17/12/2015

Star Wars Comics: Star Wars, Leia et les Ruines de l'Empire

Non de Zeus, nous y voilà! Un nouveau Star Wars sort cette semaine sur les écrans! Sentiments partagés, en fait. D'un côté, la fébrilité, sans commune mesure avec celle qui a pu précéder l'Episode I (Internet aidant). De l'autre, comme tous les fans de la première heure, un léger sentiment de m'être fait un peu déposséder. Parce que bon, personnellement, je n'ai pas attendu l'intérêt des médias généralistes, qui hier encore ignoraient la pop culture des années 80, pour assumer mon côté geek. Et oui, j'ai déjà mes places, même si, famille oblige, il me faut attendre vendredi. Deux foutus jours qui vont être looooongs! J'ai donc mis à profit cette attente pour me refaire une dose de comics Star Wars-iens.

Un petit rappel en préambule: Disney a officiellement invalidé l'intégralité des comics parus jusqu'ici chez Dark Horse. Ils resteront publiés (Hachette a d'ailleurs démarré récemment une très vaste collection en kiosque de ces derniers) mais sont labellisés "Star Wars Legends" pour bien indiquer que leur contenu n'est pas canonique. C'est Marvel, qui appartient aussi à Disney, qui récupère la licence comics dont le contenu est lui désormais officialisé, ce qui n'a jamais été le cas des publications Dark Horse.

Star Wars

J'avais déjà évoqué le début la série intitulé tout simplement "Star Wars" dans un précédent article. Avec un délai court entre le kiosque et la librairie, et malgré mon attachement aux périodiques, j'ai fait le pas vers les albums cartonnés dont le premier tome regroupe 6 épisodes.
Ce que j'en avais dit à l'époque reste vrai pour les deux premiers tiers. C'est à dire, que nous sommes en terrain connu pour ne pas dire ultra-balisé, à tel point que l'ensemble paraitrait vain si la réalisation, tant narrative que graphique, n'était pas aussi impeccable. Le tout se décante heureusement un peu plus dans le dernier tiers qui entend enrichir les péripéties déjà milles fois vues d'intrigues plus long terme. La principale fait intelligement le lien avec l'épisode V: la Rébellion doit se trouver une nouvelle base - qui finira sur Hoth, et je ne spoile rien, tout le monde sait n’est-ce pas? Ce volume de mise en place va donc devoir attendre la suite pour se confirmer, mais le meilleur est encore à espérer.




Princesse Leia


Ce volume regroupe l’intégralité d’une mini-série faisant le n focus sur la Princesse Leia. Son sujet est plutôt intéressant, et n'avait jamais été abordé aussi frontalement. Il explore le rapport de Leia à sa patrie d'origine, Aldorande, et sa position de Princesse. La voilà donc à parcourir la Galaxie lointaine très lointaine pour réunir les derniers survivants de défunt monde et assurer ainsi la perpétuation de son peuple et de sa culture.
Difficile d'imaginer que Mark Waid, pourtant pas le dernier en matière de poil à gratter de l’Amérique, n'a pas ici été lié par des contraintes éditoriales fortes, tant le sujet est édulcoré. Sa conclusion confine à l’absurde : Leia, après avoir assumé pleinement son rôle et ses responsabilités de "princesse" en allant sauver les siens au péril de sa vie, confie le pouvoir à un tiers en lui demande d'en faire... une démocratie.
Leia est par ailleurs devenue une importante figure quasi-féministe du cinéma populaire. Le choix de la faire dessiner par Terry Dodson, avec son trait en courbes et en rondeurs qui hyper-sexualise ses personnages féminins, est à ce titre une aberration. Lui-même ne semble de toutes façons pas convaincu, avec un dessin plat, irrégulier (pas quelque chose qui le caractéristique habituellement pourtant), et affreusement encré. Waid/Dodson, c'était pourtant un duo intéressant sur le papier...


Les Ruines de l'Empire


Les Ruines de l'Empire est la seule série à se situer entre les épisodes VI et VII. Elle fait partie d'un ensemble de publications, The Road to The Force Awaken, qui comprend sinon essentiellement des romans et introduit le nouvel opus cinématographique de la saga.
Les premières pages laissent néanmoins un gout un peu amer. En effet, les années qui suivent la trilogie initiale ont été les premières à avoir été explorées avec L'Héritier de l'Empire, roman de Timothy Zan. De la superbe adaptation BD de celui-ci à l'Empire Ecarlate en passant par l'Empire des Ténèbres, cette période a surtout donné lieu à quelques-unes des meilleures BD Star Wars. Les voir purement annulées par le nouveau paradigme Disney fait forcement monter les attentes vis à vis de ces Ruines de l'Empire.
Comme ses prédécesseurs, cette mini de quatre épisodes, publiée en France en un seul volume, part du principe tout à fait logique que la mort de l'Empereur ne signe pas pour autant la fin complète de l'Empire. La galaxie est vaste, tous les impériaux ne savent même pas forcement que leurs chefs ne sont plus, tandis d’autres prennent tout simplement leur place. Les implications de la chute de l'Empire ne sont cependant pas le coeur de cette série, qui n'a de toutes façons pas la place, avec quatre petits épisodes, d’explorer un sujet aussi vaste. En se concentrant plutôt sur l'introduction des personnages du Reveil de la Force, elle manque forcement d'ampleur pour un résultat un peu vain et sans conséquence. A ce niveau, avoir été cherché un scénario de la trempe de Greg Rucka, c’est enfoncer
Et pourtant... pourtant sa lecture procure un plaisir certain. Elle ne démarre pas "quelques années" après la bataille d'Endor mais directement à la fin de celle-ci, les premières planches étant raccord avec les dernières images du film. C'est comme si l'épisode VI ne s'était jamais terminé, ou comment brosser les fans dans le sens du poil. Un sentiment renforcé par le graphisme exceptionnel de Marco Checchetto. Le dessinateur arrive à assurer un niveau de détail impressionnant tout en maintenant une lisibilité parfaite des scènes d'action. Ses batailles spatiales sont absolument spectaculaires! Espérons le retrouver sur d'autres histoires Star Wars avec un peu d'enjeux.

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire