22/08/2007

The Twilight Watch


Rassurez-vous, c'est la dernière fois que j'insiste pour que vous vous intéressiez à cette trilogie. Je vous ai déjà dit tout le bien que je pensais de The Night Watch et de The Day Watch, c'est donc fort logiquement que je me permets de vous dire que le dernier opus de Sergei Lukyanenko, intitulé The Twilight Watch, est du même tonneau que les deux premiers. Vampires gros-bills, Sorcières vicelardes, magouilles magiques à gogo, artefacts puissants et dilemnes moraux à la pelle. Le tout avec cet inimitable goût russe. Ne vous fiez pas à la 4ème de couverture qui résume malhonnêtement le livre en prétendant que c'est "Harry Potter dans Gorky Park" : la série de Lukyabenko n'est pas une resucée d'Henri le Potier, c'est un triptyque qui a du caractère.

Dans ce dernier tome, les origines du communisme sont dévoilées, ainsi que bon nombre de petits secrets sur les Autres. Le meta-plot se termine sans pour autant interdire une éventuelle suite. C'est encore plus puissant que les précédents du point de vue surnaturel, le héros est confronté à des situations qui font dans la surenchère magique. Ce brave Anton est quand même marié avec une Magicienne hors norme et leur petite fille a... du potentiel. C'est tout sauf Oui Oui à Moscou.

2 commentaires:

  1. En même temps, il faut savoir que pour une trilogie il y a quand même vachement quatre tomes en VO... Donc non, tu ne cesseras pas à l'instant de nous parler de cette sympathique série.

    RépondreSupprimer
  2. Merci Antoine, je viens de découvrir l'existence de Final Watch, le 4ème livre de la trilogie qui n'est en pas une. Je suis bien content d'avoir été désinformé. Vous allez donc devoir subir encore un billet laudatif quand ça sortira en librairie.

    RépondreSupprimer