19/11/2007

I am legend


La sortie prochaine d'une nouvelle adaptation cinématographique de I am legend avec Will Smith est l'occasion de voir débarquer une nouvelle édition de cette nouvelle culte de Richard Matheson. Nouvelle culte que je n'avais jamais pris le temps de lire, parce que bon, c'est pas ça qui manque, les bons livres. Or donc, paf, 160 pages plus tard, je comprends enfin pourquoi cette histoire est fondatrice pour le fantastique.

L'histoire ? Neville est le dernier homme sur Terre. Le monde a été terrassé par une terrible épidémie qui a transformé l'humanité en vampires. Neville survit dans sa maison qu'il a érigé en nid relativement douillet. La nuit, les vampires tentent de le tuer. Le jour, Neville répare les dégâts des combats de la nuit et détruit les corps des vampires vaincus. Seul, Neville boit, fume et écoute de la musique classique en se posant des questions existentielles sur son sort et la malédiction qui a frappé le monde.

Résumée de la sorte, l'histoire semble archi-connue. Sauf que Matheson a écrit cette nouvelle dans les années 50. C'est cet aspect précurseur qui est le plus impressionnant avec I am legend. C'est en lisant ce genre de textes fondateurs qu'on se rend compte que le survival doit beaucoup à Richard Matheson, car il a écrit une sorte d'intrigue archétypale d'horreur fantastique. L'écriture n'est pas incroyable (je trouve même que la dizaine de nouvelles qui complète le livre est très mauvaise) mais punaise, ils avaient des idées dans les 50's.

2 commentaires:

  1. on retrouve dans cette nouvelle un esprit typique des fifties que l'on avait dans la Quatrième dimension ou Les Envahisseurs (OK... les sixties pour celle-là): pas de tape-à-l'oeil, du terre à terre pratico-pratique et une réflexion sur la survie certainement inspirée par la menace nucléaire qui pesait à l'époque.

    RépondreSupprimer
  2. Anonyme27/12/12

    This is my first time pay a visit at here and i am actually pleassant to read all at alone
    place.
    My blog post ... android tablet pc

    RépondreSupprimer