16/10/2018

Legend of the Five Rings Roleplaying Game Master's Kit


Je maîtrise sans écran, donc je prévoyais faire l'impasse sur celui-ci, mais l'illustration est magnifique (et très reposante, après celle-ci qui faisait la part belle à la grosse baston entre samouraïs bodybuildés) et l'écran est accompagné d'un scénario de 32 pages, alors j'ai bêtement craqué.

L'action se déroule dans le port de la Vague lente, qui est gouverné par le clan de la Tortue. Là encore, c'était pas gagné avec moi car j'ai toujours eu du mépris pour les clans mineurs (je trouve qu'il y a suffisamment à faire avec les 7 clans majeurs). Les PJ y sont envoyés pour enquêter sur la disparition d'un samouraï et vont découvrir ce port étrange où il est souvent difficile de faire la différence entre un paysan et un samouraï tant les coutumes locales font peu de cas de la bienséance. Il faut dire que le clan mineur a une mission très spéciale : il est chargé de gérer les relations avec les gaijins (les étrangers), donc ils sont ispo facto un peu à part dans l'ordre des choses rokugani. Les PJ vont donc devoir mener l'enquête dans une cité qui peut être déconcertante s'ils n'ont aucune idée de la mission impériale qui a été confiée au clan de la Tortue. L'enquête est très classique : les PJ posent des questions, puis font une petite course-poursuite pour finir par affronter un adversaire. Sa seule originalité est que le coupable des disparitions est à choisir par le MJ parmi trois PNJ.

Ce n'est clairement pas une enquête qui restera dans les annales par sa complexité, mais le cadre atypique esquissé est lui intéressant. Si vous avez été fan du livre Shogun (et surtout de son adaptation télévisée avec Richard Chamberlain et Toshirō_Mifune), c'est une occasion en or pour mettre en scène les gaijins et l’isolationnisme relatif de Rokugan.

La qualité du produit est dans la droite ligne de celle de la Beginner Game : la mise en page est claire, les illustrations intérieures de bonnes qualités. La seule chose que j'aurais ajouté, personnellement, ce sont des pistes pour prolonger la visite des PJ dans ce village en listant des petites affaires qui auraient pu les tenir occuper, mais je chipote.

Et maintenant, je m'attaque à la lecture du livre de base.

1 commentaire:

  1. L'écran est magnifique et le scénario très sympathique si on lui met un peu de chair sur les os. C'est l'occasion pour le MJ de prendre son temps, décrire et faire vivre le cadre. C'est aussi une occasion rare pour les PJ de rencontrer du gaijin (dans l'ancienne édition, y'avait guère que Alundro Cornejho -orth? ).

    RépondreSupprimer