27/02/2015

Le Jour des Corneilles


Quand on pense aux grandes nations du dessin animé, on se tourne spontanément vers les US ou le Japon. Il y a pourtant de belles choses chez nous, particulièrement dans le film d'animation pour enfants (Ernest et Célestine, La Prophétie des Grenouilles, etc.) J'ai beau le savoir, j'ai quand même été surpris, pour ne pas dire estomaqué par Le Jour des Corneilles dont j'ai l'impression qu'il est injustement passé inaperçu à sa sortie.

Il faut dire que le film cache bien son jeu. Toute la première partie se déroule dans la forêt, dans des conditions de vie médiévales. Un père brutal et survivaliste et son fils chétif et un peu rêveur, mais qui veut bien faire. Des créatures mi-hommes, mi-animaux que seul le fils semble voir, un tabou qui interdit de sortir de la forêt... Bref, un univers clos et oppressant, mais c'est tout le monde du petit garçon. Jusqu'au jour où dans un accès de rage le père brûle la cabane qu'ils habitent et se blesse grièvement. Il faut briser le tabou et sortir de la forêt pour chercher de l'aide.

Je ne vous en dis pas plus sinon pour souligner que le film réussit le tour de force d'être à la fois drôle, tendre et sombre. On explore certaines situations classiques (il y a Claude Chabrol au casting voix, ce n'est sûrement pas un hasard) mais ici elles sont sublimées par une poésie merveilleuse.

Le casting voix, parlons-en d'ailleurs! Tout simplement magnifique, les quatre rôles principaux sont parfaits de justesse, entre Jean Reno plus rocailleux que jamais, Lorant Deutsch (que j'apprécie pourtant rarement) parfait de naïve résolution, Chabrol donc, tout en sage sollicitude et Isabelle Carré toute en fraîcheur.

Mais le dessin n'est pas en reste, moderne et propre mais avec cette French touch qui le distingue absolument d'une quelconque disneyrie. Ce n'est pas aussi barré que les Triplettes de Belleville ou Ernest et Célestine, mais ça colle parfaitement.

Bref, j'ai passé un moment délicieux à voir ce film, que je regrette bien de n'avoir pas pu déguster en salle. Je vous le recommande très chaudement, c'est une perle.

1 commentaire:

  1. Cela donne ne tout cas envie de la voir. ON s'y emploiera.
    Pap de La Paz

    RépondreSupprimer