attire notre attention sur les événements à l'origine de la crise, et dépeint des personnages dans toute la complexité de leurs sentiments et de leurs passions. C'est une version inattendue de la Guerre de Troie qui est présentée, mais qui replace dans son contexte et rend compréhensible - par les adultes comme les enfants - les violentes pulsions des héros troyens et achéens : hybris, aristie, ... L'histoire est appuyée par une musique surprenante lorgnant vers le jazz, qui, loin de casser l'ambiance, souligne encore plus la modernité du récit.

Le résultat est tellement réussi que nous avons arrêté de passer le CD en voiture : même en le connaissant par coeur, on finit par prêter plus d'attention à la conteuse qu'à la conduite...

4 commentaires:

  1. Voila qui semble bien sympathique...

    RépondreSupprimer
  2. En réponse à une question off-line : pour l'âge, je dirais à partir de 6 ans pour un enfant qui aime les longues histoires.

    RépondreSupprimer
  3. Je note pour mon gamin!
    Merci!!!!!!!!

    RépondreSupprimer