11/07/2012

Yama Loka Terminus



Je suis bien emmerdé pour parler de Yama Loka Terminus tant les mots me manquent. Disons pour faire simple que c’est une collection d’une vingtaine de nouvelles ayant pour point commun la ville de Yirminadingrad, cité cosmopolite qui n’est pas encore là (ce qui ne l’empêche nullement d’exister). Des nouvelles qui racontent des vies, des rêves, des espoirs trompés. Ne comptez pas sur moi pour lister ces tranches de vie. Mais disons qu’elles sont disparates et qu’elles racontent cette ville de demain sans jamais la décrire.

Je n’ai pas tout compris de ces fragments de vie, mais je me suis laissé porter par la cadence des mots et les images folles qui se construisaient à mesure que je progressais. C’est une lecture envoutante, vraiment. On plonge dans des existences autres, on reprend conscience ailleurs en ville… C’est réellement intriguant. Et comme ce n’est pas exactement écrit avec les pieds, on veut immanquablement prolonger la ballade pour englober du regard cet étrange construct que sera Yirminadingrad.

Je connais Léo Henry et Jacques « CFC » Mucchielli par ricochet, parce qu’ils ont beaucoup œuvré sur INS/MV avec Thomas Brionne, Julien Blondel et Croc. Ils sont de la famille étendue, disons. Enfin, était dans le cas de Jacques Mucchielli, car il a eu l’idée bizarre de mourir l’année dernière. Ces deux-là confirment, comme si c’était nécessaire, que le rôlisme est souvent une étape préparatoire à des choses plus folles et plus enlevées. Pas un truc mineur pour autant, mais un espace où l’on apprend à se titiller l’imaginaire avant de le déployer sous d’autres formes. C’est frappant avec Yama Loka Terminus qui est tout sauf du jeu de rôles novélisé.

Ce recueil n’est que le premier d’un quadrilogie. Dans le troisième, un autre membre de la diaspora des rôlistes à plume (Laurent Kloetzer) sort de l’ombre et prend la place de ce lâcheur de CFC. Je retournerai à Yirminadingrad, c’est certain.

4 commentaires:

  1. le troisième est déjà sorti ? (même si perso j'ai préféré le premier au deuxième)

    RépondreSupprimer
  2. Voilà un bouquin qui m'avait bien marquée.

    RépondreSupprimer
  3. Le troisième volume s'appellera Tadjélé.
    Il sort en novembre chez Dystopia.

    RépondreSupprimer
  4. ok ! Merci pour cette info, je suis vraiment curieux !

    RépondreSupprimer