17/02/2012

L’Accroissement mathématique du plaisir



Je n'aime pas parler des recueils de nouvelles en listant les textes, soupesant celui-ci, le comparant avec celui-là…
Je vais donc parler uniquement des nouvelles qui m'ont marqué sur la vingtaine présentée par Catherine Dufour.

« L’Immaculée conception » est le récit d'une grossesse ignoble. Un texte frappant, à l'opposé du glamour des cours prénataux où l'enfant est la 8e merveille du monde qui chie de l'or. Un long fait divers, un calvaire de 9 mois qui glace le sang sans que l'auteure ait besoin d'utiliser des mots comme "tentacule" ou "indicible". Un coup de maître qui arrive à vous (re)donner le baby blues.

« Le Cygne de Bukowski » est tout le contraire de la chanson "YMCA" des Village People. C'est une plongée crade dans une MJC sordide par une jeune femme qui « dépense sa jeunesse comme une poignée de monnaie » comme le disait le poète Joseph Ira Dassin.

« Kurt Cobain contre le Dr. No » est étrangement intéressant, même pour quelqu'un comme moi qui ne me suis jamais retrouvé dans le mal-être de chanteur. J'ai découvert le Kurt qui se cache derrière le Cobain. Et une très bonne explication de ce qu'est la dépendance.

« La Perruque du juge » voit Peter Pan être mis au banc des accusés pour de nombreux crimes dont corruption de la jeunesse, rapt et violence. La peine à laquelle il est condamné est superbe.

« L’amour au temps de l’hormonothérapie génique » est une histoire mesquine comme je les aime qui nous rappelle, s’il en est besoin, le fondement endocrinien de nos sentiments.

Quoi ? Si peu de textes sur la vingtaine ? Oui. Les autres textes étaient des pastiches, une commande pour Lanfeust Magazine ou des textes poético-bizarres qui ne m'ont pas touché. De la confiture pour le cochon que je suis.

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire