06/06/2011

Bossypants


Je vais être franc, avant de la voir imiter Sarah Palin dans Saturday Night Live lors d'un sketch devenu mythique, je ne connaissais pas Tina Fey. Pas même un peu, pas même de loin. J'ai beau être devenu nord-américain, SNL ne fait pas partie de mes habitudes télévisuelles et de mes références humoristiques. Mais dès que j'ai vu ce fameux sketch, j'ai eu un coup de coeur pour cette femme. J'ai commencé à la suivre dans sa série télévisée (30 Rock) et même à regarder une comédie sentimentale (Date night) rien que pour ses beaux yeux. Lire son autobiographie m'est vite apparu comme une bonne idée.

Née en Pennsylvanie d'un père germano-écossais et d'une mère grecque, Tina Fey est assez vite attirée par le théâtre. Jeune adulte, elle devient adepte du théâtre d'improvisation et apprend le métier lors d'ignobles tournées théâtrales. Elle décroche par la suite un poste de scripteuse à SNL, puis montre son minois devant la caméra lors de certains numéros. Là elle écrit et joue dans 30 Rock, série qui lui permet de raconter (de manière exagérée) la folie que représente le quotidien d'une émission humoristique tournée en direct.

Bossypants est difficile à traduire. J'essayerais "Porter le pantalon" car le titre en VO fait référence à l'éternelle question que les gens posent à Tina Fey : Est-ce difficile pour une femme de diriger des auteurs et des acteurs ? L'autre question qui revient toujours sur le tapis, c'est Pourquoi y a-t-il si peu de femmes en humour ? Alors Tina Fey raconte son expérience professionnelle. Ces patrons un peu cons qui pensent qu'on ne peut pas monter un sketch avec uniquement deux comédiennes. La découverte d'un univers pas nécessairement machiste mais quand même fortement chargé en testostérone. Elle ne dévoile rien de fracassant, ne vous attendez pas à apprendre d'incroyables secrets de tournage sur Alec Baldwin ou Monica Lewinski.

Non, ce qui caractérise Tina Fey, c'est son incroyable don pour l'auto-dérision. Elle n'a qu'une seule victime expiatoire : elle-même. Elle se moque de son physique, de sa personnalité, de ses petites manies... un summum de dérision. Elle raconte en détail comment se passe la journée où une vedette se fait prendre en photo dans un studio branchouille pour faire la couverture d'un magazine de mode (elle dit à ce propos que Photoshop, c'est comme l'avortement : ça serait génial de pouvoir s'en passer. Mais quand t'es coincée, il faut se faire à l'idée). Sa rencontre avec Sarah Palin (qui dira après la défaite que Tina Fey l'a exploitée). Ses journées de folie où elle tourne en journée, dirige les auteurs la nuit et s'occupe de sa fille en même temps. Ses repas de Noël avec sa belle-famille qui vit loin de la ville. Cette campagne présidentielle où elle est soudain devenue réellement célèbre. C'est délicieux (sauf quand elle parle du Seigneur). C'est écrit avec drôlerie. Une femme à découvrir.

1 commentaire:

  1. Anonyme15/6/11

    il y a une mine d'excellents comiques us inconnus en France parce que peu/pas distribués.
    Heureusement le succès de la galaxie Apatow a légèrement inversé la tendance pour ce qui est du cinoche.

    RépondreSupprimer