20/04/2008

Mouse Guard, Automn 1152


Ce premier volume de Mouse Guard de David Petersen m'a littéralement enchanté. Sous une couverture de livre pour enfant se cache en vérité une BD pas si enfantine qu'elle n'en a l'air. Les trois souris présentes sur la couverture sont membres de la garde, qui veillent à la sécurité du pays des souris. Armées d'épée et de baton, elles se lancent sur la piste d'un marchand de grain de riz qui a disparu. Cette simple enquête va les mener vers quelque chose de plus terrible qui va les obliger à affronter bien des dangers au coeur même du royaume des souris.


L'ambiance est résolument médiévale : les souris ont des demeures, des armes et des vêtements moyenâgeux. Il règne une agréable odeur de simplicité : pas de magie, pas de monstre extraordinaire, pas d'homme (du moins pour le moment). Et pourtant, avec des ingrédient aussi simples, Mouse Guard a su me happer. Regarder ces souris se battre contre un serpent m'a enchanté. Elles sont mignonnes mais elles se battent, luttent pour les idéaux de la garde, tentent de protéger le pays des souris contre les menaces... C'est venu me chercher, ça a ranimé mon petit coeur d'enfant que je croyais éteint. C'est le genre de livre qu'on a envie de lire à un enfant pour l'amener doucement vers la fantasy sans pour autant que le lecteur adulte s'ennuie dans une lecture moraliste ou gnan-gnan.

3 commentaires:

  1. Comme tu l'as écrit, cette BD est loin d'être enfantine, même si le côté "petites souris" peut amener à le penser de prime abord.

    Quant à une adaptation en JdR, je fais partie des (rares ?) rôlistes qui apprécient les JdR à animaux anthropomorphes. Ce ne sont pas tous des réussites (par exemple Furry Pirates plombé par son système catastrophique), mais je trouve qu'ils permettent une prise en main facile de personnages archétypaux par des rôlistes, surtout par des débutants : le chien est fidèle, l'ours est une brute au grand cœur, le renard compte sur sa ruse, etc.

    Pour adapter cette BD en JdR, il me toutefois semble qu'il faut user d'une certaine poésie, et je ne sais pas comment elle pourrait passer d'une planche de BD à une table de JdR. Je serais néanmoins très curieux d'une telle expérience.

    Xaramis

    RépondreSupprimer
  2. Je ne suis pas un grand fan des animaux anthropomorphes (j'ai vu trop de furry en convention, c'est rédhibitoire) en dehors d'Usagi Yojimbo et de De capes et de crocs. Mais le ton très adulte de Mouse Guard et l'idée que le jeu de rôle adapté sera une variante de Burning Wheel me séduit. Par contre, ça va être un joli JdR à lire, mais je n'ai aucun espoir de le faire jouer à ma table (en plus du fait que je doute de ma capacité à rendre la magie de la BD originelle). J'espère juste que ça va être un bel approfondissement de la BD, une sorte d'univers étendu. Et si le livre est aussi beau que la première BD, ça va être un vrai plaisir visuel.

    RépondreSupprimer
  3. Merci Cédric pour cette critique. Je viens d'acheter la très belle VF de l'ouvrage, et je suis sous le charme !!!

    RépondreSupprimer