27/08/2018

Warhammer v4



J'ai toujours eu le sentiment d'être passé à côté de Warhammer. Jeune (et con), alors que je venais de tourner la page D&D pour me consacrer pleinement à Rêve de Dragon, j'y voyais un jeu "encore plus bourrin", et mes premières expériences de jeu me confortèrent dans ce sens, non pas à cause du jeu mais à cause des joueurs.

Plus tard j'ai eu l'occasion de faire quelques courtes parties, que j'avais plutôt appréciées. Du coup, cette v4 me semblait être une bonne occasion de m'y mettre une fois pour toute, sans regard sur un passé éditorial que je connais mal.

Il faut reconnaître à Cubicle 7 d'avoir fait un beau travail sur cette v4. D'abord, elle est esthétiquement impressionnante, reprenant certains codes graphiques et certains clins d'oeil des éditions précédentes (et des White Dwarf que je lisais adolescent), mais avec une patte un peu plus moderne. Bref, c'est joli, même si l'omniprésence du nain à crête en offusquera certains.

De ce que je comprends, Warhammer v4 c'est le changement dans la continuité, une volonté de rationaliser la v2 en adressant les points les plus fréquemment considérés comme agaçants, en particulier la succession de je tape pas / tu tapes pas en combat et une magie bancale. Par contre, ce n'est en rien une modernisation radicale du système, et pas non plus la tangente que semble avoir été la v3.

On a donc un système old school proche de la v2, qui aurait semblé moderne si cette v4 était sortie dans les années 90, mais qui ne s'appuie en rien sur les 20 dernières années de développement ludique. Pour moi, c'est clairement trop lourd, et surtout inutilement lourd souvent (il y a beaucoup trop de compétences, pléthore de talents qui ont tous des règles spécifiques mais bien peu d'effets en jeu, etc.)

Néanmoins le tout semble jouable, et surtout l'emballage donne envie de jouer. La description de l'univers (enfin, du Reikland) est inspirante et allume immédiatement de nombreuses étincelles d'inspiration à la lecture. Les carrières pléthoriques semblent moins restrictives qu'elles n'ont pu l'être dans les v1/v2 mais permettent clairement de typer des personnages originaux. Elles traduisent aussi ce mélange de gloire et de fange qui semble faire tout le sel de Warhammer.

Bref, je ne regrette pas mon achat, et j'ai bien envie de donner sa chance à cette v4 même si je ne le ferais pas avec les règles telles quelles, aménageant sans doute quelques simplifications autour des talents (je déteste gérer des sous-systèmes) et autour du combat (les calculs ne sont certes pas compliqués, mais ils sont nombreux et j'ai peur de rapidement m'en lasser...)

Si vous êtes fans de l'univers et que vous possédez les éditions précédentes, je suis bien en peine de vous dire si cette v4 vaut le coup. Par contre, si comme moi vous avez envie de découvrir l'univers, je pense que c'est une bonne porte d'entrée si vous êtes câblés sur des systèmes un peu classiques et crunchy. Si par contre vous aimez vos systèmes ultra-light et/ou ultra-narratifs, il vous faudra adapter (soit en utilisant les alternatives officieuses que sont Brygandine et Zweihander, soit en choisissant d'autres systèmes plus modernes et en faisant vos adaptations vous même) ou passer votre chemin.

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire