16/06/2015

Rushmore


Rushmore est un court jeu de rôles (52 pages) qui permet à 4 joueurs d'incarner une famille déjantée de fossoyeurs texans dans le charmant bled de Desolation. Mais alors bien bramée, la famille. Leur père est mort il y a des années en faisant un braquage dans un commerce local, leur mère vient de crever en couche mais le fœtus survit dans une bonbonnière en verre en nageant dans l'alcool, le grand-père est en prison car c'est un tueur en série... Et les joueurs incarnent 4 frères et sœurs azimutés qui ont petit grain dans la tête. Ils pourraient chacun être le méchant d'une partie de Sombre. Mais ensemble, ils vont devoir accomplir l'héritage de leur sorcière de mère, qui (sachant qu'elle allait y passer) a laissé derrière elle 12 post-its au contenu sibyllin. Et les missions à accomplir sont à la mesure des personnages : malsaines et outrancières.

On se retrouve donc à jouer les antagonistes des films à la Rob Zombie, vous savez, ce type qui se trimbale dans une salopette graisseuse et qui chique tout le temps. Ou bien cet inadapté social qui laisse flotter un drapeau sudiste à l'arrière du 4x4 crasseux qui lui sert de substitut phallique. Le genre de bonhomme qui aime manipuler des lames rouillées pour dépecer de l'auto-stoppeur. Pas vraiment le genre de personnage que l'on incarne habituellement en JdR.

Et pour tenir ses 4 psychopathes occupés, le MJ dispose de quelques lieux iconiques et d'une brochette de PNJ pour animer son bac-à-sable. Car rien n'est véritablement scénarisé, tout va dépendre comment les joueurs vont interpréter les fameux post-its de leur génitrice. Parce que, forcément, la mère Rushmore n'a pas été très explicite. Il faut donc avoir du répondant pour réagir aux actions forcément sanglantes des 4 barjots. Car on ne va se mentir : ils ne vont pas faire de jets de TOC, hein, il faut s'attendre à ce qu'ils kidnappent et torturent des gens. La poudre va parler plus souvent qu'à son tour.

L'univers proposé par Rushmore est éminemment référencé. Preacher, Supernatural, Six Feet Under... quand on connait ces classiques, il est très aisé de s'imaginer en train de maîtriser dans ce genre d'ambiance. Par contre, ça nécessite des joueurs qui partagent le même délire, parce qu'incarner un fiston Rushmore, c'est pas vraiment de tout repos. C'est vrai qu'on pourrait désarmer tout ça en approchant le jeu selon l'angle du film Tucker and Dale vs. Evil, où les Rednecks ne sont pas ceux que l'on croit, mais il est dans la nature même de la famille Rushmore de tirer vers le gore et le morbide. Ils vont écraser des gens avec leur 4x4, faire démarrer une tronçonneuse dans la nuit, faire de la découpe à la machette... C'est dans leurs gènes.

Je ne me vois pas du tout proposer ça à ma table de jeu, mais entre adultes consentants amateurs de Délivrance et autres massacres cinématographiques, les 12 post-its et les lourds secrets familiaux des Rushmore forment une excellente manière de passer du bon temps. C'est réalisé avec amour, et c'est vite-lu-vite-joué.

Rushmore sur Lulu.com : version PDF ou version papier (pelle non incluse)

4 commentaires:

  1. Ce commentaire a été supprimé par l'auteur.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Mauvais manip' ! (je résume : chouette !)

      Supprimer
  2. Acheté en arbre mort. J'espère que la grosse Lulu va me l'envoyer rapidement !

    RépondreSupprimer
  3. 100 % fait pour moi ce JDR !

    RépondreSupprimer