21/04/2014

The 'Hood


J'ai plusieurs fois parlé d'Apocalyspe World et de ses dérivés sur ce blog. Monsterhearts, tremulus, Sagas of the Icelanders... J'ai même maîtrisé une petite campagne de Dungeon World où les joueurs incarnaient des pirates medfan dans des îles d'inspiration maya, avec des esclavagistes halflings et des nains nord-coréens. Been there, done that, comme dit ma voisine.

Pourtant, je suis encore esbaudi par certaines créations motorisées par Apocalypse World. Comme The 'Hood, une variante qui permet d'incarner des crapules comme dans The Corner, Baltimore, The Wire... C'est taillé pour jouer les suspects de The Shield, pour vivre les scénarios de Sons of Anarchy. On peut incarner une sorte de Huggy les Bons Tuyaux, un autre Marcellus Wallace, un reflet de Vic McKay, un écho des héros à la Guy Ritchie. C'est l'occasion de jouer un maquereau, un porte-flingue, un spécialiste du braquo, un fourgue... Le truc, c'est que vous avez besoin des autres PJ pour survivre, mais vous devez régulièrement les carotter pour prendre l'ascendant. Parce qu'on ne va pas se leurrer : c'est eux ou vous. Sauf qu'il faut trahir au bon moment. Donc en attendant l'instant propice, on se traite comme des frères, on fait des serments et on monte ensemble des plans sur la comète.

Niveau mécanique, il y a un jeu de dettes qui permet de tisser des liens entre PJ mais surtout avec la foule de PNJ qui va faire vivre ce quartier. Car le décor de jeu, c'est un coin de rue, avec son squat à toxicos, son épicier coréen qui se fait braquer plus souvent qu'à son tour, son dispensaire, son église qui peut servir d'asile si les flics vous coursent... C'est pas grand, mais c'est un royaume en soi. Et en plus de se tirer dans les pattes, les PJ auront fort à faire avec la Police (vie un système de points qui s'accumulent à mesure que les preuves s'entassent) mais aussi via les autres organisations criminelles, qui ne verront pas d'un bon oeil l'ascension d'un petit baron du crime. Fratrie aryenne, clan irlandais, gang de rue, famille italienne... C'est pas ce qui manque.

Ce n'est pas un jeu autonome, il faut déjà connaître Apocalypse World pour apprécier pleinement sa lecture. Mais quand on connait les clefs qui permettent de comprendre ce hack, c'est une petite bombe. Pas toujours autant expliquée que je souhaiterais (ça manque clairement d'exemples pour comprendre comment ça marche en vrai), mais le potentiel est là, un doigt sur la gachette. Pour raconter des histoires d'embrouilles avec des gagnes-petits. Le sous-titre du jeu dit tout : "Big fishes in a small pond". À vous de créer votre écosystème et de voir qui va manger qui. Les règles vous diront comment faire quand vous voudrez soudoyer un témoin, faire parler la poudre ou bien vous mettre au vert pour faire redescendre la pression.

Ça serait si facile d'en faire une version Quartier Nord, loin de l'Amérique, avec des caïds du coin, des deals de beuh et tout ce que va avec. La Haine. Avec des cailleras qui prennent le melon et qui se mettent à rêver en grand en se répétant "Jusqu'ici, tout va bien, jusqu'ici, tout va bien..."

Bien avant d'être publié sur lulu.com, The 'Hood a été accessible gratuitement sous la forme d'un PDF qui contient tout ce que cette version papier propose. On peut difficilement faire plus généreux comme diffusion.

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire