19/02/2010

À Vau-l'eau


De la même manière que Laurent Kloetzer offre gratuitement des nouvelles sous la forme de podcast, je débute ici une expérience d'auto-édition en proposant en téléchargement gratuit une première nouvelle intitulée À Vau-l'eau. Les lecteurs du magazine Casus auront une impression de déjà-lu, et c'est normale car cette nouvelle avait connu une première incarnation dans les pages de ce défunt bimensuel que les moins de 20 ans ne doivent pas connaître.

Mon objectif est de rendre ce texte accessible à un maximum de lecteurs. J'ai donc opté pour un format A6 au format PDF en me disant que le résultat serait ainsi lisible sur un écran d'ordinateur et via un lecteur numérique de type Kindle, Sony Reader et autre joujou Apple. Alors un petit retour autant sur le fond que sur la forme serait le bienvenu de manière à ce que je m'adapte à ce mode de diffusion qui est tout nouveau pour moi. Par exemple, est-ce que la mise en page sobre en Times New Roman taille 11 est agréable à lire ou bien préférez vous que j'écrive en jaune sur fond noir pour bien vous bousiller les yeux ?

Au passage, un grand merci à mon complice Patrice Larcenet qui a travaillé comme d'habitude pro bono sur la couverture et m'a botté le cul pour que j'ose rendre public mes élucubrations.

Je ne promets aucune régularité dans mes publications, c'est pour le moment une expérience pour voir ce qu'il est possible de réaliser en numérique depuis son petit chez soi.

Bonne lecture aux curieuses et aux curieux.

20 commentaires:

  1. Bravo Cedric. C'était très bien. Sincèrement. Trop court peut-être ?
    Ton style est très agréable à lire et l'histoire est vite avalée. Mon avis est que tu pourrais reprendre l'ensemble afin de l'étoffer. Il y a matière à facilement quadrupler la taille. Par pour faire du remplissage, loin de là, juste pour développer. Je ne te donne pas d'exemple pour ne pas gâcher la lecture des autres.
    Quant à la forme, je pense que tu pourrais faire plus petit en terme de police. Lorsque je suis passé à largeur maximale, j'avais vraiment d'énormes caractères.
    Continue à nous charmer. J'attends la suite.

    RépondreSupprimer
  2. Merci pour ce premier commentaire, Arutha.

    Concernant le fond, il y a effectivement de la place pour parler plus en détail de Vau-l'eau, d'autres lecteurs ont également réclamé que je développe mon propos. À l'origine, je devais respecter le signage du magazine pour laquelle la nouvelle était destinée. En reprenant le texte tel que je l'avais écrit à l'origine, je me suis tacitement interdit de le faire grossir pour respecter les contraintes originales. Je préfère un bon court-métrage qu'un long-métrage. Et puis surtout, depuis que j'ai écris ce texte une première fois, j'ai découvert que China Miéville m'avait honteusement plagié dans Les Scarifiés. Du coup, je ne suis pas certain de vouloir l'imiter en train de me copier.

    Pour la forme, est-ce que tu as lu le PDF sur l'écran de ton ordinateur ou bien as-tu utilisé un bijou de technologie portative ? Car effectivement, en plein écran sur un 21" classique, on a l'impression que c'est écrit pour les malvoyants, il faut ajuster la vue dans Acrobat.

    RépondreSupprimer
  3. Moi je l'ai lu sur mon samsung jet tm uber top et la taille est lisible sans zoom, ce qui est bien. Je vais faire essayer ça par un Iphone

    RépondreSupprimer
  4. Je ne dispose malheureusement pas d'un petit bijou de la technologie moderne. Un jour peut-être.
    J'ai donc lu le texte sur mon écran de pc. En mode plein écran avec Acrobat, soit une page complète par écran, c'est parfait.

    Tu me (re)donnes envie de m'y mettre. Ce qui n'est pas forcément un cadeau pour mes lecteurs.

    RépondreSupprimer
  5. Moi aussi j'ai bien aimé le texte :)

    c'est bien écrit, c'est propre...
    J'aime bien,le style et le monde.
    c'est trop courts c'est tout.

    voilou

    RépondreSupprimer
  6. Pas encore lu mais je vais m'y mettre...

    RépondreSupprimer
  7. Un texte bien construit et plaisant. J'ai bien aimé la chute. Pour le côté technique l'ayant lu sur écran, je l'ai fortement réduit aussi.


    Tu parles de China Miéville mais on retrouve un tel assemblage brièvement dans le Déchronologue et World War Z. Les approches sont toutefois différentes.

    RépondreSupprimer
  8. Sympathique, mais on a envie de savoir la suite ^^

    Perso j'ai eu une réminiscence de Waterworld à ce passage :P

    RépondreSupprimer
  9. Waterworld..... ça craint ... dans ce film il y a des gens qui parlent PortuGrec.... c'est véridique... :)

    RépondreSupprimer
  10. Sur iPhone, ça se lit bien. On croirait que c'est fait pour :)
    Les marges me semblent un peu trop larges cela dit.

    RépondreSupprimer
  11. Bravo et merci, j'espère que tu vas continuer cette initiative.

    J'ai eu en mémoire Ocean Mer de Baricco et les Villes invisibles d'Italo Calvino, dont je conseil la lecture à ceux qui ont eu la chaire fripée et senti les prendre les premier signes de rhumatisme en lisant cette nouvelle :)

    RépondreSupprimer
  12. Merci pour ces retours qui donnent envie d'aller de l'avant.
    Je suis en train de mettre en page une autre histoire, qui sera publiée elle en 3 parties car elle est plus conséquente.

    Et je suis en pourparler avec un autre auteur qui pense proposer une histoire chapitre par chapitre sur le même principe.

    RépondreSupprimer
  13. je ne peux que confirmer les dires de mes co-blogeurs

    RépondreSupprimer
  14. Bonjour,

    Je confirme également ce que beaucoup de lecteurs ont dit : c'est vraiment très bien, et c'est trop court !
    J'aime beaucoup la manière dont on passe petit à petit, avec beaucoup de délicatesse d'un monde "normal" à l'anormal, puis au déluge. Les transitions se font petit à petit, on évolue sans s'en rendre compte, et quelques lignes plus bas, la gravité du phénomène a augmentée.
    C'est vraiment très bien rendu.

    Je regrette seulement que ça aille si vite. On aimerait savoir ce qui se passe dans la tête de cet homme soumis à ce phénomène si étrange...
    Mais quand on en demande plus, c'est qu'on a aimé, non ?

    RépondreSupprimer
  15. C'est dommage, le texte n'est pas du tout pratique à lire sur le reader : les marges sont trop grandes et la mise en forme déconne quand on agrandit le texte.

    Détail marrant : le reader m'affiche z71245 comme nom d'auteur.

    RépondreSupprimer
  16. Radecave,

    Les marges sont actuellement de 1 cm, je peux essayer de diminuer ça à 0,5 cm pour voir ce que ça donne.

    Par contre, "la mise en forme déconne", je ne peux pas faire grand chose en l'état.

    RépondreSupprimer
  17. À l'écran, ton texte apparaît avec des marges de 1,7 cm. Ça tient peut-être au format du reader, qui est plus petit qu'un A6. L'écran fait environ 9 x 12.

    Pour les numéros de pages, c'est inutile de les ajouter, le reader le fait déjà.

    RépondreSupprimer
  18. La lisibilité est excellente sur l'iphone.

    RépondreSupprimer
  19. Je viens seulement de le lire. Superbe setting. Il faut développer des nouvelles, ou encore mieux des scénarios de jeu de rôle, dedans. Si tu en écrit, mets-les en ligne.

    RépondreSupprimer
  20. Merci, Gromovar.
    J'avoue que pour le moment, je préfère écrire des choses moins rôlistiques dans la forme. Sur le fond, je suis bien d'accord que c'est kif-kif pareille, mais de la même manière que les comiques tiennent absolument à jouer les clowns tristes à un moment de leur carrière, les auteurs de JdR veulent absolument montrer qu'ils peuvent écrire des romans.

    RépondreSupprimer