15/12/2009

Le festival de la couille


Après La lamentation du prépuce, Le festival de la couille. À quand Les monologues du vagin ?

Non, vous n'êtes pas sur le blog de Marc Dorcel, mais ce carnaval de la gonade est un livre de Chuck Palahniuk. C'est en fait une compilation de nouvelles ou articles que Chuck a écrit depuis Fight Club. Et c'est pas terrible.

Disons que Palahniuk fait du Palahniuk : du cul pour choquer le bourgeois, des interwiewés complètement azimutés, des situations trash ou délurées... Le cocktail est vu, revu et archirevu. Personnellement, je ne trouve pas Chuck intéressant quand il parle pendant 20 pages d'un concours de démolition de moissonneuses-batteuses ou qu'il explique comment un type a décidé de construire un château médiéval en Oregon.

Le hic, c'est que ces histoires sont des articles parus dans des magazines, genre une entrevue de Marilyn Manson par Chuck. C'est sans doute agréable à lire entre deux recettes et un régime minceur dans Biba, mais de là à en faire un livre, c'est un abus éditorial que de capitaliser sur le succès d'un auteur.

Reste une introduction intéressante où Chuck explique sa vie d'auteur, ses manières étranges pour collecter les anecdotes des autres afin d'en faire des romans à part entière. Il est bien évidemment doué pour dire les choses crûment et pour montrer une Amérique borderline. Les seuls textes que j'ai trouvé intéressants (à peine un quart du livre) sont ceux où il parle de l'assassinat de son père, de sa vie de mécanicien sur une chaine de montage ou de la folie qui entoure le fait que son livre est devenu un énorme film. C'est là qu'il est excellent, sans doute parce que, comme dans Fight Club, tout ce qu'il raconte est tiré de faits réels.

3 commentaires:

  1. Merci de me l'avoir évité, Cédric.

    RépondreSupprimer
  2. Anonyme29/12/09

    Il mérite un coup d'œil tout de même !

    RépondreSupprimer
  3. Je suis plus tenté par Journal intime.

    RépondreSupprimer