11/10/2014

Knights of Badassdom


C'est rarement bon signe quand la sortie d'un film est retardée car le studio a décidé de refaire le montage. Et quand le réalisateur désavoue le résultat final, ça sent le pâté.

J'en ai vu des films de fantasy qui ressemble à du GN, mais bien moins de films qui s'amusent aux dépens du GN. Et qui convoquent au passage des acteurs geeks comme Peter Dinklage, Ryan Kwanten, Summer Glau et Danny Pudi pour se moquer des GNistes.

L'argument : des ratés débarquent dans un GN med-bour (médiéval bourrin) organisé par un MJ contrôlant. En voulant faire une invocation réaliste, un joueur invoque une vraie créature des ténèbres qui va massacrer un par un les joueurs équipés d'armes en latex. Et oui, les ratés vont avoir l'occasion de devenir des héros, c'est évident.

Même si je n'ai pas une longue expérience du GN à papa, je dois reconnaître que j'ai croisé les personnages de KoB en jeu : le type qui n'est là que pour suivre ses potes, le gars qui s'y croit trop, le mec qui insiste pour se défoncer tout la fin de semaine, la fille qui mène son petit monde par le bout du nez... Et l'orga qui en fait des caisses et qui fait du plat à une joueuse, c'était moi quand je n'étais pas déguisé en monstre errant.

Forcément, le hobby n'est pas montré sous son jour le plus glorieux : noms débiles, scénario vide de sens (on comprend qu'il va y avoir la bataille d'Evermore, entre deux camps, et que les gagnants auront le contrôle du forum de l'association), monstres ridicules (pendant le GN mais aussi pendant le film), caricatures de clichés d'images d'Épinal, site de jeu horriblement terre-à-terre... Les fans de GN vampire se prennent un tacle ou deux, les joueurs de paint-ball passent pour des cons, et finalement les adeptes de doom metal en prennent aussi pour leur grade.

Ce n'est pas un film très malin, mais je le trouve rigolard. Il est à voir en groupe, pour rire de ces joueurs un peu limites qu'on a tous croisés en jeu. Tout y est téléphoné, évidemment. Et il n'est pas le film idéal pour faire découvrir le GN à des novices (à moins de vouloir passer pour un attardé). Parfait pour un dimanche pluvieux où l'on veut rire sans avoir à passer par la case "humour à base de pénis et de cannabis à la Judd Apatow".

Évidemment, avec 55% sur Rotten Tomatoes et 5,8 sur IMDB, ne vous attendez pas à un miracle, hein : la réalisation est aux fraises, les effets spéciaux sont fauchés, les dialogues téléphonés... Mais on sent que les acteurs se sont bien marrés. D'ailleurs, ils ont participé à plusieurs GN avant le tournage, pour se mettre dans l'état d'esprit des personnages. Imaginez la tête des joueurs quand ils sont tombés sur Peter Dinklage au coin d'une forêt...

Ce n'est définitivement pas l’ultime badasserie que nous vendait la bande-annonce, mais une comédie légère qui dézingue le GN qui se contente d'être une version de D&D en semi-réel. Mais je préfère ce genre de film aux purges sans nom que sont les adaptations cinématographique de D&D.

2 commentaires: