21/03/2011

[Scénario] Dying Earth : l'héritage de Clausodel

Allez, on continue sur la lancée : nouvelle mise en ligne d'un vieux scénario Casus.

En novembre 2006 paraissait le dernier numéro de la 2e formule de Casus Belli, sous le n°39. C'était pour Cédric et moi la fin de 2 ans et demi de collaboration avec le magazine (commencée avec un scénario Unknown Armies, "Dans la chaleur de la nuit", dans le n°25 d'avril 2004), et cela fut l'occasion de se faire plaisir. Pour ma part, je proposai un scénario "one-shot" pour Dying Earth, que j'avais écrit à l'époque de la sortie du jeu en anglais et qui m'avait laissé un de mes meilleurs souvenirs de jeu de rôle.

Dying Earth adapte en jeu de rôle l'univers de la Vieille Terre de Jack Vance, à laquelle j'ai consacré un billet de blog que je vous invite à relire. Dans cet univers sybarite et décadent, les joueurs incarnent soit malandrins cauteleux (le niveau de jeu "Cugel"), soit de courageux explorateurs de la Fin des Temps (le niveau de jeu "Turjan"), soit de puissants et fourbes archimages (le niveau de jeu "Rhialto").  La particularité du jeu tient principalement au système de règles de l'ingénieux game designer Robin D. Laws, qui a conçu un système d'opposition basé sur les talents oratoires des personnages, où chacun tente d'exploiter les faiblesses de ses adversaires. Tout rôliste qui se respecte, vancien ou non, se doit d'avoir essayé au moins une fois cet ovni du JdR. D'autant que ce scénario, de niveau "Rhialto", est jouable avec les seuls règles abrégées, disponibles gratuitement sur le site des Arpenteurs de Rêve de Prossbal le Disert.

Clausodel, Empereur-Mage du pays d’Enskaï, est à l’article de la mort. Son cénacle de Princes-Magiciens – du moins, les six qui ont survécu à plusieurs siècles de guérilla – est suspendu à son souffle, en attendant le dernier. Sentant son dernier moment approcher, Clausodel a réuni les six puissants sorciers pour leur faire part de ses ultimes volontés. Ceux-ci étaient réticents à répondre à la convocation : chacune des tentatives de trêve de ces derniers siècles s’est soldé par la mort d’un membre du cénacle : Malnérik le Bien-Aimé, Jiruul le Vif (qui ne l’est plus tellement, du coup), Sarpo l’Archi-Nécromant (qui sert aujourd’hui de cobaye aux sorts qu’il a lui-même développés) et d’autres, sont de “ vivants ” témoignages de la félonie de la confrérie.


Les mages restants ont donc développé un instinct de survie conférant à la paranoïa aïgue et ont tous, pour tromper l'ennemi, changé plusieurs fois de corps ou d’apparence. Pourtant, si aucun ne brûle d’envie de répondre à la convocation, ils ne peuvent refuser d’obéir à un ordre direct de leur maître, sous peine de voir se former une alliance contre eux, ou, pire, de laisser passer l’occasion d’hériter de la mythique Tiare d’Omnipotence.
Le principe du scénario est donc d'opposer, dans un huis-clos sous pression, ces six mégalomanes surpuissants engagés dans une course au pouvoir alors que le vieil empereur agonise doucement.
Le portrait des magiciens qui illustre le scénario est signé Jérôme Huguenin, qu'on ne présente plus.



Comme à chaque fois, critiques, remarques, questions et feedbacks divers bienvenus. Les scénarios sont tous sous licence Creative Commons. Vous avez le droit de partager, modifier, comme vous le voulez, à condition de ne pas en faire d'utilisation commerciale et de citer le nom des auteurs d'origine.

2 commentaires:

  1. +1 pour un des meilleurs souvenirs de JdR. Quelle soirée, mais quelle soirée !

    RépondreSupprimer
  2. Celui-là, je suis jaloux de ne pas l'avoir écrit.

    RépondreSupprimer