29/05/2006

Veronica Mars


La série télévisée Veronica Mars est une très agréable surprise. Derrière une imagerie de série pour adolescents se cache un très bon concept qui regroupe des thèmes forts. Le pitch en quelques mots : Veronica Mars faisait autrefois partie de la bonne société de Neptune, une petite ville côtière de Californie. Son père était alors shérif et elle sortait avec le fils de la plus riche famille de la ville. Mais une soir, la soeur du petit copain de Veronica est retrouvée morte et le shérif fait l'erreur de s'acharner sur les parents de la victime. Un an plus tard, le père de Veronica a perdu son statut de shérif et notre héroïne est désormais personna non grata dans les hautes sphères de Neptune. Mais le soir, après les cours, Veronica aide son père qui est devenu détective privé.

Il se dégage de la série une étrange impression de déjà-vu : c'est un petit peu le mélange de Parker Lewis ne perd jamais et de Beverly Hills. Et pourtant si les ingrédients ont l'air trop classiques au premier regard, la recette fonctionne parfaitement. C'est en grande partie dû à l'excellence de la méta-intrigue (l'enquête sur la mort de la meilleure amie de Veronica, qui n'est pas sans rappeler celle de Laura Palmer) et des intrigues secondaires qui viennent soutenir le récit tout au long de la première saison (Veronica cherche également à savoir qui l'a violé lors d'une soirée, elle vit les conséquences de son statut de has been du lycée, elle multiplie les combines pour aider son père dans son travail de détective...). Les personnages sont riches, les rebondissements nombreux et les scénarios enlevés. On se retrouve sans s'en rendre compte à suivre les aventures du personnage de Veronica qui en plus d'être mignone comme un ange a une personnalité très tranchée du fait de sa réputation catastrophique dans le lycée.

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire