12/09/2019

Zombie World


Je n'avais pas suivi la campagne Kickstarter de Zombie World, mais j'ai croisé cette boite par hasard dans un magasin de jeu de centre commercial où d'habitude on ne trouve que du Colons de Catane. Ils n'ont même pas Pandémie, mais les vendeurs sont rôlistes, ils se racontent souvent les aventures de leur Nain Guerrier niveau 7 à haute voix. Mais il leur sera beaucoup pardonné car sur la pile de jeux qu'ils ont dressée à l'entrée du magasin pour fêter Halloween dès le 1er septembre (Grrr), il y avait cette petite boite de JdR de chez Magpie. Et c'est vraiment cool de vendre du JdR en petite boite car ça permet justement de toucher un public différent qui était venu acheter Love Letters et qui repart avec un vrai JdR pour 30$.

Or donc, Zombie World permet d'incarner des personnages à la Walking Dead via toute une série de cartes pour aider la mise en place du jeu. La boite de base contient deux QG : l'hôpital ou la prison. Les joueurs décident les ressources disponibles, les éventuels biens qui sont en rupture de stock puis ils créent leur perso en tirant une carte décrivant leur passé (il leur est imposé car c'est comme ça, l'apocalypse zombie, on ne choisit pas. On était employé de bureau ou prisonnier, et paf, ça nous est tombé dessus) qui ne sera pas révélé tout de suite aux autres joueurs pour garder une part de mystère. Puis le joueur tire deux cartes décrivant son présent et en choisit un (es-tu plus survivant ou diplomate) ?). Enfin, il tire une carte trauma qui décrit un petit souci psychologique provoqué par l'invasion des zombies. Et tadaa, la création de perso est terminée. Enfin presque : chaque paire de joueurs tirent une carte qui va définir la nature de la relation qui unit leurs deux personnages. Il y aussi des cartes pour lier votre perso à des PNJ emblématique de votre enclave. Puis le MJ annonce une petite catastrophe pour secouer un peu le status quo. Le générateur d'électricité vient de tomber en panne, que faites-vous ? Les réserves de bouffe sont vides, que faites-vous ? La personne qui était de garde cette nuit a disparu, que faites-vous ?

Comme son nom le laisse un peu deviner, Zombie World est un jeu propulsé par l'Apocalypse, c'est-à-dire dérivé d'Apocalypse World. Les PJ sont décrits par 4 caractéristique (Sauvagerie, Âme, Sang Froid et Survie) et quand il veut réussir une action, le joueur tire autant de cartes que son score dans la caractéristique et garde la meilleure carte. Les résultats possibles sont Réussite/Oui, mais.../Échec. Le personnage dispose de Moves généraux accessibles à tous. Mais son passé et son présent lui donnent également accès à des compétences ou des petits pouvoirs qui vont le rendre unique. C'est pas compliqué, toutes les actions habituelles du récit de zombies sont couvertes. Le stress est géré, et quand le personnage en accumule trop, il gagne une carte de trauma supplémentaire. Le MJ est guidé avec les conseils habituels des jeux PbtA : soyez fan des personnages, respectez les moves, appliquez les conséquences...

Les règles tiennent dans un livret de 36 pages tout rikiki. N'importe quel MJ avec un minimum de bouteille pourra prendre ça en main. Par contre, si vous filez ça à un néophyte complet, je ne sais pas s'il sera correctement équipé. Mais le matos est chouette, on a vraiment tous les éléments d'un cadre zombie comme à la télé. On a la tête tellement remplie d'images mentales de ce genre qu'il est aisé d'imaginer une communauté, le drama des survivants, le stress de l'exploration, la sauvagerie des combats. C'est diablement malin, comme format, on peut vraiment faire tenir un JdR dans une boite en écrivant tout sur des cartes. C'est un joli tout de force.

En plus de la boite de base, il existe deux extensions elles aussi iconique du genre : la ferme et le centre commercial. Évidemment, chaque boite vient avec de nouvelles cartes pour augmenter les possibilités, les PNJ, les relations... Avec ça en main, on a largement de quoi maîtriser un one-shot horrifique pour faire une démonstration du potentiel du JdR ou même envisager une campagne en imitant n'importe quelle saison sans fin de Walking Dead et autre Black Summer. Ils sont malins, chez Magpie...

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire