27/08/2008

Fantasy Label Rouge ou Social NetBooking ?

Canthilde nous écrit, en commentaire de notre billet le Trône de Fer-blanc :
Je trouve ce billet bien intéressant, tentant avec perplexité d'accrocher aux Monarchies Divines, qui ne recuillent que des louanges de toutes parts. C'est vraiment très mal écrit, très mal traduit et le choix des personnages pas passionnant (rôle limité des femmes, notamment). Il n'y a donc personne pour mettre en garde contre les "tâcherons" ?! Même sur les forums spécialisés, personne ne sait différencier un bon livre d'un mauvais...
Si j'était méchant, je dirais que justement, pour se spécialiser en Fantasy, il ne faut pas savoir reconnaître un bon livre d'un mauvais. L'engouement du genre aidant, il se crée un appel d'air qui encourage les éditeurs à publier ou traduire plein de merdes. Le public ne fera pas la différence : une couv avec des guerriers, une carte en 1e page, des noms exotiques pour donner l'impression d'un univers immersif, et hop. Ce que cherche le lecteur, après tout, c'est le dépaysement, l'éloigement des réalités quotidiennes, le rêve, les aventures aventureuses et les épopées épiques.

Mais les livres de Fantasy n'étant guère lus que par des fans de Fantasy, difficile d'aller chercher l'avis d'amateurs d'autres para-littératures : il suffit de voir le snobisme avec lequel l'amateur de SF traite le Fan-tasy. Quant à celui qui ne lit que des littératures plus grand public, il regarde la Fantasy comme un genre pour attardés, l'équivalent pour la littérature du manga pour la BD.

Où trouver de vrais critiques ? Certainement pas sur le site Elbakin.net, qui à trop vouloir défendre la Fantasy en vient justement à la dévaloriser, par la promotion sans distinction de nanards ridicules ou de livres écrits avec les pieds par des gamins immatures (non, je ne pense pas à Eragon. Du tout). Ne pas en chercher non plus dans le magazine Khimaira, écrit par des enthousiastes pour des enthousiastes, et à côté duquel le plus consensuel des numéros de Casus Belli ressemble à Hara Kiri. J'ai beaucoup de sympathie pour ces deux organes et l'énergie de leurs auteurs et administrateurs, mais pour critiquer de la Fantasy, il ne faut pas lire que cela. L'excès de dodécalogies de tomes de 500 pages mettant en scène des moyen-ages fantasmés saupoudrés de magie anésthésie tout sens critique.

Des essais de communités autour de la Fantasy ont été faits par Bragelonne (Fantasy.fr, justement), que j'ai suivis de près à leurs débuts mais qui m'ont vite lassé. Certains des rédacteurs d'actusf.com, par contre, font preuve de plus de discernement, mais leurs forumistes comptent en leur sein nombre de gens à s'exclamer sur Goodkind en disant que c'est la meilleure chose qui soit arrivée à la Fantasy depuis Feist. Le lecteur exigeant se trouvera plus à son aise chez le cafard cosmique, dont le site et le forum font montre d'un peu plus d'exigence dans la recherche de leurs lectures. Mais on n'y trouvera pas, en raison même de cette sélection, de critiques des Monarchies divines. Du coup on finit sur Usenet, où l'on aperçoit que les quelques lecteurs de Fantasy ont été jetés de la liste fr.rec.arts.sf, et que leur liste fr.rec.arts.fantasy est à peu près aussi active que son équivalent sur le JdR (qu'en général on ne visite que pour obtenir des cheat codes ou voir Vonv' dans son habitat naturel).

Au final, ce sont des avis de personne que je suis (Jacques Baudou dans le Monde, Sammael99, edomaur et quelques autres sur Casus NO, les auteurs d'ActuSF et du cafard cosmique qui me correspondent, etc.). Cette légitimité-là se construit avec le temps, et, du point de vue d'Internet, la meilleure source d'information personnalisée, construite sur la durée, vient des blogs. J'aime beaucoup celui de Fractale Framboise, celui du Pendu, qui ne publie pas assez (de livres et de billets ;-) ), mais j'en ai rencontré d'autres au cours de mes surfs que je vais m'efforcer de rajouter à notre "blogroll". Evidemment, Hugin & Munin poursuit le même objectif, mais notre (non, soyons honnête : mon) rythme de publication ne me permet pas de prétendre à cette consécration par les lecteurs.

Cependant, blogger, c'est quand même une occupation à risque, si les stats grimpent la tête peut vite enfler. On se prend pour un ténor du web, on reçoit des services presse, on se met à écrire des billets sponsorisés, et au final on abandonne le sens critique qui était le nôtre quand on était juste un lecteur ayant envie d'en conseiller un autre. Du coup, j'espère beaucoup des sites sociaux spécialisés. L'application Visual Bookshelf sur Facebook, des sites de social networking spécialisés comme LibraryThing (dont Cédric a déjà parlé) et Shelfari qu'Amazon vient d'acquérir, ou Google Books que je suis en train de tester - auquel l'aspect social ne devrait pas tarder à être ajouté, vu les chantiers de Google du moment. Tous ces projets visent à faire le lien entre des gens, autour de leurs lectures en commun.

Les concepts mis à l'épreuve sont autant ceux du web 2.0 pur jus, que de la longue traîne appliquée à Internet par Anderson dans Wired. De ces nombreuses tentatives de créer des communautés de lecteurs rapprochés par leurs goûts, je suis particulièrement celles de Babelio et de Colivri (ce dernier découvert au hasard d'un billet sur Presse-Citron). Babelio est, selon ses propres termes, "un nouveau site destiné aux amateurs de livres en tous genres. Il vous permet de créer une bibliothèque virtuelle pour classer et partager vos lectures favorites". Le concept de Colivri, lui, est particulièrement intéressant, à mi-chemin entre monde réel et communautés Internet comme l'est la pratique du bookcrossing (Cédric en parle aussi) : il s'agit de mettre en commun son fonds de livre pour se les prêter. Ce ne sont plus seulement les goûts qui rapprochent, mais aussi la proximité géographique ! Le design du site, très épuré, sert très bien le propos novateur, et les fonctionnalités viennent peu à peu enrichir le thème initial (comme les liens vers les critiques, et les conversations). Un jour Colivri sera peut-être le site qui me permettra de voir quels livres a aimé la personne qui me conseille les Monarchies divines, de voir ce qu'ont aimé d'autre ceux qui n'ont pas aimé ce cycle, et de voir parmi eux qui sont à côté de chez moi pour aller se prêter des bouquins...

Dans l'immédiat, la Fantasy est une matière dangereuse, à manipuler avec précaution, et qu'il ne faut pas accepter des mains d'un inconnu - rarement quand c'est sous une couverture de livre, jamais quand c'est en BD, un genre encore plus contaminé par la bêtise crasse et l'avidité éditoriale, et handicapé depuis toujours par ce maudit format de 46 planches.

Addendum
Eugène, avec qui j'ai échangé après la découverte de son site, me signale un passage de Coliviri à la télé. C'est la 1e partie de la courte vidéo ci-dessous.

14 commentaires:

  1. Je m'auto-commente : Canthilde, tu trouveras d'autres livres à éviter ici.
    http://hu-mu.blogspot.com/2008/06/choral-fantasy-kezaco.html

    RépondreSupprimer
  2. Article très intéressant.
    Le lien vers Google Books permet d'apprendre que Philippe ne possède que 8 livres et qu'aucun n'est un bouquin de fantasy.
    Je savais bien que ce gars était un imposteur...

    RépondreSupprimer
  3. Très heureuse d'avoir inspiré une telle note ! Je ne voulais pas citer de noms mais j'avais bien Elbakin dans le collimateur. Ils m'ont fait découvrir des livres superbes quand je démarrais, déjà vieille (plus de 25 ans !) en fantasy mais le niveau du site et du forum a tendance à péricliter. Les critiques sont pertinentes mais ils préfèrent descendre des grosses bouses que de chercher parmi les auteurs moins médiatisés. J'ai commencé à me demander s'ils ne bénéficiaient pas du soutien de certains maisons d'édition... Le forum regroupe pas mal de gens n'ayant aucun discernement sur la qualité littéraire d'un roman ; le contenu est le plus souvent évacué (stéréotypes de personnages ou d'intrigues, pompage des idées d'un auteur à l'autre, ce qui m'agace beaucoup dans le genre). Au niveau des blogs, il y a de la récupération aussi quand les maisons proposent "généreusement" d'envoyer des livres gratuitement en échange d'une simple critique, ce qui génère une masse de commentaires sur des oeuvres qui ne le méritent pas toujours. J'ai déjà reçu plusieurs propositions dans ce sens, pas en fantasy car mon blog ne se spécialise pas dans ce genre...
    C'est important de démolir un auteur qui le mérite, pas pas acharnement mais parce qu'il s'écrit tout un tas de "faux livres" creux et inutiles et que les gens y perdent vraiment du temps et de l'argent !

