15/03/2016

Lucifer


Peut-on vraiment juger une série télévisée alors qu’il n’y a que 7 épisodes de diffusés sur les 13 ? On va se gêner, tiens.

Or donc, Lucifer a claqué sa démission et prend du bon temps à Los Angeles. Il en avait marre d’être condamné à gérer l’Enfer, alors il est venu sur Terre et a ouvert une boite de nuit (nommée Lux) en compagnie d’une démone biclassée barmaid/garde-du-corps. Et il ne se cache pas, le Morningstar : il clame à qui veut bien l’entendre qu’il est le diable, mais bon, à LA on peut bien prétendre être qui on veut du moment qu’on a assez d’argent. Alors bon sexe, drogue et rock’n’roll, Lucifer joue au bon petit diable et profite de son congé sabbatique (ahah). Il crée autour de lui un petit réseau d’obligations en rendant des services à qui le souhaite. Pas des pactes, hein, juste des dettes de principe. Tu me passes la rhubarbe… Il faut dire que c’est facile pour Lucifer car il a le don pour faire avouer à son interlocuteur ses désirs les plus inavoués.

Et donc un jour, il croise la route d’une détective du LAPD. Elle est belle, elle est divorcée et surtout, elle résiste à son charme démoniaque. Il n’en faut pas plus à Lucifer pour tomber amoureux et faire des pieds et des mains pour l’accompagner sur les scènes de crime afin de se désennuyer. Quoi, comment ça, ça vous dit quelque chose ? Castle, dites-vous ? Ça n’a rien à voir. Castle, c’est l’histoire d’un mec trop charmant qui fait une fixation sur une femme flic qui ne le supporte pas et qui va magouiller pour faire des enquêtes de police alors qu’il n’a aucune raison d’être là. C’est le jour et la nuit.

Lucifer est un cop show comme la télévision en produit à la chaîne. Des enquêtes de 40 minutes avec de gentils cliffhangers juste avant la page de pub (et qui deviennent encore plus risibles maintenant qu’on ne regarde plus la réclame qui saucissonne l’épisode, mais c’est un autre débat). Lucifer utilise son pouvoir uniquement quand ça arrange le scénariste, la bande sonore utilise paresseusement que des chansons où les mots diable ou enfer apparaissent, les dialogues sont bourrés d’expression idiomatiques contenant Hell ou Devil… C’est plan-plan. La détestation initiale de la femme flic se fissure lentement pour ouvrir la porte à l’histoire d’amour inévitable qui va se tramer sous les yeux de la succube qui fait celle qui n’a pas de cœur mais en fait comme elle est trop amoureuse de Lucifer… Ce n’est pas du caca télévisuel, mais ça se regarde sans faire gaffe. Oh, il y a bien un personnage ange qui revient souvent dans le décor pour ne pas faire oublier au téléspectateur que c’est de l’urban fantasy, mais c’est pour le moment d’une grande pauvreté.

Et surtout, il faut avoir des yeux de lynx pour lire dans le générique de fin le nom de Neil Gaiman. C’est presque une information qui apparaît sous la forme d’une image subliminale tellement on veut cacher la filiation. Car oui, Lucifer est à l'origine le personnage central d'une BD dérivée de la série Sandman. Mais disons qu’il y a autant de liens entre les BD et la série qu’entre Il faut sauver le soldat Ryan et Les Bidasses en folie. Par contre, vous verrez écrit en gros le nom du producteur (Jerry Bruckheimer), à qui l’on doit bon nombre de ces séries policières interchangeables façon les Experts du cold case porté disparu.

Bref, c’est une trahison. En même temps, c’est la Fox, fallait pas s’attendre à un miracle non plus. J’ai regardé jusqu’au bout les 7 épisodes en me disant à chaque fois « Mais c’est pas possible, ça fait 666 fois qu’il dit son nom et qu’il utilise ses pouvoirs devant elle, et elle fait toujours comme si elle ne comprenait pas qui il est ! » mais, de la même manière qu’on ralentit sur l’autoroute pour espérer voir du sang en passant devant un accident, je vais bien volontiers regarder la fin de la saison. Parce qu’on a déjà vu des séries décoller après un début de saison catastrophique. Parce que l’acteur qui incarne Lucifer est aussi amusant à suivre que Nathan Fillion (mais bon, je ne suis pas dupe : sous le prétexte de mettre en scène deux héroïnes fortes en apparence, ce qui ressort de Castle et Lucifer c’est que sans homme insupportable à leurs côtés, elles ne sont bonnes à rien, les greluches). Parce que je veux faire jouer à Urban Shadows et que donc je cherche à m’imprégner de toutes sortes d’idées (et le réseau d’obligations de Lucifer est intéressant pour le Vamp. Et Lucifer fait au choix un Veteran ou un modèle pour un Tainted). Et parce que je ne peux pas regarder de haut Lucifer après avoir avalé 10 saisons de Supernatural.

5 commentaires:



  1. GRAND MARABOUT VOYANT POUR VOS PROBLEMES

    Je suis celui dont -on parle le grand Marabout Féticheur du Bénin Moustapha qui résout vos problème dans Honnêteté, efficacité et rapidité, discrétion à 100%. L’un des plus grands marabouts, voyants-médium d’Afrique noire est enfin près de chez vous.

    Dons hérités de père en fils, depuis 17 générations, grand professeur en sciences occultes
    40 ans d’expérience à la réputation mon

    diale. Il réussit là où les autres ont échoué, même cas désespérés.

    je peux intervenir dans touts les domaines
    Voici mes service :

    -Retour d'affection
    -Crise conjugal
    -Problème familiale
    -Protection contre tout mauvais sort ou dangers
    -Union rapide
    -Attirance des femme ou des hommes
    -Attirance de clientèle pour les vendeurs et les entreprises
    -AMOUR, CHANCE, REUSSITE dans tous les domaines
    -Retour immédiat d’affection et à l’amour définitif, quelque soit la durée, la raison ou les circonstances.
    -Désenvoûtement
    -Porte money magique . . .
    -Jeux du hasard, amaigrissement, contre tout mauvais sort et malchance.
    -Aide à retrouver le grand amour, la tendresse et la fidélité absolue.


    Voici mes contacte:

    Mail : vodounonpapa@gmail.com
    Mon numero :+229 97-72-46-18

    RépondreSupprimer
  2. Ce commentaire a été supprimé par un administrateur du blog.

    RépondreSupprimer
  3. J'ai retiré un des comm (mais j'en laisse un, hihihi). Autant la BD Lucifer était très correcte, sans atteindre le génie d'un Sandman, c'était une super inspi pour Nobilis, autant le descriptif de cette série a l'air d'un naze !
    Si tu veux une série adaptée de DC, jettes un oeil à Constantine. C'est correct. Sans être fou fou, l'acteur ressemble et a intégré le personnage de Constantine. Et c'est largement au niveau des épisodes "moyen" de la BD. Oui, je sais, dit comme ça c'est pas enthousiasmant. On va dire que ça se laisse regarder. :)

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Je n'avais pas détesté le pilote de Constantine, je vais donc donner sa chance au reste de la saison.

      Supprimer
  4. En même temps, avec Bruckeimer au générique, ce n'est pas non plus une surprise. Dommage, la série de Mike Carey avait du potentiel...

    RépondreSupprimer