26/01/2014

Marseille 1198


C'est dingue l'idée qu'on se fait d'un livre en lisant sa couverture. Dans le cas présent, avec "enquêtes et complots" écrit sur le bandeau et le sous-titre "les aventures de Guilhem d'Ussel", je m'attendais à lire un polar médiéval avec comme personnage principal un certain Guilhem d'Ussel. Et ben pas vraiment. Pareil, avec Marseille écrit en gros, je me pensais que la cité allait être le personnage principal ou au moins secondaire du livre. Raté aussi en partie.

Or donc, c'est l'histoire d'un noble marseillais qui se fait enlever alors qu'il conte fleurette à une dame dans un coin tranquille, sans ses gardes ni ses serviteurs pour le protéger. Et assez rapidement, un féal du noble (qui est en charge de tout ce qui est justice et force de l'ordre dans la basse-ville) a idée que son suzerain est tenu captif dans un château en périphérie de Marseille. Il monte donc une fine équipe composé de lui, de Robin des bois (oui, oui), d'un médecin arabe, d'une sorte d'alchimiste mahométan, du fameux Guilhem d'Ussel (ci-devant biclassé chevalier troubadour) et de deux jongleurs itinérants italiens. Et ils montent un plan foutraque au possible pour libérer le noble kidnappé.

Le bouquin fait 400 pages, grosso modo découpé ainsi :
- 100 pages pour vous présenter le merdier géopolitique de Marseille et vous abreuver de noms de rue ou de bâtiment et de détails architecturaux sur la cité
- 100 pages pour assembler la brochette de héros
- 100 pages pour mener l'enquête et monter un plan pour libérer le suzerain
- 100 pages pour passer à l'action.

C'est vraiment un scénario de jeu de rôles. L'enquête est finalement secondaire, elle permet juste de faire bien comprendre aux joueurs "Il faut que vous allier fouiller dans le château". Le groupe hétéroclite est rondement assemblé (et on sent bien le MJ qui cède devant le joueur chiant qui tient absolument à incarner Robin des bois alors que bon, c'est Marseille en 1198, mais on va trouver un moyen...), le montage du plan prend des plombes pour rien (comme toujours en jeu de rôles) et l’exécution du-dit plan est compliquée par des impondérables et des révélations de dernière minute (car en fait, c'est moi le traître...).

J'ai l'air de ne pas avoir aimé, mais c'est tout le contraire. Le cadre historique de Marseille est passionnant, mais encore une fois, il est trop vite évacué quand les héros sortent de la cité pour infiltrer le château du méchant de service. Guilhem d'Ussel est un personnage prometteur, mais en toute franchise, les autres personnages du groupe accaparent tellement la narration qu'on se demande bien pourquoi il est censé être le héros central de la série. Les scènes de tir à l'arc avec Robin des bois sont un peu trop appuyées comme clin d'oeil, mais au final ça passe. Là où je dois avouer que j'ai décroché, c'est quand les héros passe à la phase exécution de leur plan. Je trouve que le récit devient alors compliqué pour pas grand chose.

C'est vraiment pas mal dans le genre historique pas trop coincé du cul. On apprend plein de choses sur Marseille, c'est une époque très intéressante qui est bien racontée. Il faudrait juste écrire "Action et complots au cœur du Moyen Âge" pour ne pas mentir au lecteur.

Merci Gromovar.

8 commentaires:

  1. "le genre historique pas trop coincé du cul" : du coup, ça m'intéresse assez. J'apprécie l'époque et j'avais déjà repéré le tire mais avec les livres "historiques" je redoute toujours de tomber sur une langue ronflante.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. On a droit au traditionnel champ lexical médiéval à gogo, hein.
      T’as de la rondache, des noms de vêtements désuets, des variations d’armures…
      Mais l’un dans l’autre, l’écriture de d’Aillon n’est pas vieillotte.
      Ses personnages ne parlent pas du vieux François forcé. C’est même tout le contraire : Robin des bois, les mahométans, les italiens… Tout le monde parle la même langue.

      Supprimer
  2. ah ouep en fait c'est un tome 2...il y a une sous trame ou pas dans le livre ? genre il y a une suite, parce que si c'est pas mal autant tout se frapper.

    source wikipedia:
    Série Guilhem d’Ussel[modifier | modifier le code]
    Ces romans se situent sous le règne de Philippe Auguste.
    De taille et d'estoc (éditions Presses de la Cité, 2012)
    La Charte maudite (Kindle Amazon, 2012)
    Marseille, 1198 (éditions J’ai Lu, 2010)
    Paris, 1199 (J’ai Lu, 2010)
    Londres, 1200 (J'ai Lu, mars 2011)
    Montségur, 1201 (J'ai Lu, 13 juin 2012)
    Rome, 1202 (Flammarion, septembre 2013).

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Si tu regardes les dates de parutions, les deux premiers de la série ont été écrits a posteriori. Marseille est donc bien le point d'entrée de la série.

      Supprimer
  3. c'est un tome 3 en fait..

    RépondreSupprimer
  4. Découvrir le Marseille du XIIe siècle doit être passionnant, merci pour l’info ;)

    RépondreSupprimer
  5. en tant que marseillais ,je me régale à la description de ma cité.Mais il y a des lieux que je situe mal.est ce qu'il exixte un plan de marseille à cette époque .?

    RépondreSupprimer