    RépondreSupprimer
  4. très bon post, qui rejoint une de mes préoccupations : pouvoir critiquer et lire de bonnes critiques de bouquins de fantasy afin de pouvoir m'y retrouver dans la production démente de trilogies chorales... (ah non, c'est vrai, si ça fait plusieurs tomes, je ne lis pas :))
    écrire un blog et trouver sur le Net des lecteurs partageant les mêmes goût que moi me paraît une bonne solution...

    RépondreSupprimer
  5. Et puisque Munin ne rate pas une occasion de citer Terry Goodkind pour en dire du mal, je ne résiste pas à vous faire part de cette adresse http://fr.youtube.com/watch?v=mzi8Wzur5co ou vous trouverez la bande annonce de la série télé qui sera diffusée à partir d'octobre dans le pays de John McCain.
    A priori on reconnaît aisément des scènes du premier bouquin, ça a tout à fait l'air respectueux et donc d'une niaiserie achevée ou achevante, c'est selon.

    RépondreSupprimer
  6. > Cédric :
    Tu as raison, je devrais ajouter ma collection de romans Eberron, ça fera plus sérieux.

    > Clanthilde :
    Au début, je te répondais en commentaire, mais la réponse s'allongeant, autant en faire une note. Ne serait-ce que pour permettre des nouveaux échanges en-dessous, puisque c'est l'essence même du blog : la note compte autant que les échanges qu'elle suscite. Merci donc de ta participation, et du coup j'ai été voir ton blog que j'aime beaucoup. Je ne l'avais pas visité quand j'ai écrit que pour critiquer de la Fantasy, il ne fallait pas lire que cela, mais ça correspond pile-poile à mon opinion. Hop, dans la blogroll.

    > Le Pendu
    Et si on faisait un WebRing ? :D Ah, non ca fait trop web 1.0, ça... Bon, je vais plutôt essayer d'enrichir le BlogRoll et les suggestions de lecture.

    > Ainarick
    Ca a l'air trop super ! J'en fébrile d'impatier...

    RépondreSupprimer
  7. Anonyme28/8/08

    Salut,

    je viens de lire ce fil, ainsi que le trone de fer-blanc.

    Je ne te vois pas mentionner "la roue du temps" qui est quand même relativement excellent.

    Mais en tout cas, bonne remarque général: c'est dur de trouver de bonne série de fantasy, et encore plus de bonne critique.

    Ma technique est fort simple: je vais sur wikipedia et je regarde la volumétrie de l'article.
    Généralement, plus il y en a, c'est qu'il y a des gens qui ont bien aimer et donc consacre du temps à mettre à jour les pages.
    Atention à ne pas se faire spoiler par contre ! (ce qui hélas m'est arrivé 2 fois :/; "Machin was the ..." was pas is. Donc il meurt :/ ).

    RépondreSupprimer
  8. Anonyme28/8/08

    http://en.wikipedia.org/wiki/The_Jackal_of_Nar

    :)

    RépondreSupprimer
  9. "This 1990s fantasy novel is a stub. You can help the world by forgetting it."
    :)

    Quant à la Roue du Temps, j'en parlerai, j'avais prévu de le faire. C'est la série qui m'a fait découvrir Internet, alors je lui dois forcément quelque chose. Ceci dit, vu les tombereaux de livres (tous genres confondus) qui déboulent dans les librairies, difficile pour moi de tout critiquer. Je n'ai pas cette prétention : je me contente de lire (beaucoup) et de dire ce que j'ai aimé, ou pas, et pourquoi. Je revendique le goût de monsieur tout le monde : je ne suis pas élitiste, il m'arrive plus souvent qu'à mon tour de lire de la Big Commercial Fantasy, mais je ne suis pas non plus un fan lobotomisé, et je varie mes lectures, en genre comme en ambition littéraire.

