13/01/2013

Malavita


Malavita me fait beaucoup penser à ces films indigestes avec Robert de Niro qui incarne un mafieux névrosé qui va voir son psy tout aussi dingue. Car le roman raconte la nouvelle vie d'un repenti de la Cosa Nostra qui débarque de New York avec femme et enfants dans une petite ville normande grâce au programme de protection des témoins du FBI. Et là, il arrive des trucs marrants. Il envoie son plombier à l'hosto après lui avoir cassé les membres à coup de marteau. Sa femme met le feu à une épicerie. Son fils devient le parrain de son école. Et il y a des agents du FBI un peu con-cons qui les surveillent et essayent de réparer les dégâts causés par cette famille en fuite. C'est gros, c'est de l'humour pas drôle et ça n'a à peu près aucun intérêt.

Edit : bon, ben visiblement je suis du bois dont on fait les producteurs car je viens de découvrir que Luc Besson avait adapté le bouquin avec dans le rôle principal... Robert de Niro. J'ai l'impression qu'on me fait une blague.

2 commentaires:

  1. Perso j'avais bien aimé, mais c'est vrai que je suis un gros amateur de ce qu'écrit Benacquista. En même temps, c'est très loin du niveau d'un "Saga" ou d'un "Les morsures de l'aube", et il me semble qu'en général ses nouvelles sont beaucoup plus intéressantes (L'outremangeur, p.ex.)

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. J'avais lu un recueil de nouvelles du monsieur, et j'avais adoré (dont un truc super bien vu avec un magnétoscope). Mais là, je trouve que c'est ni fait n'y à faire.

      Supprimer