23/08/2016

Romeo And/Or Juliet

On devait déjà à Ryan North, auteur de comics canadien très peu connu -et très peu traduit- en France, l'hilarant To Be or Not to Be qui transformait Hamlet en livre interactif. Ayant remarqué que le fameux monologue inaugurant l'acte 3 de la pièce de Shakespeare -"Être ou ne pas être : telle est la question"- était structuré comme un questionnaire à choix multiples, il proposait au lecteur de refaire le match en explorant d'autres choix. On pouvait alors évoluer à sa guise dans ce roman (par la suite adapté en jeu vidéo pour PC et tablette) dont chaque paragraphe se terminait par un choix permettant de décider de la suite de son cheminement ("Si vous souhaitez tuer votre oncle rendez vous au paragraphe 54, sinon allez en 65").

De la tragédie comme échec critique
Romeo And/Or Juliet, sa deuxième adaptation d'un texte shakespearien, est l'occasion pour Ryan North de s'amuser avec les conventions littéraires. Dans la tragédie classique ou antique, les malheurs vécus par les protagonistes découlent généralement de leur faiblesse morale (même si Œdipe est né sous les mauvais augures d'une prophétie lui prédisant un avenir de parricide incestueux, il est finalement seul responsable de sa fin tragique). Ce n'est pas tout à fait la même affaire chez le bon William où le sort s'avère souvent cruel avec des personnages qui n'ont rien demandé.
Ainsi la terrible conclusion de Roméo et Juliette ne constitue pas une condamnation morale des actions des deux amants, elle n'est que la conclusion d'un enchainement inouï de malchances et de mauvaises décisions [1]. Elle évoque les récits des échecs critiques aux conséquences les plus désastreuses qui égaillent les conversations entre vieux rôlistes (et que l'on cherche à tout prix à fuir en conventions). Bref il s'agit d'un bon matériau comique.
Comme toute bonne parodie, Romeo And/Or Juliet est dans un jeu permanent avec l’œuvre originelle dont on sent que l'auteur l'a beaucoup étudié. Si le livre reprend la structure des Livres dont vous êtes le Héros il ne s'agit pas pour le lecteur d'un défi ludique comme peuvent l'être des titres comme les Loups Solitaires ou le Sorcier de la Montagne de feu, on ne cherche pas tant à gagner la partie qu'à expérimenter des déroulements et des points de vue alternatifs (on peut choisir de suivre Roméo ou Juliette).
Dans cette version interactive de l’œuvre, il devient possible d'atteindre une happy end de plein de façons différentes. Ma préférée concerne Roméo, ce dernier peut décider de s'arrêter sur le chemin le menant à ses retrouvailles avec Juliette pour lui acheter un bouquin de fleurs. Ce simple détour le fera arriver en retard, ce qui laissera le temps à sa bienaimée de se réveiller des effets du faux poison et évitera le drame.
Mais Juliette peut aussi devenir une pirate à succès, elle et Roméo peuvent ne jamais se rencontrer, ce dernier peut finir dévoré par des chevaux carnivores, etc. Le livre propose une centaine de fins possibles chacune illustrée par un artiste différent (souvent connu des amateurs de webcomics américains, on aura notamment le plaisir de trouver des dessins de Zach Weinersmith et de Randall Munroe).

"Je fais loler Oberon par mes tours", Puck, Le Songe d'une Nuit d'été
L'autre grande réussite du livre est bien sûr son humour. Ryan North est capable de construire un gag sur plusieurs pages en introduisant des détails qui, s'ils ne nous font que sourire sur le moment, s'avèrent en fait être des bombes à retardement préparant une chute qui déjouera nos attentes avec brio. Il y a de plus un travail sur le style, le texte mélangeant des passages pastichant l'écriture du dramaturge et des ruptures de ton venant souligner l'anachronisme de certaines réactions et de plusieurs péripéties. C'est très drôle mais ces jeux sur le langage rendront l'accès difficile l'accès au texte pour les lecteurs les moins habitués à la langue anglaise. Je ne peux qu'espérer qu'un éditeur français se penche sur ce texte et en propose un jour une traduction.

[1] Pour mémoire Juliette, aidée pour un prêtre, décide de fuir un mariage arrangé par sa famille en se faisant passer pour morte à l'aide d'une potion dont les effets ne sont que temporaires. Elle cherche à prévenir Roméo en lui envoyant une lettre expliquant son plan.
Par malchance, une épidémie de peste empêche son messager de prévenir Roméo à temps, ce qui est un peu ballot. Ce dernier découvre donc le corps de Juliette qu'il croit morte alors qu'elle n'est qu'endormie. Sans attendre, il se tue en avalant une fiole de poison, ce qui est un peu crétin. Juliette se réveille quelques instants plus tard et se tue à son tour.

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire