01/03/2006

Les romans Vampire : le Requiem

Parallèlement à la sortie de sa nouvelle version du Monde des Ténèbres, White Wolf a publié une trilogie de romans Vampire : le Requiem se déroulant à Chicago. J'avais repoussé leur lecture, jusqu'à ce que l'achat du massif World of Darkness : Chicago me donne envie de tout lire pour jauger de la cohérence et de l'intérêt ludique de l'ensemble.



A Hunger like Fire (Une faim ardente) - Greg Stolze

Ce premier roman, publié en même temps que les deux livres de base, est clairement destiné à introduire les nouveaux joueurs au monde de Vampire. C'est à dire qu'il suppose que le lecteur soit rôliste et désireux de jouer à Vampire, qu'il connaît au moins dans les grandes lignes. Tous les concepts de base du monde de Vampire (l'Etreinte, le besoin de Sang, la Torpeur, etc.) sont illustrés mais non expliqués, ce qui rend le livre incompréhensible à tout non rôliste. Par contre, le joueur ou MJ de Vampire y trouve son compte : Stolze présente le Requiem de Chicago via une succession de narrateurs et fournit au lecteur les images mentales qui illustrent parfaitement les points de règles les plus abstraits, notamment la Souillure du prédateur. En fait, l'une des qualités de Stolze est d'assimiler toutes les contraintes du jeu pour en faire un cadre narratif cohérent, sans que les ficelles soient trop grosses. Le style, un argot gouailleur enlevé familier aux lecteurs de la VO d'Unknown Armies, rend la lecture plaisante, malgré l'absence de véritable intrigue : à Chicago, où la loi du Prince interdit l'Etreinte, un vampire est illégalement créé et viole, dans son ignorance, la Mascarade. Qui doit-on punir ? Le nouveau-né, qui se terre à l'extérieur des limites officielles du territoire du Prince ? Son Sire, que personne ne connaît ? Et comment le punir, puisque le meurtre de vampires est tout aussi interdit que leur création ? Et pourquoi le punir, puisque le Prince vient d'enfreindre sa propre règle en étreignant une belle jeune femme ? C'est à travers celle-ci, le nouveau-né pourchassé, le Prince et son plus fidèle soutien, l'Evêque Solomon Birch, que le lecteur découvre les difficultés de la vie de vampire et les complexités du Requiem. Et c'est là où Stolze s'impose : il fait de la vie de vampire un drame personnel et parvient à camper des personnages tourmentés et complexes. Son intrigue n'est qu'un prétexte pour faire interagir les personnalités, et certaines scènes parviennent à être de véritables moments d'horreur - non l'horreur morbide de l'accumulation de détails révoltants, mais l'horreur psychologique née du stress d'une situation. Tout cela mis bout à bout donne un des meilleurs romans rôlistes qu'il m'ait été donné de lire, et la fin ouverte annonçant clairement la suite, c'est tout naturellement que j'ai continué avec le bouquin suivant.
Plaisir de lecture : 7/10
Intérêt ludique : 10/10



Blood In, Blood Out - Lucien Soulban


Changement d'auteur, changement de style. Et malgré tout le respect que j'ai pour Lucien Soulban, maître d'oeuvre d'Orpheus, le changement ne se fait pas en mieux. A travers les tribulation du Préfet carthien devenu suite à un complot l'ennemi n°1 de la plupart des vampires de Chicago, Soulban propose une version plus sanglante et musclée du Requiem. Les dialogues à double-sens et les manoeuvres sur le long terme disparaissent au profit des coups de griffes et des menaces hurlées à la face de l'adversaire. Le style ampoulé de la narration contraste avec celui des dialogues, un faux argot de gangsta rap ponctué de fuck et de shit censé marquer l'appartenance ethnique des principaux personnages. Celle-ci est au centre de l'intrigue, mais les gangers blacks sont aussi crédibles que les vampires, c'est-à-dire pas du tout. Le roman ressemble à la mauvaise transposition d'une mauvaise partie de Vampire, qu'on aurait artificiellement raccordé au précédent opus par le biais de personnages communs dont la personnalité change du tout au tout - Solomon Birch devenant une sorte de méchant pulp dont les plans, biaisés dès le départ, permettent toujours une porte de sortie aux héros. C'est tout juste s'il ne se frotte pas les mains en ricanant quand il les énonce. Enfin, là où Stolze fait des règles du jeu le cadre de son récit, Soulban les transpose littéralement en événements, et c'est tout juste si on ne lit pas des phrases comme "Machin dépense un point de volonté et réussit son jet à la deuxième tentative, faisant 4 points de dommage aggravés à sa cible." Mais la cerise sur le gâteau, c'est de découvrir en lisant World of Darkness : Chicago, que le background de Soulban n'est pas le même que l'officiel (il suffit de lire la description de Duce Carter pour s'en rendre compte).

Plaisir de lecture : 1/10
Intérêt ludique : 1/10



The Marriage of Virtue and Viciousness - Greg Stolze

On retrouve avec plaisir et soulagement l'univers de Stolze dans ce 3e opus, qui devrait pour toutes les raisons énoncées ci-dessus être le 2e. (D'ailleurs, aucun des événements de Blood In, Blood Out ne transpire dans ce récit, et je vous conseille vraiment d'en faire l'impasse.) Les ingrédients restent les mêmes : Horreur personnelle, personnages tourmentés, narration enlevée. Mais la vision de Chicago est ici plus large que dans le 1er tome, et Stolze s'attache cette fois à dépeindre le jeu des Covenants. On retrouve les personnages centraux de son précédent roman, plus une large fournée d'autres - par contre pour la grande majorité absents du World of Darkness : Chicago (qui n'a pas la prétention de décrire tous les vampires de la ville, ceci dit). De plus, l'intrigue est ici plus serrée, centrée sur deux histoires : la relation triangulaire entre une vampire, sa victime fascinée, et une chasseuse de vampires, et le déséquilibre de la vie politique depuis la disgrâce de Solomon Birch. Je regrette juste l'écriture plus lisse, et certains personnages plus stéréotypés que ce à quoi Stolze nous avait habitué. En dehors de cela, le 3e tome est aussi bon que le 1er, et si un 4e est un jour publié, je le lirai avec plaisir - à condition qu'il soit signé Stolze et non Soulban...

Plaisir de lecture : 7/10
Intérêt ludique : 10/10

4 commentaires:

  1. C'est malin, comme si j'avais pas assez de trucs en retard dans ma pile de lecture. Il faut que je passe chez Chapters, moi.

    RépondreSupprimer
  2. Si tu ne t'intéresses pas à Vampire 2, tu peux en faire l'impasse sans scrupules, tu sais :-)

    RépondreSupprimer
  3. Ben en tant qu'ancien Camarilleux, j'ai craqué sur the Requiem mais pour le moment je résiste à la tentation de Chicago. Mage et Werewolf me laissent froid, mais les histoires de Vampire me plaisent toujours autant.

    RépondreSupprimer
  4. Tu peux les lire sans connaître le citybook Chicago, et si tu ne t'intéresses pas aux 2 autres races je te conseille de ne pas l'acheter : les 30% du bouquin qui concernent Vampire se retrouvent, stats et petits secrets mis à part, dans les 2 récits de G. Stolze.

    RépondreSupprimer