03/08/2016

The Laundry #7 - The Nightmare Stacks

Pour certains, le mois de juillet est le mois des vacances les pieds dans l'eau. Pour moi, c'est le mois du Laverie Nouveau. Bon, ok, j'en ai lu certains les pieds dans l'eau. Ouais. Même que.

Ce nouvel opus, septième roman de la série (qui comporte aussi trois nouvelles, j'en ai déjà parlé). Comme The Annihilation Score, qui se centrait sur le personnage secondaire de Mo, The Nightmare Stacks a pour protagoniste principal Axel, le jeune vamp...PHANG. L'avantage de ce roman, c'est qu'on revient sur ce qui nous as plu au début de la série : un jeune nouveau dans l'organisation pachydermique contre-occulto-espionnage se prend la bureaucratie et les horreurs squameuses en pleine poire et essaie de s'y faire les cr... dents (désolé mais, comme l'acronyme PHANG l'indique, pourquoi se priver de calembours faciles ?).

Ce roman de la série est probablement celui à l'intrigue la plus simple. Je spoile un chouïa mais c'est pas bien grave : il y a quelques millénaires, des humains ayant évolué dans un univers parallèles et développé la magie plus que la technologie ont découvert notre monde. Ils ont trouvé des barbares arriérés en pagne et n'ont pas insisté, classant notre monde comme "globalement innoffensif et mal fréquenté". Ils ont laissé des traces dans les légendes humaines, surtout avec leurs oreilles pointues et leur abus des glamour. Récemment, ils se sont pris le CASE NIGHTMARE GREEN dans la mouille et se sont fait quasi exterminer par Cthulhu et ses potes. Alors ils cherchent un monde propret à conquérir pour s'installer et retrouvent le nôtre.
La division Q du SOE de sa Majesté, dit aussi "Laverie", va réagir et ça va poutrer sec. Mais le protagoniste principal se bat avec les formulaires bureaucratiques de son organisation, ses problèmes de coeur, sa séropositivté (au PHANG) et sa famille. Et c'est ça, qui fait le charme du livre. L'intrigue globale n'est qu'un décor pour agiter la vie du héros. J'ai aimé lire ce roman comme un Harlequin avec du Cthulhu et des kettenkrad dedans. Ca casse pas trois pattes mais c'est vite lu, récréatif et agréable, tout en ajoutant du matos pour vos parties de The Laundry RPG.

Au passage, pour la même intrigue globale mais en version détaillée et carrément chouette, je vous invite à relire la tétralogie World War de H. Turtledove, au sujet proche et mieux traité.

Un dernier mot : As Above, So Below est le dernier supplément en date pour le jeu de rôles. Il traite à la fois des derniers échelons de la Laverie (et donne des règles sur la montée en grade via le statut, avec danger de management à la clef) et des bidasses des SAS qui vont souvent mourir quand les PJ font de la merde.
La partie SAS, avec un scénar est assez peu intéressante. On peut donc jouer un bidasse et le scénario fourni est sympathique pour faire une pause dans une campagne.
La partie "Mahogany Row", par contre, est excellente ! D'abord, ça développe énormément le Statut et les choses afférentes mais, surtout, il y a un mini-jeu qui permet de simuler à la table les comités de direction qui vont décider des missions, des affectations et du budget pour résoudre une crise. Si vous avez lu Paranoia : High Programmers, c'est dans la même veine. Ainsi, vous pouvez jouer le CoDir et établir les ressources dont vos PJs disposeront pour la mission suivante, et c'est assez marrant.

Un dernier point : les gens de la Caravelle ont lancé un tipee pour traduire les nouvelles et romans non-encore traduits de cette série dans la langue de Tristan Lhomme. Ils envisagent aussi la production d'un jdr "propulsé par l'apocalypse" sur le sujet (avec Bastien Wauthoz aux commandes).
C'est là.

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire