22/02/2020

Ta reum dans un vaisseau spatial

Bon, on a tous kiffé le film Alien Le 8è Passager, ici. Et, selon les goûts, certaines des suites. J'avoue que, moi, c'est les deux premiers. Ouais, j'aime bien le second, avec quelques répliques mythiques. Il y a bien des années maintenant, j'ai fait jouer quelques parties du Aliens RPG de Leading Edge. Pour les plus jeunes, je parle de ceci :
Alors, ouais, c'est pas tout jeune. Ma dernière partie date de près de 20 ans, hein. Mais j'ai de chouettes souvenir de ce jeu, son ambiance militariste ultra-stress, ça rendait bien le film, avec un système d'une complexité archaïque (bon, on s'y faisait bien si on s'était fabriqué, comme moi, un écran avec les tables clef fournies à la fin du livre).
Je vous en parle parce que récemment on a eu droit à deux jdr s'inscrivant clairement dans l'ambiance des premiers films de la franchise de Ridley Scott. L'un qui reprend la licence (Alien RPG chez Fria Ligan) et un autre qui parle d'horreur spatiale, Mothership de chez Tuesday Knight Games, que j'ai lu et beaucoup aimé. La suite va être particulièrement laudatif, vous êtes prévenus !


Mothership sci-fi rpg
https://www.drivethrurpg.com/product/245017/Mothership-Players-Survival-Guide

Mothership se présente sous la forme d'un livret assez bref au format A5, à prix libre en pdf. Autant dire que c'est pô cher. La couverture, sans utiliser le nom de la licence, vous rappelle nettement la filiation. Cependant, le jeu ne se limite pas à ça. Il se décrit lui même comme un jeu d'exploration spatiale mâtiné d'horreur. Ne vous y trompez pas. C'est pas pour rien que le livret de base est intitulé "Player's Survival Guide"...

Entre ses pages, vous trouverez le système de jeu, c'est à dire la création de personnage et de vaisseau spatial. Les règles utilisent des d10, souvent des d100 et parfois vous fait jeter des d10 qui sont des dés 10 multipliés par 10. Genre les dommages des armes. Ouch.
Vous créez votre personnage en quelques minutes. TOUT est indiqué sur la fiche de personnage. On choisit une classe (ouais, mec, une classe comme à donj' sauf que c'est mieux foutu) : Teamsters - les routiers de l'espace, Scientist - comme son nom l'indique, Android - comme dans Le 8ème Passager ou Marine - comme dans Aliens, le retour. Cette classe apporte un petit effet cool et quelques bonus dans les compétences. Et basta. Pas mille dons à choisir, pas mille options. Ah, votre classe définit aussi comment votre perso gère le stress et la panique.
Le personnage a aussi quatre jets de sauvegarde : Body (dommages physiques), Armor (l'armure), Fear (la trouille), Sanity (quand la réalité décide de fuir par la grande porte). En gros, si vous réussissez le jet de sauvegarde, votre esprit/corps/armure arrive à encaisser le choc. Sinon, vous vous retrouvez dans un monde merdique.
Quant aux compétences, vous les avez ou non. Pas de score : "trained" donne +10%, "expert" donne +15% et "master" donne +20% aux jets de carac concernés, en pourcentage : force, intelligence, rapidité et combat.
Le système utilise aussi la notion d'avantage/désavantage présente dans D&D5 et l'Appel de Cthulhu à ceci près qu'on jette deux fois le dés de pourcentage et qu'on prend le meilleur ou le pire (et pas forcément le plus haut/plus bas car les doubles sont des critiques). Il y a aussi des règles sur les situations de crise/stress, la nourriture, l'eau et l'oxygène (plutôt dans l'idée "absence de" à chaque fois pour ces trois derniers).
Bon, évidemment, vous avez des règles pour le combat entre personnes et entre vaisseaux. Et le fait de recruter des mercenaires ou des glandus de l'espace.

Pourquoi c'est bien ? Parce qu'en fait le système est très simple, les persos sont vite créés ce qui permet de pas trop chialer quand ils meurent et, surtout, que le système est concentré sur l'horreur, le stress et l'angoisse de l'espace où personne n'entend personne hurler. C'est centré sur l'essentiel et ça le fait vraiment très bien ! Adéquation ambiance recherchée vs. système de jeu : 100%
Non, y'a pas de background au jeu. Le peu de fluff mais qui est suffisant, est en filigrane dans les règles et dans quelques tables aléatoires. Mais pour ceux qui veulent du fluff, les auteurs ont tout prévu, car il y a deux (bientôt trois) suppléments.
Avant de vous en parler, un mot sur la mise en page : ces suppléments exploitent le faible espace d'un livret agrafé A5 de manière sublime. Voilà, c'est dit. J'ai plus de jeu dans ces quelques pages que dans les sempiternels suppléments A4 couverture rigide tout jolis mais à la prose creuse que je croise hélas trop souvent. Nan, ici c'est taillé au cordeau et, comme mon pâtissier favori disait toujours "Poc i bo" (peu et bon).

Dead Planet
Votre vaisseau a fait un saut hyperespace qui a foiré. Pourquoi ? Vous en savez trop rien. En attendant, vous voilà en carafe en orbite d'une planète d'un secteur non répertorié. Le truc bizarre, c'est que pas mal d'épaves sont en orbite, pas seulement la vôtre. Et, pour le moment, vous ne pouvez pas repartir...
Ce supplément décrit un des vaisseaux-épave, une lune et la planète. Des choses affreuses se passent sur cette planète, qui influe sur les vaisseaux et la base lunaire. Et il n'est pas sûr que les personnages en réchappent. Il y a des factions, des horreurs cachées et une menace sous-jacente qui est à deux doigts de s'exprimer. Ces quelques pages vont déjà occuper pas mal de vos séances de jeu.

A Pound of Flesh

Autant Dead Planet était bon, autant A Pound of Flesh touche au sublime. Une station spatiale gérée par un cartel. Des factions plutôt en clash. De l'oxygène payant et si vous n'avez pas de blé, vous êtes relégué dans le ghetto des asphyxiés. Les différents secteurs sont présentés en deux pages et ont déjà chaque fois une bonne base pour une grosse séance bien remplie mais pas moins de trois storylines vont s'activer avec l'arrivée des joueurses : une grève massive, une révolte et une épidémie. Chacune est décrite en trois phases. Rien que faire jouer une storyline va pas mal vous occuper. Et chaque lieu/PNJ a un petit encadré qui décrit des changements en fonction de la phase où vous êtes. Faire jouer les trois d'affilée va mener à une putain de campagne mais... faire jouer les trois en parallèle ? Là, vous aurez une campagne qui va mettre des paillettes sur les yeux de vos joueurses pour les dix ans à venir.

J'ai hâte de lire le prochain supplément, surtout vu le faible prix de ces trucs. J'ai cent fois plus de jeu avec ces trois livrets qu'avec le bouquin de Alien RPG sorti récemment chez Fria Ligan, déso/pas déso.

Un petit mot pour finir : Hivemind est le zine du jeu. Un seul numéro pour le moment, en pay what you want. Bon, c'est des tables aléatoires sympa pour agrémenter vos parties. Il y a aussi les excellents bonus sur le site officiel, par exemple le bonus "pour quoi mon androïde a-t-il été construit à l'origine ?"

FONCEZ.

1 commentaire:

  1. Merci pour cette article !
    Pour info, Hivemind a été créé collaborativement sur le Discord dédié au jeu Mothership.
    Avez un ami, nous avons d'ailleurs compilé plusieurs de ces tables sur Chartopia : https://chezsoi.org/lucas/blog/mothership-hive-mind.html

    RépondreSupprimer