22/01/2022

Brindlewood Bay


Brindlewood Bay se situe dans le Massachusetts. C'est une petite ville côtière avec un phare, des restaurants en bord de mer, des antiquaires, un vieux cinéma, des gens qui peignent des bateaux, des prêcheurs qui lancent leur ligne depuis le quai... Au premier étage de la librairie du coin se réunissent tous les samedis soirs les Maîtresses du crime (les PJ), les membres d'un club de lecture spécialisé dans les romans d'enquête. Elles sont toutes retraitées, veuves et curieuses. Ensemble, elles vont résoudre des mystères qui frappent leur petite communauté tout en menant des vies confortables. Sauf que dans l'ombre va progressivement s'ourdir un complot maléfique...

C'est donc un court jeu de rôles qui vous propose d'incarner des Jessica Fletcher dans une petite ville aussi fictive qu'archétypale. La mécanique est une version simplifiée du PbtA, donc comme d'habitude on jette 2d6+caractéristique (à savoir : Vitalité, Calme, Raison, Présence et Sensibilité). Sur un 6-, la situation se complique. Sur un 7-9, il y a un prix à payer pour réussir. Sur un 10+, c'est tout bon. Mais là où habituellement les personnages de PbtA disposent de plusieurs pouvoirs venant modifier ces règles, dans Brindlewood Bay votre alter ego ne possède qu'un talent (qui prend le nom d'un héros d'une série télévisée des années 80). Thomas Magnum permet de bénéficier des largesses d'une célébrissimes autrice de romans à mystères, Angus McGyver permet d'improviser des bricolages avec deux bouts de ficelle, Dale cooper de faire des rêves vaguement prémonitoires... Et surtout, les Maîtresses disposent dans leur petit nid douillet d'objets très utiles qui leur permettent d'obtenir l'avantage sur un jet de dés (et donc de jeter 3d6 pour conserver les deux meilleurs résultats). Pas de points de vie, donc pas d'armes qui font telle quantité de dégâts : on n'est pas là pour ça. Par contre, quand le MJ annonce "Et c'est alors que le mystérieux tueur masqué poignarde à mort notre bien-aimée Dorothy Pembroke", la joueuse qui incarne la sémillante Dorothy peut rembobiner la scène mais doit en échange narrer une scène qui nous en dit plus sur son personnage ou bien qui fait progresser la corruption par les forces maléfiques qui menacent le village.

Et comme c'est un jeu d'enquête, il y a une mécanique dédiée. En fait, le MC dispose d'une situation de départ (un événement qui marque la vie de la communauté), d'une meurtre, d'une brochette de PNJ ainsi que d'une liste d'indices flottants. Mais il ne connaît pas le nom du coupable, encore moins ses motivations. Ce sont les joueuses qui vont relier tout ça et faire des théories. Et quand elles auront amasser assez de preuves, elles vont carrément lancer les dés pour simuler la fameuse scène où l'enquêtrice refait toute l'histoire en démontrant qu'elle a tout compris. Oh, il y aura aussi d'étranges scènes où les forces maléfiques vont progressivement émerger. Évidemment, il faut jouer avec les clichés du genre : on ne doit pas voir le visage du coupable (puisque son identité n'est pas connue à l'avance), il faut que tout le monde ait de bonnes raisons d'en vouloir à la victime, il doit y avoir des alibis ambigus à valider, etc.

Bref, moi qui écris habituellement des trucs très scriptés pour Wastburg ou D3, c'est aux antipodes de ma manière de concevoir l'enquête. C'est donc très intéressant d'être confronté à des choix de gameplay qui me prenne à rebrousse-poil. Évidemment, une partie de mon cerveau me dit "Te bile pas, c'est de l'impro guidée, t'es équipée pour" tandis que l'autre hémisphère me dit "Mais enfin, il n'y a pas assez de conseils dans ces deux livrets... Tu ne peux pas maîtriser avec si peu d'information, tu vas droit dans le mur !". Sauf qu'on est en 2022, donc il suffit d'aller sur YouTube pour regarder comment Jason Cordova, l'auteur du jeu, s'y prend pour animer son jeu. Et sans surprise, c'est bien moins casse-gueule qu'on l'imagine. 

Donc si vous appréciez les ambiances réconfortantes où l'on enquête certes sur un horrible meurtre mais où l'on va quand même passer beaucoup de temps à commérer, à faire des pâtisseries et à tricoter au coin du feu, ce jeu est fait pour vous. Oui, il y a un ignoble complot lovecraftien en arrière-plan, mais on va quand même passer du temps à feuilleter l'album de photo de tel personnage, à se promener en forêt pour aller observer des oiseaux ou bien organiser une pétition pour empêcher la fermeture du bureau de poste.

Le jeu est fourni avec 5 enquêtes proposant des ambiances classiques de ce genre de série télévisée. Il est extrêmement facile d'en écrire de nouvelles.

Qui pis est Gulix et Nicolas Folliot nous proposent une très belle VF (en PDF uniquement) sur DriveThruRPG, il est aisé de craquer.

Si la mort de Betty White vous a rappelez à quel point Les Craquantes était une série qui faisait du bien à l'âme, allez donc visiter Brindlewood Bay. Et si le Massachusetts ne vous inspire pas plus que ça, délocalisez donc tout ça en Angleterre pour émuler le ton si particulier des productions de la BBC.

Toutefois, une dernière question : un sucre ou deux, dans votre infusion à la bergamote ?

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire