17/07/2012

Past-Mortem de Ben Elton

Quand j'ai écrit mon billet sur les romans de Ben Elton, je me suis rendu compte qu'il y en avait certains que je n'avais pas lus mais qui étaient dans ma bibliothèque depuis un moment, dont Past-Mortem (Amitiés Mortelles en Français). Du coup je l'ai dépoussiéré et dégusté il y a quelques jours.

Past-Mortem est un polar, genre qu'Elton semble apprécier mais qu'il n'aborde généralement que tangentiellement, comme dans Dead Famous (Devine qui vient Mourir ce soir?) ou The Last Casualty. Avec Past-Mortem on est franchement dedans, et si, comme à son habitude, Elton étrille au passage des tendances de société, tous les classiques du genre sont respectés ou à tout le moins triturés.

Le personnage principal, Edward Newson, est un brillant inspecteur de la Metropolitan Police qui n'a pas du tout le physique de l'emploi. Il est gringalet et roux, et on le prend rarement au sérieux malgré ses états de services. Il est de surcroît complètement obsédé par sa subordonnée, Natascha Wilkie, qui est elle-même en couple avec un chômeur glandu macho, ce qui rend Edward encore plus fou.

Le bouquin commence avec la découverte d'un premier cadavre, une mort tellement bizarre et ignominieuse que Newson sent d'instinct qu'il y en aura d'autre. Le fait que la victime ait été unanimement détestée par son entourage et ses voisins n'aide pas à identifier des suspects potentiels, mais pousse la hiérarchie de Newson à minimiser le meurtre.

Parallèlement, pour essayer de se détourner de son obsession vis à vis de Natascha, Newson se connecte le soir sur 'Friends Reunited' (un mélange de Copains d'Avant et de Facebook) pour tenter y retrouver un amour de jeunesse. Cela l'amène à revivre certains épisodes clés de son adolescence et à reprendre contact avec des gens qu'il avait depuis longtemps oubliés. Au fil de l'eau, cette focalisation sur son passé écolier lui fait entrevoir sous un jour nouveau l'affaire qui l'occupe dans le présent alors que les cadavres s'accumulent.

Une intrigue bien menée, des personnages forts et surprenants, quelques moments de bravoure assez stupéfiants (dont une scène de sex trash comme je n'en ai jamais lu auparavant et qui laisse une impression de malaise assez pregnante...) et au final, comme toujours, une approche de quelques thèmes clés de notre société contemporaine à travers l'intrigue, la nostalgie de l'adolescence, la cruauté des enfants les uns avec les autres, etc.

Past-Mortem est un bon roman que je recommande facilement à condition d'avoir le coeur correctement accroché (il y a quand même des scènes assez hard). Est-ce qu'il figure dans mon top des bouquins d'Elton? Sans doute pas, en partie parce que la fin m'a un peu déçu, et en partie parce que n'ayant jamais moi-même compris l'attrait de revivre et retrouver les protagonistes de son adolescence, la mise en abyme de ces situations m'a laissé un peu mal à l'aise.

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire