22/01/2011

Presque minuit


Attention, copinage.

Presque minuit est un livre qui cherche un éditeur. Il est signé par Anthony "Yno" Combrexelle. La couverture que vous voyez en tête de ce billet n'est donc pas la couverture officielle, ce n'est qu'un visuel réalisé par Yno (car il est également graphiste). C'est du steampunk parisien qui utilise le décor de l'Exposition universelle. La tour Eiffel pose son ombre sur les ruelles où survivent 5 gavroches qui volent à la tire. Et justement, ils mettent la main sur une étrange montre-gousset qui carbure à l'éther et qui fait des miracles. Et les ennuis commencent. Sorcellerie, mécanique infernale et course-poursuite sont de la partie.

C'est un roman pour adolescent, c'est donc un récit rythmé avec des phrases syncopées souvent interrompues avant le point final. Ça bouge, les 5 gamins ont des ennemis puissants à leur trousse. J'ai beaucoup pensé au Peter Pan de Loisel (pour la thématique des vauriens qui battent le pavé) mais également à La cité des enfants perdus (la bande de gamins rappelle le personnage de Miette, la mioche qui parle et agit comme une adulte).

Un éditeur jeunesse ferait bien de s'y intéresser avant qu'un concurrent ne mette la main dessus.

5 commentaires:

  1. Ah ça a l'air vachement bien ! :D

    RépondreSupprimer
  2. j'aimerai bien aidé, mais là je crois que je suis à cours de mojo...

    Par contre je veux bien lire et chroniquer sur mon blog si cela peut aider....

    RépondreSupprimer
  3. ... je suis en train de travailler depuis un an sur un roman steampunk intitulé "les chroniques de l'éther" ... Fais chier, je fais du plagiat avant même de lire ce que je plagie ...

    Je suis dégoûté. Mais en même temps, j'aimerais bien découvrir ce bouquin. Parce que l'histoire n'a pas l'air bien similaire

    RépondreSupprimer
  4. En même temps, LOVD, je ne veux pas paraître chiant mais mettre "chronique" et "éther" dans un titre, c'est pas comme si c'était une idée follement originale.

    RépondreSupprimer
  5. Arf. C'est du Zeitgeist ^^.

    D'un autre côté, il est vrai que "Chroniques de l'Ether", c'est assez générique. C'est d'ailleurs la raison pour laquelle je me suis arrêté sur ce titre - pour l'instant.

    Le fait est que les "Chroniques de l'Ether" sont des livres qui existent dans l'univers de Presque Minuit. Ils sont cités à quelques reprises comme des encyclopédies/bibles/témoignages des événements magiques du monde. Donc en terme de noms, j'ai opté pour quelque chose d'un peu cliché pour que ça fasse sourire et que que ça parle directement au lecteur. Donc soit c'était "Chroniques" soit c'était "Cycle". Et pour ce qui est de l'Ether, en 1890/1920, à l'époque Victorienne et jusque dans les Années Folles, c'est presque un synonyme passe-partout pour "magie" (surtout dans le cadre du spiritisme et de "l'Invisible"). Comme je voulais des termes référencés dans le genre (fantasy/jeunesse/"suite de romans") et l'époque (1889) pour dire "Encyclopédies de la Magie", j'ai opté pour "Chroniques de l'Ether" mais ce n'est pas gravé dans le marbre, j'ai peu de scrupules à changer un titre si un éditeur m'indique que ce n'est pas assez typé.

    Dans le même ordre d'idées, ce premier roman peut se lire seul, sans suite (si jamais un éditeur estimait que ce serait trop risqué de lancer un "cycle" pour un premier roman). J'ai donc un plan pour des suites qui se basent sur quelques zones d'ombres "cachées" dans Presque Minuit mais il est tout à fait possible de lire en one-shot (auxquels cas la mention "Chronique de l'Ether" n'aurait donc plus lieu d'être).

    J'en profite pour remercier Cédric qui a lu le roman et en a fait un billet en un temps record !

    Euh... voilà tout :D

    RépondreSupprimer