01/10/2012

The Almighty Johnsons



Le week-end dernier j'ai regardé tous les épisodes qu'il me restait à voir de The Almighty Johnsons, la série de fantasy urbaine néo-zélandaise recommandée par Cédric. Concernant la critique qui suit, il me faut préciser que, de ce que j'en sais, les réalisateurs ne savaient pas que la série serait annulée à la fin de la saison 2, donc je ne leur tiendrais pas rigueur de la fin abrupte et des fils narratifs en déshérance.

Si vous n'avez pas vu la série et que vous avez l'intention de le faire, ne lisez pas plus loin, il y aura inévitablement des spoilers dans les paragaphes qui suivent.

Ce que j'ai apprécié dès le départ dans The Almighty Johnsons c'est qu'en embrassant les mythes Nordiques à travers l'incarnation des Dieux du célèbre panthéon dans des corps mortels, la série a également embrassé l'aspect 'société dysfonctionnelle' desdits mythes. On est pas dans l'héroïsme idéalisé des versions Marvel, c'est rafraichissant. Thor est un ivrogne violent et bête mais très respectueux d'Odin, Loki est un manipulateur machiavélique mais impatient et esclave de ses appétits sexuels, etc. L'épisode où Axl se réveille en femme est, à ce titre, un des meilleurs puisqu'il parvient à intégrer cet élément très bizarre du mythe de façon intelligente. 

Cela dit, il y a une frontière rénue entre la bizarrerie que l'on peut accepter en tant que spectateur et le ridicule, et plus on s'approche de la fin de la saison 2, malheureusement, plus le ridicule l'emporte. Le passage avec les dieux Maui était non seulement ridicule (et, j'ai trouvé, assez raciste, mais bon, je suis pas Kiwi) mais n'a pas été traité avec le sérieux scénaristique qu'une telle révélation supposait: les implications de la co-existance de pathéons multiples auraient du être considérables sur les perspectives des Dieux Nordiques et leurs actions...

De plus, les scénaristes, à mon avis, sont tombés dans un piège classique des séries télévisées, à savoir que pour se donner du mou scénaristiques et continuer on refuse constamment aux personnages le fait de pouvoir accomplir leur objectifs. Ca devient vite frustrant pour le spectateur, et commençait déjà à devenir insupportable pour le personnage de Ty, mais l'épisode final de la saison 2 laisse entendre que la Saison 3 aurait été du même acabit pour Axl. Je ne suis pas sûr que j'aurais apprécié. La Quête de Frigg était le principal moteur des deux premières saisons, elle était déjà étirée à l'excès à mon avis, et elle aurait du se terminer là. Il y avait suffisamment d'autres accroches scénaristiques à explorer pour continuer la série si elle avait continué. 

Du coup, au final, je suis partagé. J'ai apprécie plein d'aspects de The Almighty Johnsons, et en particulier le fait que la série sache ne pas se prendre trop au sérieux et en soit très fraîche par conséquent, mais je ne pense pas au final que ce soit le succès que c'aurait pu être. Il ne serait pas surprenant que le concept soit repris par une production US, ce qui pourrait avoir des conséquences positives (ou pas). Ca me ferait mal au coeur de perdre le côté un peu lâche et assez déjanté des kiwis, mais je pense que la série avait besoin d'un meilleur standard d'écriture et d'un peu plus d'ambition, choses que l'on trouve à Hollywood.

Au final, je suis quand même content d'avoir découvert cette série grâce à Cédric. Le concept a clairement enflammé mon imagination. Je réfléchis à comment adapter ça en JDR autour d'une table. J'ai d'ailleurs acheté Tiny Gods à cet effet (qui pour le moment est une grosse déception: le contexte est lourd, pas original pour deux sous et inutilement long). En tous cas, je pense que j'explorerais rapidement ce genre d'idée autour d'une table. 

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire