13/10/2015

L'Agence (The Adjustment Bureau)


Il ne vous aura pas échappé que je suis dans un mood Mage L'Ascension en ce moment, entre la campagne que je mène à Shanghai sur ce jeu pour la première fois depuis presque 15 ans et la sortie de Mage 20th Anniversary Edition. Du coup, je me délecte aussi de références dans la culture populaire qui sans nécessairement être directement influencées par le jeu (encore que je reste convaincu que Matrix l'ait été) sont de bonnes illustrations des concepts de Mage.

Je suis tombé sur L'Agence (encore une traduction d'une pauvreté affligeante pour The Adjustment Bureau) par hasard, un commentaire sur un forum à propos de l'incroyable alchimie entre les deux acteurs principaux, Matt Damon et Emily Blunt. Mais dès les premières minutes du film j'ai senti quelque chose de "Dickien", sans savoir qu'il s'agissait d'une adaptation d'une nouvelle de K. Dick.

Le pitch en quelques mots: David Norris est un politicien New Yorkais jeune et ambitieux qui échoue aux élections sénatoriales quand des photos de sa jeunesse dissolue sont publiées à quelques jours du scrutin. Lors de la soirée de défaite, il rencontre par hasard une jeune femme qui lui fait tourner la tête. Il ne connaît pas son nom et elle disparaît avant qu'il ne puisse le lui demander.

Il la retrouve par hasard quelques semaines plus tard dans le bus, sans savoir qu'un homme devait faire en sorte qu'il rate ce bus. Il prend le numéro de téléphone d'Elise, mais découvre rapidement une conspiration de grande ampleur pour l'empêcher de la revoir.

Le film mélange plutôt habilement le genre comédie romantique, avec effectivement une alchimie forte entre Damon et Blunt, et les concepts à la frange de la science-fiction ou plutôt (dans le cas précis) du fantastique urbain. Il y a également une touche de poésie qui m'a un peu rappelé (toutes proportions gardées) un esprit un peu Capra, surtout La Vie est Belle.

Je ne vous en dis pas plus sur l'histoire pour ne pas vous gâcher le plaisir, je me contenterais de dire que malgré une longue scène finale très enlevée et franchement chouette, le dénouement est un peu décevant. De toute manière, le film n'est pas un chef d'oeuvre, mais certainement un bon divertissement. Et si vous avez envie de jouer un one-shot où les joueurs incarnent des membres de l'Adjustment Bureau, Mage colle exactement. C'est pas la fête ?

2 commentaires:

  1. Je conseille même aux personnes de ne pas regarder la bande annonce ;) A ce moment-là, quelques mots du speech suffisent. Tous ceux qui l'ont vu sous mes conseils, ont tout aussi aimé que moi. Un très bon film !

    RépondreSupprimer
  2. C'est l'adaptation de la nouvelle "Rajustement" de P.K.Dick, publiée en français dans le recueil Souvenirs

    RépondreSupprimer