30/04/2019

Imposters


La vie d'Ezra bascule du jour au lendemain quand sa merveilleuse épouse qui parle avec un si délicieux accent belge vide ses comptes en banque et disparaît dans la nature. C'est une arnaqueuse de haut vol qui baguenaude ainsi de victime en victime. Elle a le don pour se faire aimer, que voulez-vous. Bon, pis elle a deux acolytes, ce qui aident bien pour monter ses arnaques. Ezra est au 4e dessous, d'autant que s'il parle à la police, sa femme menace de dévoiler que la fortune familiale repose sur une sombre histoire d'appropriation de brevet et d'une institutionnalisation forcée en HP... Alors Ezra pleure toutes les larmes de son corps et essaye de comprendre comment il a pu se laisser berner de la sorte. Et quand il est au plus bas, il voit débarquer dans sa vie le précédent mari de l'arnaqueuse : un joueur de football américain qui prospérait comme concessionnaire automobile avant de se faire dépouiller par la jeune femme qu'il venait d'épouser. Ces deux victimes vont se mettre en tête de retrouver cette séduisante arnaqueuse pour lui faire payer tout le mal qu'ils ont vécu.

On suit donc deux intrigues : d'un côté la belle Maddie, qui a déjà attaqué les manœuvres d'approche pour faire tomber sa prochaine victime (un odieux banquier sans coeur), de l'autre ses anciennes victimes. Et on se dit : ah ouais, ça ferait une bonne comédie romantique, mais une série ? Vraiment ? Et bien oui, ça tient à peu prêt la route car les scénaristes en ont sous la pédale : il va y avoir plusieurs retournements de situation de taille pour maintenir l'intérêt de la première saison. Des imposteurs, il y en a de partout, dans cette histoire.

Cette comédie dramatique me fait beaucoup penser à... Unknown Armies. Oui, dit comme ça, ça fait étrange, mais pensez-y bien : Maddie est un avatar de l'Arnaqueuse. Pour vous dire à quel point c'est du UA, elle est sous l'emprise du Docteur (oui, avec un D bien majuscule), un salopard de manipulateur qui la force à enchaîner les arnaques. Pour se faire respecter, il emploie une tueuse (incarnée par Uma Thurman) bien allumée. Mais surtout, les victimes de Maddie sont sans le sou, puisqu'elle les a ruinées. Elles sont donc obligées de se mettre elle aussi à arnaquer des gens pour financer leur vendetta. Et évidemment, ce faisant, elles se mettent à ressembler de plus en plus à celle qu'elles aiment détester.

Les thématiques sont bien traitées (qu'est-ce qui fait de nous une victime parfaite ? Faut-il tomber un peu amoureux pour faire croire au grand amour ? Un code moral suffit-il au voleur à devenir un artiste de l'arnaque ?...), le traitement comique est agréable, notre curiosité est régulièrement titillée. C'est pas la série qui vous tiendra éveillé toute une nuit, mais ça donne très envie de monter une table de jeu spécialisée dans ce genre d'arnaque. Ça changerait agréablement d'ambiance. Ça fait immanquablement penser à Leverage, mais reste qu'à UA, ça serait parfait.

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire