01/11/2018

The Sword & The Spirits - roman Legend of the Five Rings

Allez, on continue sur la gamme L5R avec le premier roman de ce qui semble être un "cycle des clans". En effet, il semble clair que FFG va sortir un pack de cartes pour chaque clan du LCG. Et les deux premiers ont chacun été accompagné d'un roman. Et, vu qu'on se dirige sensiblement vers une reconnaissance des pirates de Yoritomo comme clan majeur... On risque donc deck, donc pack, donc roman. Paf. Emballez, c'est pesé. 8 romans au total, donc.



J'ai donc lu le premier, dont la tagline pourrait être "une aventure de Shiba Tsukune", car ça fait très teen novel au niveau histoire. En effet, la jeune Shiba Tsukune, 17 ans, est choisie par l'épée ancestrale du Clan Phénix, en lieu et place de son frère, nettement plus balaise à l'épée. Tsukune n'a pour accomplissement que d'avoir brièvement été la garde du corps de Rayden euh... Isawa Tadaka.

Faites pas genre vous l'avez pas r'connu
Elle en pince toujours grave pour Tadak' qui lui est franchement occupé à autre chose, à savoir péter la gueule à son maître pour devenir, à sa place, Maître Elémenterre de la Terre. Spoiler : il y arrive dans une des nouvelles du jeu de cartes mais ça lui coûte sa gueule d'ange. On a rien sans rien, ma bonne dame.

Tsukune se retrouve donc avec un syndrome de l'imposter maousse. Elle passe son temps à répéter en boucle que ça serait bien que Ofushikai (l'épée, quoi) choisisse quelqu'un d'autre. Comme les gens de son clan en ont marre, ils la laissent se barrer à Sanpuku Seido, un temple paumé tout aux confins du pays, pour essayer de savoir ce que Tadak' est en train de branler (pour le bien du clan, hein, pas parce qu'elle en pince, évidemment). Il se fait rare, le zouave, alors elle commence à enquêter sur les morts bizarres du temple comme si un moine avait gueulé "Penitenziagite" mais en japonais. Elle devient pote avec Kaito no Isawa Kosori, une jeune fille qui appartient à la famille vassale des Isawa, les Kaito.
Les Kaito "sentent les kami et savent les apaiser
Au final, il va se passer plein de trucs et Kosori va se retrouver (spoil) Daimyo de sa famille. Avec un syndrome de l'imposteur maousse, elle aussi. Résultat, Tsukune va trouver en elle la force de devenir la championne de son clan et, par là même, donner à Kosori d'en faire de même.

Bon, honnêtement, c'est pas hyper bien écrit mais ça se laisse lire. Le début pique un peu, z'êtes prévenus, mais ça se bonifie. C'est pas mal de péripéties mais, si la ficelle des deux syndromes de l'imposteur est grosse voire maousse, pouf pouf, elle passe quand même. Et puis, bon, ça se lit vite, hein. 
Au passage, je n'avais pas fait le lien entre le bordel dans le monde des Kami avec les kamis du feu qui s'excitent et le réchauffement climatique. Là, dans le roman, c'est très (très très) clairement établi : on vous colle un peu le nez dessus, même.
On notera aussi la présence d'une dizaine de pages de fluff sur la famille Kaito (histoire, légendes, coutumes) avec une mise en page reprenant celle du jdr. On va pas cracher dessus.

Au final, c'est de la game fiction acceptable.

Allez, maintenant, on attaque celui du Scorpion. J'ai à peine entamé mais c'est nettement mieux écrit.

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire