21/01/2010

Ça marche aussi avec la fantasy

Lu sur The Economist (la traduction au débotté est de bibi) :

Les nombreuses personnes qui lisent un bestseller, par exemple, ne lisent peu ou pas d'autres romans. À l'opposé, le lectorat d'un obscur bouquin est composée en grande majorité de lecteurs qui lisent énormément. Ce qui veut dire que les livres les moins connus sont critiqués par des gens qui ont les plus hauts standards, tandis que les bestsellers sont jaugés par des gens qui ne s'y connaissent pas. Un Américain qui n'a lu qu'un livre cette année a de très grandes chances d'avoir lu "Le Symbole perdu" de Dan Brown. Et il a très certainement adoré.
On peut en déduire de cet argumentaire une vérité toute simple : Cédric lit The Economist au lieu d'écrire.

8 commentaires:

  1. Merde, c'est vrai ça.

    Bon ben il nous reste plus qu'à écrire des best sellers alors... ;)

    - Eric, qui lit ses RSS au lieu d'écrire son dernier chapitre

    RépondreSupprimer
  2. Oh quelle surprise. Mais pas tout à fait vrai. Il y a aussi des gens qui lisent plein de best-sellers, si j'en crois le comportement de copains abonnés au club France-Loisir.

    RépondreSupprimer
  3. Et dire que je passe automatiquement mon chemin sur un best seller... ;)
    (après, il m'arrive d'en lire, sans savoir qu'ils sont des "best seller" mais ma première intention et de partir loin loin loin)

    RépondreSupprimer
  4. Ça fait longtemps que je n'ai pas mis le groin dans un catalogue France-Loisir, alors une question ingénue : ils ne vendent que des best-sellers dedans ?

    RépondreSupprimer
  5. Moi-même je suis, comment dire ça sans sentir le rouge de la honte envahir mon visage ? je suis ... abonné à France Loisirs. Ca y est. J'ai fait mon coming out !
    Bref, c'est tout plein de livres que je n'ai pas du tout l'intention ni d'acheter ni de lire. Mais la plupart des livres sont à fort potentiel de vente. Effectivement. En même temps, ils ont sorti Terreur de Dan Simmons. Comme quoi, un best-seller PEUT être tout à fait recommandable. Parfois.

    RépondreSupprimer
  6. Comme dirait l'autre, le bon lecteur, il voit un best-seller, il le lit.
    Le mauvais lecteur, il voit un best-seller, il le lit... mais c'est un mauvais lecteur.

    RépondreSupprimer
  7. Sympa l'article... mais j'ajouterais, que en fonction des niveaux, on y trouve d'autres best-sellers. Vous aurez compris que je parle de nos sous-genres!

    RépondreSupprimer
  8. On peut aussi lire des best-seller pour se rendre compte que les bouquins qu'on lit habituellement ne sont pas si mal que ça :D

    RépondreSupprimer