06/01/2015

Think like a Freak de Stephen Dubner et Steven Levitt



Une fois n'est pas coutume, je vais vous parler d'un bouquin qui non seulement n'est pas de la fiction mais n'est pas documentaire non plus. A vrai dire, il se vend dans les rayons "business books", mais même ça n'est pas lui rendre justice.

Pour expliquer ce qu'est Think like a Freak, il faut d'abord parler de Freakonomics et de Superfreakonomics. Ces deux bouquins, gros bestsellers de ces dernières années ont été écrits par l'économiste un peu barré Steven Levitt et le journaliste un peu provocateur Stephen Dubner. Levitt s'est fait une réputation en analysant par des méthodes économétriques des données que personne n'aurait eu l'idée d'examiner sous ce prisme, et ce afin de répondre à des questions vitales pour l'avenir de l'humanité comme: le sumo est-il un sport truqué (réponse: oui), est-ce que le prénom d'un enfant le prédestine à la réussite ou l'échec (plutôt oui), est-ce que les dealers de crack gagnent bien leur vie (non) ou est-ce que votre agent immobilier vous encouragerait à vendre en dessous du prix si c'était sa maison (non).

Pour être honnête, à travers ces sujets triviaux en apparence, Dubner et Levitt abordent aussi des sujets sérieux comme l'impact de la légalisation de l'avortement sur la criminalité aux US ou comment identifier des terroristes candidats au suicide via les produits bancaires qu'ils achètent (ou non). Au-delà même des nombreux exemples, souvent mis en avant parce que l'analyse chiffrée démontre des causalités opposées à ce que le bon sens (ou la sagesse des foules) nous suggère, le bouquin démontre qu'une analyse qualitative de ce qui incite les acteurs sociaux ou économiques (c'est à dire nous) à un comportement donné permet d'identifier des données à disséquer et d'en extraire de la compréhension.

Think like a Freak est la continuation de la "franchise" Freakonomics à travers un troisième bouquin. Celui-ci est plus court, et structuré différemment. Ça le rend à la fois plus intéressant et plus frustrant que les précédents. Dans ce dernier opus (qui ressemble bien à un dernier d'ailleurs), Dubner et Levitt essaient de préciser, à travers de nouveaux exemples et des références aux livres précédents, une manière de penser "en dehors des clous", penser "comme un freak" donc. Ce n'est pas un "self-help book", on y parle pas de psychologie, mais plutôt un ouvrage proposant une ébauche d'approche pour aborder les problèmes et de les résoudre.

A titre personnel et professionnel, le regard de Dubner et Levitt me parle: je suis confronté au quotidien à des prospects ou des clients qui ont des tonnes de données qui pourraient apporter des réponses aux questions qu'ils se posent, mais ils ne parviennent pas (ou ne veulent pas) les exploiter, préférant se conforter dans des "on sait bien que". Du coup, pour l'essentiel, le bouquin ne m'a pas ouvert les yeux sur quoi que ce soit: le cheminement intellectuel que les auteurs y détaillent était lisible, bien que non explicite, dans les bouquins précédents et correspondait déjà dans une certaine mesure à ma manière d'aborder les choses. C'est la source de ma frustration.

Néanmoins, Think like a Freak a le mérite de bien disséquer cette manière de regarder les problèmes sans pour autant être une "méthode". On imagine sans peine que ça permettrait sans doute de résoudre de nombreux "petits" enjeux de nos sociétés modernes, et peut-être même quelques gros (encore que les auteurs soient très lucides sur les difficultés qu'il peut y avoir à appliquer un raisonnement de causalité simpliste à des problèmes d'envergure complexes). En particulier, il amène à s'interroger sur la politique et son théâtre de "problèmes et solutions" qui proviennent dans la majeure partie des cas d'idéologies et non d'analyse des faits. Un des aspects majeurs de l'approche des auteurs c'est d'examiner les choses sans a priori, et en particulier sans a priori moral, ce qui est assez inconfortable par moments.

Au final toutefois, je recommanderais en priorité Freakonomics et dans une moindre mesure Superfreakonomics plutôt que Think like a Freak. Les deux premiers sont vraiment des lectures indispensables pour qui s'intéresse à la compréhension des problèmes par l'analyse des données sous-jacentes et à l'importance des incitations (incentives) dans les comportements économiques et sociaux. Le dernier est une lecture agréable qui a le mérite de mettre les points sur les i, mais il est plus dispensable.

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire