08/03/2021

Alice is missing

Alice is missing est un jeu de rôles qui se présente sous la forme d'une petite boite contenant un petit livret de 48 pages pour les règles et des cartes. On y incarne les élèves de la High School de Silent Falls, une petite ville fictive de Californie du nord. Ce n'est d'ailleurs pas une cité riante : la crise économique l'a sévèrement touchée, l'ambiance est un peu glauque. Les joueurs incarnent tous des proches de Alice Briarwood : son ex, son grand frère, un pote qui a déménagé l'année dernière mais qui revient le temps des vacances... Et comme son titre l'indique : Alice ne répond pas à l'appel. Et donc enquête.

Le truc, c'est que c'est un jeu de rôles silencieux, c'est à dire qu'à part la création de perso et les explications du début (en gros les 45 minutes de mise en place), tout le reste se joue sur des téléphones intelligents via une messagerie de groupe et des messages privés durant 90 minutes. Car comme on incarne des adolescents/très jeunes adultes, y'a rien de plus ringard que de se parler au téléphone. Donc la partie débute par un message d'un des PJ qui invitent les autres sur un groupe pour leur dire "Et, déso de vous spamer, mais Alice ne répond pas à mes messages. Vous savez où elle est ?" Et à partir de là, les joueurs vont pouvoir faire du roleplay en échangeant des messages tout en menant l'enquête. De vieilles rancœurs peuvent remonter à la surface, les rôles proposés incitent à dévoiler petit à petit des secrets intimes. Et ne vous inquiétez pas, la discussion ne va pas tourner en rond : il y a tout un système de cartes avec des événements se déroulant toutes les 10 minutes. Le coupable est déterminé aléatoirement parmi les suspects habituels, donc le contenu de la boite est rejouable.

C'est vraiment malin de réunir des joueurs dans la même pièce puis de leur demander de ne pas s'adresser directement la parole mais de communiquer uniquement par SMS. Ça met vraiment les joueurs dans la peau de ces ados qui s'inquiètent (avec raison) pour leur amie et qui gardent le contact tout au long de cette histoire franchement pas rigolote. Car je vous préviens : Alice n'a pas joué un tour à ses amis en se cachant pour leur faire une blague : l'histoire qui va se raconter sera rude. D'ailleurs l'usage de la carte X est fortement suggérée par le jeu.

Autre truc : on y incarne des jeunes de maintenant. Donc il y a fort aspect queer dans la présentation, dans les personnages, dans les situations... Ainsi le personnage du facilitateur (car il n'y a pas de MJ dans ce jeu) se nomme Charlie et ses pronoms sont They/Their. Et l'une des étapes de la création de perso est de communiquer ses pronoms aux autres personnages. Une autre bonne idée, c'est qu'on débute la partie en enregistrant pour de vrai le dernier message vocal qu'on a laissé sur le téléphone d'Alice. Et dans ce message, on doit faire allusion au petit secret qui nous lie à elle. Si bien qu'on est émotionnellement connecté à Alice dès le départ. Ce n'est pas juste la disparition de la fille d'à-côté : c'est ta besty avec qui tu t'es engueulée pour une connerie, c'est ta cops qui t'a proposé un plan foireux, c'est ta petite sœur sur qui tu devais veiller sauf que tu as préféré aller à cette fête démente...

Bref, Alice is missing. Pas de dés, pas de feuille de perso, rien, mais une proposition ludique solide comme un roc et une mise en scène hyper inventive qui devrait vous pousser à vivre 90 minutes intenses à vous ronger les sangs pour Alice tout en envoyant des smileys aux autres joueurs. Et comme c'est la pandémie et qu'on joue chacun dans son chez soi sans se voir, il est hyper aisé d'y jouer en ligne pour renforcer l'isolement des joueurs et le lien que représente cette chaîne de SMS, ou bien de jouer sur Discord.

Un JdR silencieux. Comme quoi il y a encore de la marge pour inventer des trucs vraiment cools avec ce loisir.

Aucun commentaire:

Publier un commentaire