11/10/2015

INS/MV : Génération perdue


*tibidibidi*
S. - Ouais ?
D. - Salut, vieux.
S. - Comment t'as eu ce numéro ?
D. - Quelle drôle de question... Je t'appelle pour te parler d'un truc. Tu tu souviens, le jeu, là, auquel ils avaient mis fin en 2006 ?
S. - INS/MV ? Je vois bien, oui. J'aimais bien le coté où ils te faisaient passer pour un vieux grabataire en train de baver à La Bourboule.
D. - Et toi comme un éternel perdant ?
S. - Hrmpf.
D. - Ah ben ouais, hein. Qui fait l'malin...
S. - Bon, eh bien quoi ?
D. - Ben je t'appelle parce qu'ils ont remis le couvert.
S. - Sans déconner ?
D. - Ouaip. INS/MV : Génération Perdue, ça s'appelle.
S. - Ils ont cherché derrière le frigo ?
D. - Hein ?
S. - Oui, derrière le frigo... Moi quand j'ai perdu un truc, c'est toujours là que je le retrouve.
D. - T'es con...
S. - En tous cas, j'espère qu'ils ont simplifié le système de jeu, car c'était souvent trop compliqué pour pas grand-chose, leur truc. Et vas-y que je te fous une Table Unique Multiple. Et des options à tire-larigot, itou.
D. - Ah ben là, tu vas être servi : c'est pratiquement aussi bien foutu que la version Apéro d'Olivier Fanton. T'as toujours 5 caractéristiques, comme dans le temps, avec un score qui va de 1 à 5. Ça va, jusque-là, t'es pas perdu ?
S. - Je te suis. Tu sais bien que c'est dans les détails, que je me cache, moi...
D. - Et donc, quand tu tentes une action, le MJ détermine une difficulté. C'est soit simple, moyen ou difficile. Et le joueur jette toujours 3 dés, qui doivent être lus séparément. Chaque dé qui obtient un résultat inférieur ou égal à la caractéristique permet d'obtenir un succès. Et des succès, il en faut 1 si l'action est facile, 2 si elle est moyenne...
S. - Et pis 3 si elle est difficile, ça va, j'avais compris. Et les compétences, ça se gère comment ?
D. - Ben, c'est ça le truc : y'en a pas. Enfin, si, tu peux en acheter pour être super balaise dans un domaine, mais concrètement, ça n'a pratiquement aucune influence mécanique sur le jeu. En fait, tout est géré juste avec ces 5 caractéristiques et ces trois niveaux de difficulté. C'est tellement simple que même Biffrons pourrait comprendre, c'est dire.
S. - La vache, ça fait très OSR, le coup du C'est-tout-géré-par-les-caracs. C'est pas trop épuré, comme machin, non ?
D. - Du tout. Et pis, tu sens que les règles ont été écrites par un type qui bouffe du jeu de plateau à longueur de journée parce que les règles de baston te parlent d'activation, par exemple. C'est hyper carré.
S. - Mais du coup, y'a des pions et des cartes dans tous les sens, comme dans un JdR de FFG ?
D. - Non, je te dis, c'est à l'ancienne. Y'a bien des cartes, mais c'est plus comme quand tu réussis à débloquer un prix dans un jeu vidéo, tu vois. Ça te permet alors de choper un petit bonus, le petit truc qui fait plaisir au joueur, quoi. Mais c'est assez optionnel.
S. - Et j'imagine qu'ils ont tout refait les pouvoirs, c'est ça ?
D. - Oui et non. Y'a tous les classiques, comme dans les autres éditions, mais ils sont rangés maintenant par thématique. Un domaine, qu'ils appellent ça. Et chaque domaine est divisé en 5 niveaux de pouvoirs qui vont crescendo. C'est pas trop difficile de choper les pouvoirs de ton supérieur, mais tu peux quand même piocher chez le voisin, sauf que ça coûte une blinde en XP.
S. - Ah ouais, comme dans tous les jeux du Monde des Ténèbres, en fait. Ça valait bien le coup de chier dessus pendant des années pour faire pareil qu'eux. Et du coup, c'est plus aléatoire ?
D. - Naan, tu choisis tout. Même que si tu as une caractéristique à 4, ça te donne droit à un petit pouvoir en plus. Et si tu arrives à monter la carac' à 5 avec le temps, t'as un autre truc mais plus costaud.
S. - Pas con, comme approche. C'est vrai que ça a l'air simple.
D. - Sauf que je t'ai pas parlé des avantages, aussi. C'est ce qui permet de déterminer si t'es ambidextre ou si t'es beau gosse. Genre, si tu veux avoir 3 Soldats de Moi qui te collent au basque, tu prends l'avantage qui va bien. C'est plus un pouvoir comme avant.
S. - Tant mieux car j'ai toujours trouvé ça con, le fait qu'il faille un pouvoir pour que ton corps d'accueil soit une star de la télé. Bon, ben vendu, moi si c'est simple et funky comme tu le dis, je dis banco. Je vais faire gicler les vieux livres de base de mes étagères (t'façons, j'ai presque tout en PDF légal), ça va faire du bien...
D. - Wow, minute, papillon, j'ai pas fini.
S. - Quoi ? Ils ont rajouté des Princes-démons à la con, c'est ça ? Oh putain, je le savais. Genre Vissario, Prince-démon des Dictateurs.  Je vais me les faire...
D. - Meuh non, calme ta joie, c'est tout le contraire.
S. - C'est vrai, y'a enfin un Archange de la Pédophilie ?
D. - Eh, dis, ho, tu vas pas remettre ça, sinon moi aussi je peux faire le désagréable. Si je veux, d'un claquement de doigt, Andromalius chope l'accent brusseleer. Tu verras comme c'est pratique lors de votre prochain conseil démoniaque, tiens.
S. - Et donc, t'accouche, oui ? C'est quoi la nouveauté qui justifie une nouvelle édition ?
D. - Alors, le truc, c'est qu'on a été viré. À la Bolloré, quoi. En gros, y'a plus de paradis, plus d'enfer, plus de hiérarchie... Les anges et les démons se réveillent d'une longue amnésie pour constater que toi et moi avons plié boutique en partant avec la caisse. Alors ils sont livrés à eux-mêmes et doivent trouver un nouveau sens à tout ça. Ça débute comme le pilote de Lost, l'avion, la plage et les ours polaires en moins.
S. - Hein ? Mais y'a un chapitre destiné pour le MJ ? Ou alors ils refont le même coup qu'avec Scales, avec une gamme où le MJ avance autant à l'aveuglette que les joueurs et qui se termine en eau de boudin parce que le dernier supplément sort pas et que toute façon on va être déçu quand on va comprendre qu'en fait, on incarnait pas des armes-dieux mais des space marines écrasés sur une planète ?
D. - Ah ben, ouais, c'est carrément ça, en fait. Au départ, j'imaginais que chaque scénario allait débloquer un chouille l'amnésie des PJ et qu'on allait apprendre ce qui s'est passé, avec des flashbacks à la Highlander, mais quand tu lis le scénario d'introduction, c'est pas ça.
S. - Ah, c'est sûr, le scénario-type d'INS/MV, c'est cadré. Les PJ sont convoqués, ils reçoivent une mission à la con, ils font semblant de mener l'enquête, ils n'entravent rien alors ils castagnent tout ce qui bouge... C'est réglé comme du papier à musique, c'est sûr.
D. - Pas cette fois, crois-moi. On dirait une mauvaise parodie d'un scénario Nephilim. Les PJ vont comme par hasard à la même conférence, un truc perché sur les anges et les démons... et pis c'est tout. On te décrit minute par minute ce qui se passe dans l'assistance, mais y'a rien à faire. Remarque, ça met le MJ exactement dans la même position que les anges et les démons de cette édition post-apocalyptique : il est perdu, ne sait pas quoi faire et donc il refait comme avant, mais sans l'appui de sa hiérarchie / des auteurs de la gamme. C'est méta, comme ils disent.
S. - Euh, c'est moi où tu vends pas le truc super bien ?
D. - Ah si, j'oubliais un truc : t'es plus incarné dans l'humain. T'es soit "sur la plage arrière", c'est-à-dire en train de téléguider l'humain sans tes pouvoirs, soit "au volant", donc en plein contrôle et donc en refoulant l'humain.
S. - Et t'as une stase, y'a des Templiers qui te courent après avec une épée en orichalque, j'ai bon ?
D. - Comme t'es médisant...
S. - En fait, ils font comme Multisim avait fait avec Hurlements et Chimères. Et on sait tous comment ça a super bien fonctionné, comme tactique.
D. - Non mais l'état d'esprit du jeu est encore là, hein. C'est sans doute le JdR qui incarne le plus l'esprit Charlie. Sauf que... Je t'ai pas parlé d'un autre truc, mais...
S. - Non, pas les nouvelles !
D. - Si, hélas.
S. - Putain, non, c'est ce qui faisait tout le sel du jeu.
D. - Je dis pas, y'en a une ou deux à sauver dans le lot, mais la grande majorité n'est même pas drôle. On sent qu'ils essayent de faire plaisir aux fans (et c'est normal, c'est eux qui ont financé cette édition via le financement participatif), c'est juste qu'on est plus dans les années 90, quoi. Oui, voilà, c'est ça : ça s'adresse sans doute aux gamins qui ricanaient dessus quand Mitterrand était encore au pouvoir et qui maintenant sont devenus de bons contribuables centristes. Ça flatte leur ego quand ils retrouvent leur univers transgressif de l'époque, mais ça va pas péter plus loin. Je ne vois personne qui va dire "C'est décidé, je remonte une table comme dans le temps. Allez, je recontacte mes joueurs que je n'ai pas vus depuis 12 ans et on se remet dans le bain, youhou !" Non, c'est plus une édition qui est réalisée comme une forme de cotisation indirecte qui te permet de dire "J'en suis encore". Tu l'achètes et tu peux prétendre n'avoir jamais vraiment décroché. Du coup, c'est pas grave si c'est bancal, c'est pas vraiment fait pour être joué. Et ça m'étonnerait que des MJ qui n'ont jamais maîtrisé la version Canal historique s'y mettent avec cette édition car elle joue sur l'angoisse sourde d'un univers qui n'est plus. Sauf que si tu n'y as jamais joué, tu ne peux pas avoir la nostalgie du temps d'avant, donc une grosse partie de la thématique te passe au-dessus de la tête. Remarque, eux s’accommoderaient bien du manque d'explication car c'est un truc qui les gênera pas, vu qu'ils savent pas ce qui a disparu.
S. - Tu sais, c'est pas parce que tu n'aimes pas ça qu'il faut en dégoûter les autres.
D. - Ah mais y'aura bien un couillon ou deux pour garder le nouveau système et faire jouer les vieilles campagnes avec, donc c'est pas totalement raté, non plus. Mais je vois pas comment ça pourra marcher, leur truc.
S. - C'est pas ce que tu avais aussi dit de Magic en 1993 ?
D. - C'était écrit que ça ne devait pas marcher, demande à Yves de te le confirmer. Je ne sais toujours pas comment tu as réussi ton coup, mon salaud.
S. - Tu sais bien : un peu d'astuce, d’espièglerie...
D. - Tu parles, oui. Mais ça m'a fait pas mal cogiter, leur truc. Le Grand Jeu et tout le bataclan, c'est pas faux de dire que c'est du vu et de l'archi-revu. Je comprends qu'ils aient essayé de dynamiter le bousin en nous faisant sortir de l'équation.
S. - Le ménage par le vide, ça a du bon, des fois, à la Baal, quoi.
D. - Et franchement, je ne trouve pas con leur idée de justifier dans le cadre de jeu le fait que la gamme s'est arrêtée en 2006 en en faisant le point de départ de l'amnésie. Mais encore une fois, j'ai l'impression qu'il y a rien derrière, que c'est juste une facilité pour ne pas à avoir à gratter du background.
S. - Finalement, Croc, c'est un MJ d'Apocalypse World, une de ces feignasses qui veut pas préparer ses parties à l'avance et qui se contente de dire "Ok, tout a pété, ça craint du boudin, vous vivez dans les ruines radioactives de Limoges" et qui passe le reste de la soirée à poser des questions aux joueurs pour leur faire bâtir un semblant de décor à la Mad Max.
D. - Même pas, parce qu'il vient quand même avec son scénario scripté, pépère. Il te fait une proposition ludique qui te fait miroiter une grande liberté (t'as plus de patron, tu vas pouvoir enfin faire les choses à ta manière) mais il continue à te proposer des missions comme avant. Sauf que maintenant, le MJ n'a plus l'excuse de la hiérarchie pour débuter le scénario en 2 minutes. Non, les PJ sont pas obligés d'accepter le truc, ils n'ont de compte à rendre à personne, alors tu dois ramer pour leur faire avaler la pilule. Parce que ça reste des missions à la con, hein. Des anges ou des démons normalement constitués qui se réveillent amnésiques à Issy-les-Moulineaux, s'ils entendent parler d'une conférence sur les anges et les démons, tout de suite ils sentent le piège à cons et n'y vont pas la fleur au fusil. Si t'es un Jason Bourne avec des super pouvoirs, tu vas pas t'asseoir au premier rang d'un colloque à la noix en attendant gentiment que ça te pète au nez. Enfin, sauf si tu t'appelles Michel, et encore.
S. - Ben oui, mais c'est du jeu de rôles, non ? C'est toujours basés sur des héros qui font des choix pas logiques pour répondre à l'appel de l'aventure.
D. - T'as raison, c'est peut-être moi qui devient trop vieux pour ces conneries.
S. - Dis pas ça, t'as encore de belles années devant toi.
D. - Je sais pas trop. Y'a des jours où je me dis que c'est quand même beaucoup de boulot pour pas grand chose, tout ça.
S. - Justement, tu vas pas fermer boutique après avoir passé autant de temps dessus. Ça serait comme craquer à 3 bornes de St-Jacques-de-Compostelle, si tu veux mon avis.
