22/07/2015

La bande-son de l'apocalypse

Le Laundry nouveau est arrivé ! (Pour en savoir plus sur les précédents)




C'est vraiment mon roman de l'été depuis quelques années, puisque Stross a le bon goût d'en publier un nouveau chaque début de mois de juillet, idéal pour la plage. Les deux prochains ont déjà été annoncés. Bon, c'est toujours pas traduit en français, forcément (le premier roman de la série a été si mal traduit qu'on pourrait dire que c'est la traduction d'autre chose, comme un manuel Ikea ou un annuaire téléphonique).

Petite originalité : il s'agit du premier roman centré sur le Dr. O'Brien (dite "Mo") et son fameux violon blanc au sticker "This machine kills demons", la femme du héros des autres romans (Bob Howard).
Avec l'approche des configurations stellaires qui mèneront à la fin du monde (ou à un moment très très difficile de l'histoire de notre planète) que la Laverie appelle CASE NIGHTMARE GREEN, l'invocation et la magie s'avère de plus en plus facile. En fait, des êtres humains se réveillent avec la capacité inconsciente de faire de la magie ce qui, avec l'actuelle zeitgeist, se manifeste sous la forme de super-pouvoirs. Eviemment, la laverie va devoir gérer le problème.

Autant l'histoire est assez sympa et dans la droite ligne de ce mélange absurde+bureaucratie+espionnage+cthulhu qui fait des miracles, autant il y a franchement une grosse longueur au début du dernier tiers de l'ouvrage. Stross construit longuement une structure, un nouveau département bureaucratique avec Mo à sa tête mais au mépris d'une intrigue satisfaisante, de péripéties pour relever un peu. Le final est, à mon avis, directement exploitable en jdr et carrément assez sympa. Ne vous y trompez pas : ça reste un des très bons romans de la série (comparativement à un Apocalypse Codex un peu plus faiblard. Satisfait je suis.

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire