08/12/2006

Jonathan Strange & Mr Norrell


Curieuse lecture que ce Jonathan Strange & Mr Norell. Quand on sait que ce roman a gagné le Prix Hugo et un World Fantasy Award, on ne peut qu'avoir de grosses attentes en attaquant ce pavé de 1000 pages. Eh bien disons le tout de suite, Susanna Clarke, son auteur, ne déçoit pas le lecteur avec ce petit chef d'oeuvre de fantasy historique. Si Neil Gaiman est considéré par certains comme l'actuel roi de la Fantasy, force est de reconnaître que Susanna Clarke est sa reine toute désignée.

L'action débute en 1806 en Angleterre. Mr Norrell, un gentleman pur sucre, a une idée en tête : faire renaître la magie dans la perfide Albion. L'ambition de ce magicien va emporter le royaume anglais dans de tumultueuses mutations. Car l'Angleterre de l'époque est remplie de magiciens théoriciens qui parlent et écrivent sur la magie sans avoir jamais jeter un sortilège de leur vie. Mr Norrell est lui un praticien, un vrai, dont les pratiques magiques font la une des gazettes et font parler des les salons de Londres. Malheureusement, Mr Norrell est également un homme qui a des idées très arrêtées sur sa condition de seul et unique magicien anglais. Il entend diriger ce renouveau d'une main de maître en imposant sa vision. C'est sans compter sur Jonathan Strange, un jeune prodige, qui bien que disciple de Mr Norrell, ne partage absolument pas les vues de son mentor.

Ce roman mélange bien des aspects : c'est bien évidemment un livre qui traite de la tradition magique en mettant en scène des magiciens plus préoccupés par leur image de marque que par leur maîtrise des arts ésotériques. L'approche collégiale, avec tout ce que ça comporte d'étroitesse d'esprit et de guerres idéologiques, est bien rendue. Ils sont souvent incompétents, réussissent par hasard et usent de mauvaise foi quand l'échec est inévitable. Mais en plus de ce savoureux travail critique sur la tradition hermétique, le roman possède une approche sociale bien présente. L'Angleterre de l'époque est finement rendue, avec des serviteurs plus intelligents que leurs maîtres (un peu comme chez Molière), des mariages de raison, un sens des convenances omniprésent... It's so british. Quand un profane demande à un de nos deux héros si un magicien peut tuer quelqu'un avec ses pouvoirs, il se voit répondre "Oui, un magicien peut le faire, mais un gentleman ne le ferait pas."

Toutefois, il faut avouer que l'action est bien souvent absente de ce récit en dehors de quelques scènes de guerre. Il ne faut pas s'attendre à un roman d'aventure : c'est avant tout une chronique satirique, avec des lenteurs dignes de Balzac. Mais un roman dans lequel les méchants sont des bonapartistes français ne peut pas être mauvais. Pour une fois un livre parle de la vieille Angleterre sans nous seriner avec l'époque victorienne. Par contre, l'auteur a une facheuse tendance à abuser et surabuser des notes de bas de pages, c'est usant. Si l'édition de poche est un peu trop dense, il y a tout de même de superbes gravures signées par Portia Rosenberg qui aident à se mettre dans l'ambiance feutrée des magiciens scolaires qui pérorent.


8 commentaires:

  1. Ça peut aussi faire une très bonne inspi pour Falkenstein. Tout y est, à quelques décennies près.

    RépondreSupprimer
  2. Bagatelle9/12/06

    Aaah, la critique que j'attendais. Merci beaucoup. Je n'ai plus qu'à attendre le printemps prochain pour la version française...

    Bagatelle

    RépondreSupprimer
  3. Aurélien9/12/06

    Personnellement je me suis arrêté à la moitié. Un peu trop sec à mon goût.

    RépondreSupprimer
  4. Stéphane
    Falkenstein, c'est vrai, je l'avais oublié celui-là. Bonne idée.

    Bagatelle
    Bonne lecture à toi. Tu me diras ce que tu en as pensé ?

    Aurélien
    Je comprends, certaines longueurs peuvent être fatales au lecteur.

    RépondreSupprimer
  5. Camille30/1/07

    Bonjour !

    Moi j'ai adoré ce livre en anglais, bien que j'ai eu du mal à tout suivre, je crois que je vais me régaler en français, car la sortie est prévue en mars je crois. J'ai aussi trouvé des extraits, et la possibilité de gagner le livre en avant première sur le site français du livre, www.jonathanstrange.fr.

    A bientôt !

    RépondreSupprimer
  6. Je viens de le refermer. Quel chef d'oeuvre ! 3 semaines à emporter ce bouquin partout et à me régaler de la complexe intrigue, des personnages hauts en couleurs, de l'écriture savoureuse et de l'humour décalé des notes de bas de page. Merci de m'avoir incité à le lire, Cédric, ce bouquin vient d'entrer directement dans mon Top 3 de l'année - en 1e place.

    RépondreSupprimer
  7. Il faut remercier Antoine qui a été le premier à pointer ce livre du doigt pour que nous nous intéressions.

    RépondreSupprimer
  8. je suis bien content de voir que la vf semble aussi avoir du succès :)

    RépondreSupprimer