D. - Je l'ai fait, Compostelle. Les ampoules au pied, les dortoirs qui sentent le dessous de bras, des tas de gens qui te saoulent tout le long de la route avec leurs problèmes qu'ils pensent résoudre en faisant de la randonnée. J'ai rien compris au concept.
S. - Ah ouais, c'est pas du chiqué, t'y crois vraiment plus.
D. - Si, c'est juste que... Non, en fait, ça fait un bail que j'ai mes doutes. C'est pas eux, c'est moi.
S. - Pour tout te dire, moi aussi, des fois, je les enverrais bien tous chier, tu sais. Mais je me disais "Non, tu peux pas faire ça, IL compte sur toi..." Mais si tu me dis que toi aussi, de ton côté, c'est pas la joie...
D. - C'est pas ça. C'est juste que le déterminisme, ça va bien 5 minutes, mais du coup tout est d'un prévisible, quoi.
S. - Ce qu'il faudrait, c'est qu'on laisse les pions se démerder tout seul, pour voir. On retire le roi, la reine, le fou, le cavalier et la tour de l'échiquier, et on regarde quel pion comprend le premier que s'il fonce en face, il peut devenir la pièce qu'il veut.
D. - Même si j'étais d'accord sur le principe, on ferait quoi de nos services respectifs ?
S. - On fait place nette. On les délocalise sur une Marche intermédiaire en attendant. On va pas s'en débarrasser pour de bon, on se les garde sous le coude, au cas où il faille tout remettre en état si les pions font trop n'importe quoi.
D. - Vrai de vrai, ça te manquera pas, tout ça ?
S. - Je dis pas que j'aurais pas un petit pincement au coeur, si j'en avais un, mais justement, si ça me manque trop, le Grand Jeu, alors je lancerais une nouvelle table d'INS/MV pour retrouver le Bon Vieux Temps.
D. - De mon côté, je vais suivre la nouvelle gamme, là, parce que s'ils sortent une bonne campagne qui exploite vraiment le pitch, alors je serais clairement client. Parce que les mecs, tu sens bien qu'ils ont pas fait ça pour faire du pognon. Ils auraient pu se faire bien plus de blé sans se remettre en question. D'ailleurs, ils doivent aussi sortir des suppléments appelés "Faits divins" qui proposera du matos et des scénarios. Si ça se trouve, ils rectifient le tir là-dedans en exploitant vraiment le pitch post-apo, on n'est jamais à l'abri d'une bonne surprise.
S. - Voilà, voilà, quoi...
D. - Bon, ben c'est réglé, notre histoire, du coup, non ?
S. - J'ai bien l'impression, oui.
D. - Ça fait quand même bizarre de se dire que ça s'arrête comme ça. En catimini.
S. - Ah ben je ne te cache pas que j'avais prévu un final plus explosif, de mon côté, j'avais vachement plus de budget pour la pyrotechnie, mais y'a un moment où tu te rends compte que tu prends plus de plaisir à préparer un truc qu'à vivre le truc en question. Je sais pas si tu vois ce que je veux dire ?
D. - Ah si, je vois bien. La Création, ça reste les meilleures années de ma vie. Le reste, c'était pas mal, mais j'ai jamais retrouvé ce niveau d'excitation, par après.
S. - Bon, dis, c'est pas que je m'emmerde, mais avec tout ça, j'ai du boulot, moi. Faut que je déplace l'enfer, que j'explique la nouvelle donne à mes suppôts... Ça ne va pas se faire tout seul, tout ça.
D. - Je te retiens pas, faut moi aussi que je prenne 5 minutes pour régler certains détails.
S.  - Pas de regret ?
D. - C'est toujours crève-coeur de se rendre compte qu'on a eu le ventre trop gros et qu'on finira jamais la partie de wargame qu'on a commencé il y a si longtemps. Mais je vais m'y faire, je me connais.
S. - Dans 20 ans, on en reparlera en rigolant, je parie.
D. - C'est toi qui raccroche ?
S. - Non, c'est toi.
D. - Non, c'est toi.
S. - D'accord, mais c'est toi qui me rappelle, hein ?
D. - Promis.

5 commentaires:

  1. « J'ai presque tout en PDF légal » : Ouais enfin légal dans le sens où Croc a donné son accord mais, il me semble, pas les autres auteurs. Donc bon.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Croc étant le gardien du temple, j'ai toujours cru qu'ils avaient l'accord de toute l'équipe.
      OTAN pour moi.

      Supprimer
  2. J'aime beaucoup le dialogue, vraiment dans l'esprit INS MV :)

    RépondreSupprimer
  3. exactement c'est lourdingue, dire que j'ai perdu 10s à tenter de lire ce truc de lourdeaux

    RépondreSupprimer
  4. Merci pour ces quelques lignes :-D

    RépondreSupprimer