27/10/2015

L'Affaire Jane Eyre, de Jasper Fforde



C'est une critique du prolifique lecteur compulsif Nébal qui m'a alerté sur l'existence de la série de romans "Thursday Next" de Jasper Fforde. J'ai lu presque d'une traite le premier tome, l'Affaire Jane Eyre (The Eyre Affair en VO), et si j'ai quelques petites réserves, c'est avant tout une découverte enthousiasmante.

En guise de préambule, il me faut préciser que je n'ai rien lu d'aussi bizarre depuis fort longtemps, peut-être même jamais. L'Affaire Jane Eyre est un roman contemporain qui se déroule dans un présent instable, et c'est assez perturbant au départ. On pense tout d'abord à une uchronie, puisqu'un des éléments centraux de ce premier tome est lié à la Guerre de Crimée entre l'Angleterre et la Russie qui dure encore de nos jours. Mais on se rend assez rapidement compte à travers le personnage du père de Thursday Next que le voyage dans le temps est possible et que le présent est donc potentiellement changeant en fonction d'un passé modifié.

J'ai mis un moment à accepter ce postulat troublant, et c'est une de mes réserves. En même temps, ça fait du bien d'être sorti de sa zone de confort, et c'est un peu le résultat de cette lecture, je ne vais pas m'en plaindre.

Bref, revenons au récit: Thursday Next est agent de la police littéraire en charge de la préservation des grandes oeuvres. Son quotidien c'est d'enquêter sur des contrefaçons, des détournements, des faux manuscrits et toutes autres oeuvres falsifiées ou théories littéraires fumeuses qu'on voudrait faire passer comme authentiques au public. Il faut dire que dans ce présent parallèle, l'Angleterre vit à travers sa littérature: à défaut de Témoins de Jéhovah on a les Baconiens qui font du porte à porte pour convaincre le quidam que ce serait Francis Bacon qui a écrit les pièces de Shakespeare; on assiste régulièrement à des Conventions d'amateurs de John Milton qui ont tous changé leurs noms pour celui de l'auteur et se promènent en chemises à jabot...

Tout commence donc par le vol inexplicable d'un manuscrit d'un roman secondaire de Dickens. Thursday Next, la trentaine bien tassée, vétéran de la guerre de Crimée est célibataire. Son boulot ne la passionne pas, et l'enquête sur ce vol s'annonce compliquée, surtout que le gouvernement s'intéresse de près au vol d'un manuscrit de Dickens, fut-il secondaire. Du coup, quand l'opportunité se présente d'être détachée auprès de SO-5, une unité des affaires spéciales, pour traquer l'ennemi public numéro un Acheron Hades, Thursday saute sur l'occasion.

Je ne vous en dis pas plus, sinon pour préciser que c'est drôle, enlevé et très British. Mais ça reste bizarre de bout en bout, et il faut accepter ça dès le départ, sinon c'est dur de rester dans le récit. Pour ma part j'ai beaucoup aimé, au point d'acheter le deuxième tome lors de mon passage à Londres. Pour l'anecdote, je l'ai cherché en policier et en fiction, pour finalement le trouver au rayon science-fiction et fantasy. Ca en dit long sur l'inclassable de la chose!

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire