21/01/2012

Le Haut-Lieu (et autres espaces inhabitables)


Court recueil de 6 nouvelles à longueur variable, Le Haut-Lieu me frustre énormément. J'ai beau tourné ça dans tous les sens, je ne peux m'empêcher d'évoquer Jorge Francisco Isidoro Luis Borges pour parler de Serge Lehman. Une écriture raffinée, des idées grande classe, un jeu sur le réel, de l'intertextualité... C'est de haute volée. Un vieil appartement parisien aussi bourgeois que mystérieux, un sous-cabinet ministériel qui enquête sur l'idéation, une entreprise qui surveille ses surveillants, une ville construite comme si elle était une incarnation de la chaîne Arte, une civilisation ratière... C'est une très belle traversée dans l'imaginaire lehmanien qui me donne envie de lire plus de choses signées par le bonhomme, et pourquoi pas, de relire La Brigade chimérique qui m'était apparue incompréhensible. Maintenant que je suis entré dans l'intimité littéraire de ses auteurs, la série sera peut être moins farouche.

La couverture de Damien Venzi est pile dans le ton, comme d'hab'.

3 commentaires:

  1. Le commentaire laisse autant de mystère que l'ouvrage...

    RépondreSupprimer
  2. Non, car trop en dire enlèverait tout le charme de la découverte.

    RépondreSupprimer