10/03/2020

Sins of Regret


J'ai pris une décision : je n'achète plus les suppléments de contexte de Legend of the 5 Rings car je ne joue plus avec les règles de cette 5e édition. Qui pis est, les suppléments précédents étaient beaux mais un peu creux : les informations qu'ils contenaient, j'aurais pu aisément les déduire des grands principes de Rokugan. J'ai pas besoin qu'on me me dise que les châteaux Grues sont beaux tandis que ceux des Crabes sont spartiates, je m'en doute une peu.

Par contre, je reste intéressé par les scénarios de la gamme, que je fais jouer en respectant leur ordre de parution. D'où ce Sins of Regret, qui accompagne le supplément Path of Waves, dédié aux ronins et aux gaijins. Dans la forme, rien de bien nouveau : c'est toujours du 32 pages couleurs avec de chouettes illustrations mais aucun portrait de PNJ. Le tout est accompagné de nouveaux jetons pour jouer aux Pogs et d'une magnifique carte qui est toujours le chose la plus inspirante de ces scénarios officielles.

L'intrigue, maintenant : les PJ passent par un village dont les habitants galèrent. Les récoltes sont mauvaises, les impôts élevés et deux samouraïs envoyés par le seigneur des lieux mettent la misère aux villageois. Les PJ sont donc incités à aller voir le daymio en question et vont découvrir un véritable panier de crabes dans le château : certains soutiennent leur seigneur, d'autres veulent le renverser... Il faudra naviguer entre ces factions et prendre une décision. Bien évidemment, comme c'est Rokugan, il y aura des dilemmes déchirants.

Si comme moi vous faites jouer des magistrats d'Emeraude en goguette, mauvaise nouvelle : ce scénario a été écrit pour des PJ ronins. L'un des axes de l'intrigue, c'est d'inciter les PJ à se faire engager par le daymio du coin et de les voir se dépatouiller entre les ordres qui leur sont donnés et les valeurs du bushido. Le scénario fonctionnera moins bien avec des magistrats qui vont se contenter de juger le seigneur et ses serviteurs puis prendre action. Ils ne seront moins impliqués dans les petites compromissions de cette seigneurie.

Le château offre un petit bac à sable intéressant, les PJ ont un choix cornélien devant eux : soutenir un seigneur qui a légalement le droit de faire ce qu'il veut sur ses terres ou bien estimer qu'il abuse de ses prérogatives et intervenir pour le déposer. Comme cette phase du scénario n'est pas scriptée (ce qui est une bonne chose), le livret se termine de manière un peu artificielle sur une bataille qui me semble pas nécessaire, mais qui, je le reconnais, offre la possibilité de faire du 7 Samouraïs.

Comme d'habitude, FFG propose sur son site un supplément gratuit pour accompagner ce scénario, mais cette fois-ci il ne s'agit pas d'un scénario complémentaire mais de scènes additionnelles que je trouve pas très inspirantes.

Bref, ce n'est pas un livret qui m'impressionne à la lecture, mais de même que la carte n'est pas le territoire, le scénario n'est pas la partie...

2 commentaires:

  1. Toi aussi tu as abandonné les suppléments officiels ?

    Je le prendrai sûrement quand même, parce que les scénars sont pas trop reuchs même s'ils sont tous plutôt dans la moyenne basse de ce qui est sorti pour ce jeu.

    La carte représente quoi ?

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. La carte représente le village du départ puis le château de la 2e partie.

      Supprimer