    RépondreSupprimer
  10. Merci, je me sens ultimement flatté.

    Content de voir Google Books. J'avais commencé un vague truc sur Library Thing pendant mes vacances, mais là ça à l'air plus simple et lisible. Par contre, Munin il fait ça pour frimer pour le boulot, clairement...

    Pour ma part, je lis très très peu de fantasy. Tout simplement parce que je sais que 95% c'est de la merde, et en ce qui me concerne même pas mal de séries encensées (dont une citée en commentaires) ne valent pas le poids du papier. Vous me direz, en Fantasy, ça peut valoir cher le poids du papier. Dans mon club de JdR en Angleterre, ils avaient une unité de mesure pour 1000 pages de Fantasy. C'était un Tad.

    Au bout du compte, un bon bouquin doit être un bon bouquin, fantasy ou non. Il y en a qui sont plus exigeants que d'autres, et la qualité première de la fantasy (selon moi) n'est pas d'être facile d'accès. C'est souvent ça qui ressort des séries encensées, c'est finalement que c'était facile à lire. Personnellement, ce n'est pas ce que je cherche dans un bouquin.

    RépondreSupprimer
  11. Anonyme29/8/08

    Bonjour, je suis un schtroumpf vert.. euh... Je ne sais pas si tu as lu Etched City ? Le meilleur roman de fantasy où il ne se passe rien du monde (ça me laissera le temps de tester qlq trucs)

    Bon. le problème, c'est que je n'aime pas argumenter. Argumenter, c'est du travail, et je n'aime pas travailler quand ça n'est pas en rapport avec un de mes plans à la con de service. Et aussi quand ça n'est pas source de revenu pour fournir le pognac pour manger et plus les plans à la con.

    Donc, j'ai laissé tomber le blog. J'en fais rien, et je n'aime ni l'absence de réaction, ni les éclats ponctuels observés. Bref, le blog, ça m'auto-suicide d'ennuis.

    Alors publier des critiques, alors qu'il y aurait de quoi car tout est tellement criticable, et ben c'est difficile.

    Donc, je salue bien bas. Même si être cité me met en avant et me propulse au rang des références (mais je suis une référence muette, désormais. Mon savoir ne se partage plus que devant pizza ou souchis, voir bièresss. Surtout bièresssss. Content )

    ... et moi non plus je ne vais pas dénoncer Elbakin.



    Oh zut !

    J'aimerais de la fantasy qui a les couilles de parler des problèmes sociaux que les sociétés qu'elle décrit ont forcément.

    Mais non. Pour l'instant, même les tous grands nous assènent des multilogies pleines de morale (sans 's') et de perfections en devenir. Et foin du status des serfs dans les mondes de Tolkien et autres.

    J'aime pas ça, ça fait truqué.

    Mais ça ne m'empêche pas de lire, et de rigoler.

    (et je signe de la pointe de mon épée, d'un "anonyme" qui veut dire "Edomaur")

    RépondreSupprimer
  12. Je suis très beaucoup d'accord avec toi, Edomaur. La fantasy parle de dragon, de prophétie et du destin d'un jeune homme qui va devenir un héros, mais elle oublie très souvent la logique sociale de son décor. Sous le prétexte du medfan, c'est toujours le même immobilisme socio-culturel. 30 pages pour décrire une bataille, mais pas un mot pour évoquer la dynamique sociale d'un royaume ou d'une cité. J'ai lu un bouquin il y a peu où il y avait un seul personnage féminin en 400 pages (qui sert de victime à un sacrifice, qui plus est).

    RépondreSupprimer
  13. efelle1/9/08

    En matière de blog, je vous conseille celui de Nébal, il n'est pas spécialisé en fantasy mais il en chronique régulièrement.

    http://nebalestuncon.over-blog.com/

    RépondreSupprimer
  14. C'est noté, je vais aller y faire un tour !

    RépondreSupprimer