17/06/2011

Jim Dodge - L'oiseau Canadèche


Pépé Jake, son petit-fils Titou et Canadèche, la cane obèse qui ne savait pas voler, vivent dans un ranch de l'Ouest américain. Ils s'aiment et se chamaillent en poursuivant chacun leur obsession : Pépé Jake, celle de produire le whisky parfait; Titou, celle d'entourer le ranch de clôtures parfaitement réalisées; Canadèche, celle de manger. Le ton, gouailleur et tendre, dépeint leur quotidien avec drôlerie et truculence.
Au départ, il avait espéré pouvoir troquer son whisky contre d'autres biens de consommation, mais les voisins – des éleveurs de moutons, essentiellement, durs à la tâche – ne possédaient ni son goût pour les eaux-de-vie hautement raffinées, ni sa capacité d'absorption. Toutefois, la plupart finissaient par trouver d'autres usages à son élixir : ils s'en servaient comme carburant pour les tracteurs, comme explosif pour faire sauter les vieilles souches et, dilué à raison d'une goutte dans un demi-litre d'eau, comme traitement pour la quasi-totalité des maladies qui pouvaient affecter leur bétail, la diarrhée, le piétin, la douve du foie.
Je ne connaissais pas Jim Dodge, mais cet auteur, aussi discret que Thomas Pynchon, a écrit quelques romans considérés comme cultes par tous ceux qui ne lisent pas que de la SFFF. Ce roman, très court, est pourtant d'une richesse foisonnante, avec quelques accents de poésie et de réalisme magique, et il est de ces livres qui se laissent lire et relire avec chaque fois autant de plaisir. Vous pouvez vous en faire une idée avec un court extrait (long, proportionnellement à la taille du livre) sur le site de l'éditeur.

4 commentaires:

  1. Si tu as aimé celui-ci, tente son roman Stone Junction, il est magnifique.

    RépondreSupprimer
  2. Je confirme pour Stone Junction, une prose très bien écrite et très légère, un thème aux frontières du fantastique qui ne se laisse pas prendre aux clichés habituels.

    RépondreSupprimer
  3. Merci pour les encouragements à continuer, je vais effectivement lire avec enthousiasme Stone Junction dans les mois à venir.

    RépondreSupprimer
  4. Ph. Olivier21/6/11

    je re-confirme que Stone Junction est un formidable roman initiatique, qui, je ne sais pas très bien pourquoi, m'a régulièrement fait penser à l'univers de Giraud-Moebius. Je t'envie de ne pas l'avoir encore lu.

    RépondreSupprimer