19/12/2006

The Princess Bride


Attention, chef d'oeuvre.

Vous connaissez William Goldman sans le savoir. C'est un scénariste de génie qui a mis son grain de sel dans des films incontournables tels que Marathon Man (le film favori des dentistes), Les Hommes du président (que connaissent bien les fans de Georges Abitbol, l'homme le plus classe du monde), Un Pont trop loin, Heat, Last Action Hero, Maverick... Bref, une pointure des studios hollywoodiens. Eh bien en 1973, ce talentueux auteur a écrit The Princess Bride. Une histoire d'amour véritable, avec des combats à l'épée, du poison, de la torture, des Rats de Taille Inhabituelle, un Géant, des pirates et tout les autres ingrédients d'un bon conte.

Tout commence quand Buttercup (en VF : Bouton d'Or), la plus belle femme du monde, se rend compte qu'elle est folle amoureuse de son garçon de ferme, Westley. Celui-ci part dans les Amériques pour devenir riche et revenir l'épouser le moment venu, mais il est tué par le Terrible Pirate Robert. De dépit, elle envisage d'épouser le prince du coin, mais tout se complique quand elle est kidnappée par un nain sicilien, un géant turc et un duelliste espagnole. Ils se marieront et auront beaucoup d'enfant, mais après bien des tribulations qui mettent en scène un prince machiavélique, son lieutenant avec une main de 6 doigts, la traversée d'un marais putride, une résurrection par une vieux juif et bien d'autres surprises. William Goldman s'amuse avec les codes du conte en pastichant les figures imposées de ce style. Et en plus, il entourre l'existence de son manuscrit d'une histoire éditoriale digne des facéties d'Umberto Eco.


Mais non content d'être un livre d'aventure drôle et cynique, The Princess Bride est également un film depuis 1987. Et le casting n'est pas mince : Peter Falk, Billy Crystal, Mady Patinkin, mais surtout : André le Géant, une légende vivante. Le tout réalisé par Rob Reiner. C'est le DVD idéal pour faire un cadeau improvisé de Noël. Si, si.

Le personnage du bretteur est un incontournable ("My name is Inigo Montoya. You killed my father. Prepare to die."). Le duel d'esprit avec les gobelets de vin et l'iocade en poudre est jouissif. La légende du Terrible Pirate Robert est sublime C'est bien simple, j'ai envie d'avoir un fils d'une dizaine d'année pour pouvoir lui lire cette histoire avant qu'il s'endorme.

L'avis de Benoit: Quand Cédric était encore en culottes courtes, il a commis ce billet sur Princess Bride, un de mes bouquins "île déserte". L'ayant relu pendant la pause hivernale, j'avais envie d'ajouter mon grain de sel à sa dithyrambique critique. Pour qui a vu le film, l'histoire de Princess Bride est connue. Le film est d'ailleurs surprenant de fidélité, avec un seul épisode significatif (le zoo de la mort) omis de la version cinématographique. Et pourtant la lecture du bouquin est indispendable parce que la mise en abyme, et le commentaire de texte de l'auteur sont des merveilles, hilarants, touchants, et d'une construction admirable. Laissez moi vous raconter. Ou comme dirait Inigo, non, ça prendrait trop longtemps, laissez moi vous résumer: Goldman se souvient d'une lecture d'enfance lorsqu'il était malade. Son père lui avait lu Princess Bride de S. Morgenstern, suscitant chez lui un amour pour les romans d'aventure. Mais lui ne l'a jamais lu, c'est toujours son père qui le lui a lu à haute voix. Adulte, il offre le bouquin à son fils qui le trouve illisible. Il entreprend de le lire et découvre que son père à excisé des sections entières du roman, insipides ou désuètes. Il décide donc de publier une version abrégée qui ne comporte que la partie "aventures" du bouquin. Mais au fil de l'écriture, il commente ses choix, analyse la version originelle et commente d'une manière générale son livre préféré. C'est cet intertextuel que le film a (forcément) omis et qui, faites moi confiance, vaut le détour. Si Cédric ne vous a pas déjà convaincu, j'en rajoute donc une couche: LISEZ PRINCESS BRIDE!

4 commentaires:

  1. Whaaa, Princess Bride :D J'ai récuperé mon précieux DVD ce soir de chez mon beau-frère (qui ne connaissait pas, et qui est bien content d'avoir découvert ça...). A recommander à toutes et tous !

    RépondreSupprimer
  2. Ce roman cultissime a connu une nouvelle édition chez Bragelonne, traduction de la version originale publiée à l'occasion du 25e anniversaire du roman. On y trouve toute l'histoire éditoriale du roman, hilarante, des commentaires de Goldman à propos du texte d'origine de S. Morgenstein, ainsi qu'une suite, "le bébé de Bouton d'Or". Mais surtout, le roman possède une dimension que n'a pas le film (cultissime aussi, pourtant) : celle de l'auteur qui intervient et prend des libertés avec l'intrigue et la narration. Quand à tous les rôlistes qui connaissent par coeur les scènes du film, ils découvriront dans le roman de nombreux personnages, scènes et rebondissements absents de la version cinéma. Du tout bon, donc.
    ISBN : 2914370768
    L'édition de Bragelonne

    RépondreSupprimer
  3. Mon édition en VO contient le premier chapitre de Buttercup's baby et Goldman nous apprend que la suite sera traduite par Stephen King. Si vous voulez des détails, allez voir la fiche de S. Morgenstein sur Wikipédia =­> http://en.wikipedia.org/wiki/S._Morgenstern

    RépondreSupprimer
  4. Thomas B.19/1/07

    Pareil que Miguel, j'ai halluciné en lisant le livre en VO: mes chers collègues rôlistes et moi étions fans du film mais le bouquin fut un véritable plaisir solitaire

    RépondreSupprimer