23/12/2020

Characters with Attitude : Ragnar le Viking et Uthred le Saxon

Chers spectateurs, merci de nous rejoindre pour notre talk-show, Characters with Attitude, dans lequel nous accueillons et interviewons des personnages imaginaires. Je suis Bob, votre hôte ce soir. [1]



Aujourd'hui, nous accueillons Ragnar Lodbrok de la série Vikings, et Uthred de Bebbanburg de la série Last Kingdom. Messieurs, vous êtes tous les deux des vikings, vous avez chacun votre série et votre fanbase, la question que je me pose, que tout le monde se pose, c’est, qu’est-ce qui vous rapproche, qu’est-ce qui vous oppose ? Je rappelle à ceux qui ne connaissent ni l'une ni l'autre que ces deux séries parlent des conquêtes vikings des royaumes Anglo-saxons, avant l’unification de l’Angleterre, au IXe siècle.

  • Uthred (pointilleux) : Viking, c'est une activité, celle de partir en aventure pour aller piller, ce n'est pas un peuple.

Merci de la précision. Je corrige. Vous êtes donc tous les deux des Danois. Bon, la différence entre vous saute pas aux yeux, c'est un peu Danoir - Dablanc.

  • Ragnar (détendu) : pour répondre à votre question, je viens avant. Ma série raconte le début des raids, les premiers contacts entre Danois et Saxons, l’installation des premières colonies danoises.

  • Uthred (coupant la parole) : la mienne se situe un siècle plus tard. Les Danois sont une force d’occupation, ils ont installé sur les trônes d'Est-Anglie, de Mercie et de Northumbrie des hommes de paille, et ils se préparent à ne faire qu’une bouchée du dernier royaume saxon, le Wessex. Et moi je suis un Saxon élevé par les Danois.

En fait, la série d’Uthred suit celle de Ragnar. Prequel - Sequel, la recette est connue !

  • Uthred (agite l'index) : en quelque sorte. D’ailleurs j’affronte les fils de Ragnar, dans la mienne.

  • Ragnar (lève les yeux au ciel) : affronter. Oui. Ça reste à voir. Tu restes prudemment à l’écart et quand tu t’en approches c’est par chance que tu t’en tires.

  • Uthred (proteste vigoureusement) : la chance ca compte dans les combats ! Dans ma série, c’est sûr, c’est plus sérieux. Pas de flamboyante passe d’armes où tu kills des mooks a tout de bras. Le mur de boucliers, c’est sauvage, une mêlée de rugby où tu donnerais des haches aux joueurs. Dans la tienne, le bouclier ça sert à décorer, on préfère faire le derviche tourneur en tournoyant avec une épée et une hache.

Pirouettes de Vikings


  • Ragnar (moqueur) : sérieux, faut pas pousser non plus. Toi aussi tu fais la danseuse, parfois.

Mur de boucliers saxon


Je me permets d’interrompre ce passionnant débat. Vous parlez d’un siècle d’écart, pourtant vous avez juste une génération entre les deux, à une époque où on se marie à 13 ans et on est vieillard à 40 ?

  • Ragnar (pédant) : c’est un parti pris dramatique, ma série est character-driven : tout est bon pour l'intérêt dramatique. Si la plupart de nos personnages sont inspirés de personnages historiques, nous les faisons se côtoyer sans aucun souci de vraisemblance historique. Des navigateurs du XII siècle côtoient des rois du IXe et des aventuriers du Xe. On y met même des personnages légendaires : c’est un peu le Roi Arthur qui s’allie avec Boadicée contre Charlemagne et Saladin. De toutes façons, les sources sont rares, contradictoires, donc on peut se permettre ce que l'on veut.

  • Uthred (agite encore l'index) : la mienne est plot-driven, et la petite histoire est au service de la grande. Toutes les grandes batailles se sont réellement passées, et les libertés que nous prenons servent à mieux mettre ces faits historiques en valeur. La plupart de nos personnages ont réellement existé.

  • Ragnar (goguenard) : et pourtant, de nous deux, qui est un personnage fictif ?

  • Uthred (méprisant) : la moitié de vos acteurs sont des anciens top models, vous avez un budget coiffure plus important que votre budget décors, donc parlons-en de la vraisemblance.

Style Viking


  • Ragnar (rigolard) : dit celui qui porte son épée attachée dans le dos. Pourquoi on te voit jamais la dégainer, d'ailleurs ? Est-ce que par hasard ce serait plus pour le look que pour l'aspect pratique ?...

Saxon Fashion

  • Uthred (menaçant) : tu es sûr de vouloir me voir la dégainer ?
  • Ragnar (sourire en coin) : tu me rappelles ton nom danois ?
  • Uthred (sourcil levé) : Uthred Ragnarsson, pourquoi ?
  • Ragnar (mystérieux) : Uthred...
  • Uthred (interloqué) : Oui ?
  • Ragnar (éclate de rire) : "Je suis ton père".

Messieurs, s'il vous plaît.

Si je résume, vous voyez des différences entre vos séries, mais au final, on voit dans les deux des métalleux chevelus boire de la bière dans des gobelets en bois et s'étriper vigoureusement ?

  • Ragnar (inspiré) : c'est bien plus que cela, il y a une dimension spirituelle intense dans ma série, les personnes sont tous en quête de sens, ils cherchent Dieu ou leurs dieux...

  • Uthred (interrompt Ragnard) : dans la mienne aussi on voit les religions s'affronter !

  • Ragnar (surenchérissant) : oui mais dans la mienne, ils sont tous mystiques !

  • Uthred (hausse les épaules) : oui, c'est appuyé, c'est lent, c'est lourd. Et l'intrigue n'avance pas. Tu mets 4 épisodes à charger ton drakkar avant de partir !

  • Ragnar (du tac au tac) : et toi c'est l'inverse : deux bouquins servent à faire une saison de 10 épisodes. Entre la 1e saison et la 3e, il s'est passé 20 ans, mais tu as juste changé de coiffure !

  • Uthred (se levant et dégainant son seax) : parlons-en de ta coiffure. Viens ici que je te refasse le portrait.

  • Ragnar (en s'éloignant) : tss...

Tss...


Je pense que nous en savons maintenant assez sur les approches de chacune des séries, et nos spectateurs intéressés par les Vikings - pardon, les Danois - sauront faire leur choix. Et si vous préférez lire sur la période, ça existe aussi en BD.


[1] Comme tous les lecteurs fidèles de ce blog le savent, Bob a abandonné l'édition pour bosser pour la télé.

1 commentaire:

  1. Quoi !? Ragnar Lodbrok est Danois ??? Mais y avait pas son bled paumé au fond d'un fjord dans la première saison (la seule que j'ai vu)? J'aurais juré qu'il était norvégien... En tous cas, c'est ce que me susuraient les décors.

    RépondreSupprimer